Avec "La Princesse et la Grenouille", Disney renoue avec la grande tradition de l'animation classique et du musical

Avec "La Princesse et la Grenouille", Disney renoue avec la grande tradition de l'animation classique et du musicalAprès le succès du film d'animation en 3D Volt, vu par plus de 2,5 millions de spectateurs en France, Disney revient à ses anciennes amours. Le prochain long-métrage des célèbres studios d'animation fera la part belle à des traditions qui lui sont chères : une princesse, des chansons, une réalisation qui revient aux fondamentaux de l'animation image par image… Mais ce film risque de marquer les esprits d'avantage pour son parti pris inédit : la princesse Tiana sera la première princesse noire chez Disney.Certes, l'héroïne de ce tout nouveau dessin-animé ne sera pas la première princesse dont la couleur de peau n'est pas blanche ! Disney avait déjà franchi le pas et modernisé ses histoires en introduisant en 1992 le film Aladdin, avec la désormais célèbre princesse arabe Jasmine. La sublime Pocahontas, princesse Amérindienne, et Mulan,la guerrière chinoise, lui avaient succédé.

Mais si nous vous parlons de ce film, c'est parce qu'il reviendra à la grande tradition des comédies musicales animées de Disney. Dans la grande lignée de La Belle et la Bête et du Roi Lion, La Princesse et la Grenouille redonnera sa place à cet élément fondamental qu'est la musique dans les films du grand studio d'animation.
Pour légitimer l'omniprésence des chansons, l'intrigue de ce nouveau conte de fée se déroulera à la Nouvelle-Orléans, ville où est né le jazz.
Depuis le cœur des bayous mystérieux de la Louisiane jusqu'aux abords du puissant Mississippi, l'histoire suivra les péripéties de la princesse Tiana, embarquée malgré elle dans des aventures folles en tentant de sauver le prince Navee, transformé en grenouille par le terrible sorcier vaudou Docteur Facilier. Mais rien ne se passe comme prévu puisqu'un baiser de la belle au batracien la transforme à son tour en grenouille…

En version originale, Anika Noni Rose prêtera sa voix à la princesse Tania aux côté d'un casting prestigieux. La jeune femme est une habituée du musical : elle a fait ses débuts à Broadway dans la version théâtrale de Footloose, puis a reçu le Tony Award de la Meilleur Actrice à l'affiche d'un Musical pour la pièce Caroline, or Change.
En France, le public a pu la découvrir aux côtés de Beyoncé Knowles et Eddie Murphy dans le film Dreamgirls, dans lequel elle interprétait le rôle de Lorrell Robinson.
Dans La Princesse et la Grenouille, la comédienne donnera la réplique à Oprah Winfrey (qui jouera le rôle de sa mère), John Goodman (le célèbre mari de Roseanne dans la série du même nom), Jenifer Lewis, Keith David, Michael-Leon Wooley et Peter Barlett. La plupart de ces derniers sont des habitués du théatre musical ou des films d'animation.

Randy Newman, compositeur de musique de film primé aux Oscars pour la chanson titre du film Monstres et Cie, et qui a également signé la partition de 1001 pattes, Toy Story, Toy Story 2 et Cars, a été chargé d'écrire la musique de La Princesse et la Grenouille. La musique du film comprendra six chansons inédites du musicien à qui l'on doit également deux musicals : Randy Newman's Faust et The Education of Randy Newman.

Les voix françaises du film n'ont pas encore été révélées, mais sa date de sortie en France est fixée au 27 janvier 2010.
La réalisation en a été assurée par Ron Clements et John Musker, à qui l'on doit les chefs-d'œuvre La Petite Sirène et Aladdin.

Source : Broadwayworld & Variety

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous êtes un lecteur afin d'empêcher l'envoi de messages indésirables automatiques (spams).
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image ci-dessus, sans espace.