Critique : "Rock Forever" (Rock of Ages) d'Adam Shankman / sortie en France le 11 juillet 2012

Critique : "Rock Forever"(Rock of Ages) d'Adam Shankman / sortie en France le 11 juillet 2012Avec Tom Cruise et Catherine Zeta-Jones à l'affiche, Rock Forever (titre français de Rock of Ages) promettait de belles surprises. Le résultat est néanmoins à l'image du musical dont il est adapté, en pire, avec une adaptation qui tient plus du concert-revue des années 80 qu'à un véritable film endiablé de passion et de rock'n roll.

Une revue musicale dénuée d'intrigue

Sherrie, une jeune provinciale, part tenter sa chance à Hollywood pour percer dans la chanson et réaliser ses rêves. À Los Angeles, dans un contexte où le heavy metal est perçu par certains comme "démoniaque", elle va rencontrer l'amour, se faire briser le cœur, faire face à des difficultés et retrouver l'amour à nouveau. L'histoire est classique, banale même. Fort heureusement le film fait vite oublier la pauvreté de son intrigue grâce aux tubes indémodables de Def Leppard, Foreigner, Journey, ou encore Twisted Sister.

Julianne Hough et Diego Boneta dans "Rock Forever" (Rock of Ages)

Réalisé par Adam Shankman (Hairspray), Rock Forever puise en effet sa force dans ses chansons ("Don't Stop Believing", "Here I Go Again", "Any Way You Want It", "I Want to Know What Love Is"...). Les temps morts sont courts, les personnages chantent presque en continu et, si la qualité du chant était au rendez-vous, on aurait presque envie de se lever pour applaudir dans le cinéma. Clairement, le film a été créé pour enthousiasmer le public avec des chansons qu'il connaît par cœur.

Tom Cruise dans "Rock Forever" (Rock of Ages)

L'introduction du film est plaisante, signe d'une époque (les années 80) où la musique était un objet auquel on tenait et pour lequel on vivait. Dommage néanmoins que les numéros musicaux soient si mal amenés : en somme, cela revient plus ou moins à une structure linéaire avec trois répliques, une chanson, trois répliques, une chanson, etc. Certes, c'est aussi ce qui fait en général le charme de certaines comédies musicales. Il n'empêche que c'est quand même mieux quand les dialogues et la situation le justifient davantage.

Des erreurs de casting ?

Si Rock Forever propose un pur divertissement sans prise de tête, avec quelques répliques cinglantes et des séquences musicales plutôt entraînantes, le film n'est pas exempt de reproches au niveau de l'interprétation. Dans l'ensemble, chacun joue son rôle de manière juste mais presque trop polissée. Le duo principal incarné par Julianne Hough (Footloose) et Diego Boneta est mignonnet mais manque cruellement de charisme, ce qui rend leurs personnages particulièrement creux. À leurs côtés, Alec Baldwin, Catherine Zeta-Jones et Tom Cruise tombent dans le ridicule à force d'hésiter à tomber ou non dans l'outrance. La pauvre Mary J. Blige semble même avoir du mal à trouver sa place et en est réduite à chanter les chœurs dans une ou deux chansons.

Catherine Zeta-Jones dans "Rock Forever" (Rock of Ages)

Des modifications par rapport à la version scénique

Si l'on compare le film à la comédie musicale "Rock of Ages" (qui se joue actuellement à Londres et en tournée aux États-Unis), quelques changements ont été opérés, à commencer par les chansons elles-mêmes. L'ordre de celles-ci a été quelque peu bousculé, "The Final Countdown" qui ouvrait le second acte du musical a été supprimé, "I Want To Know What Love Is" n'est plus chanté par le personnage de Sherrie mais par la journaliste de Rolling Stones... En soi, rien de très perturbant pour ceux qui n'ont pas vu le spectacle original. En revanche, certains personnages ne figurent pas dans le film (les promoteurs immobiliers allemands) alors que d'autres font leur apparition. C'est le cas du personnage de Catherine Zeta-Jones, la femme du maire, tandis que le rôle de la journaliste est étendu par rapport à son homologue scénique.

Russell Brand, Julianne Hough, Diego Boneta et Alec Baldwin dans "Rock Forever" (Rock of Ages)

Rock Forever, un produit marketing ?

Au final, on ressort de ce Rock Forever avec une impression quelque peu mitigée. Il y avait sans doute d'autres comédies musicales infiniment plus intéressantes, avec une véritable histoire, dignes d'être adaptées au cinéma : ici, Rock Forever fait pâle figure et ressemble davantage à un produit marketing dont le seul argument commercial découle de ses reprises rock. Alors oui, le film est un divertissement plaisant si l'on apprécie les clips vidéos ou les concerts "à la Glee", mais les vrais amateurs et amoureux du rock resteront sans doute sur leur faim tant Rock Forever est dénué de la passion et de l'âme du rock n'roll.


Rock Forever (Rock of Ages), un film d'Adam Shankman d'après le musical de Chris d'Arienzo

Durée : 2h02

Au cinéma le 11 juillet 2012
Avant-première costumée (rock / 80's) le samedi 30 juin 2012 à 20h30 au Grand Rex

Scénario : Justin Theroux, Chris d'Arienzo, Allan Loeb

Avec : Tom Cruise, Malin Akerman, Bryan Cranston, Catherine Zeta-Jones, Julianne Hough, Alec Baldwin, Russel Brand, Paul Giamatti, Julian Hough et Diego Boneta.

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous êtes un lecteur afin d'empêcher l'envoi de messages indésirables automatiques (spams).
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image ci-dessus, sans espace.