Critique : "A Little Night Music" au Théâtre du Châtelet

Critique : "A Little Night Music" au Théâtre du ChâteletA Little Night Music
Du 15 au 20 février 2010 au Théâtre du Châtelet.
20h, de 20€ à 95€

Avant même que les lumières se tamisent pour laisser place aux premières notes, une certaine ferveur est perceptible dans le Théâtre du Châtelet. Alors que l'excitation générale de la salle est palpalble, l'orchestre philharmonique de Radio France entonne une première valse... Nous y sommes enfin, une œuvre de Sondheim en France !

En 1973, A Little Night Music débute à Broadway. Avec musique et lyrics de Stephen Sondheim et un livret de Hugh Wheeler, cette pièce est adaptée du film d'Ingmar Bergman Sourires d'Une Nuit d'Été (1955). Lors d'une nuit estivale suédoise (où le soleil ne se couche jamais) nous assistons au chassé-croisé de trois générations : les intrigues amoureuses et les badinages sentimentaux se succèdent sur fond de bourgeoisie et de comédie...

Un événement à Paris

Cette pièce de Sondheim, l'une de ses plus accessibles autant musicalement que d'un point de vue thématique, est totalement à l'image de son auteur. A Little Night Music est une œuvre à la fois simple et sophistiquée, à la fois sérieuse et pleine d'ironie. Jouant sur les contrastes, Sondheim a voulu mettre en avant la complexité des rapports humains, et ce, dans un prisme bien défini : celui de la mainmise du temps qui passe, qui est une composante essentielle de la réflexion sur laquelle repose la pièce. Comme toujours, le brillant librettiste qu'est Sondheim nous livre une partition des plus intelligentes sur laquelle les mots semblent rebondir, se répondre, s'imbriquer dans une parfaite harmonie...

Cette création française pour le Théâtre du Châtelet est exceptionnelle à plus d'un titre. Outre le fait que ce soit la première fois que cette œuvre est montée en France, la pièce nous est présentée dans un ravissant écrin avec une mise en scène somptueuse servie par une distribution trois étoiles.
On est frappé par l'élégance des décors, des costumes et des lumières. La sublime mise en scène de Lee Blakeley témoigne de moyens à la hauteur de l'œuvre sans pour autant faire dans la démesure. Finesse et subtilité sont au rendez-vous pour ce superbe hommage à Sondheim. Celui-ci d'ailleurs, visiblement ému et sûrement fier d'être enfin reconnu par un public qui le boudait auparavant, nous fait l'honneur de monter sur scène saluer (NDLR : l'auteur de cet article a assisté à la représentation du lundi 15 février 2010).

Une distribution trois étoiles

Leslie Caron, qui incarne la douce et néanmoins amère Madame Armfeldt, est une grande dame dont le retour sur scène (après plus de cinquante films à Hollywood dont plusieurs chefs-d'œuvre de l'âge d'or de la MGM) ne peut que toucher le spectateur. Quelques unes de ses sorties, teintées d'acidité détachée, sont mémorables "To lose a husband, or a lover or two, during one's lifetime can be vexing... but to lose one's teeth is a catastrophe!" Le parallèle avec Gigi, Oscar du meilleur film en 1958, dans lequel Madame Caron campait une jeune ingénue face à une figure matriarcale, est évident.

Lambert Wilson, quant à lui, semble prendre un plaisir fou dans le rôle de Fredrik Egerman, l'amant qui retombe sous le charme de la séduisante comédienne Désirée Armfeldt. Cette dernière est interprétée par l'actrice italo-australienne Greta Scacchi, beaucoup moins à l'aise vocalement, surtout pour le très attendu Send in the Clowns, un moment d'émotion qui ne prend pas toute sa dimension malgré sa notoriété. Dans le reste de la distribution, un panaché d'interprètes classiques, comme des poissons dans l'eau dans ce répertoire sondheimien, ainsi que des transfuges du West End, telle Francesca Jackson qui délivre une interprétation impeccable et saisissante de The Miller's Son.

Pour ces six représentations parisiennes, A Little Night Music est un très grand moment de théâtre musical qui, nous pouvons l'affirmer sans risque, signe le retour d'un des compositeurs américains les plus (re)connus devant un public français conquis.


A Little Night Music
Au Théâtre du Châtelet, 1 place du Châtelet 75001 Paris.
Renseignements / réservations : 01 40 28 28 40 ou sur
www.chatelet-theatre.com
Du 15 au 20 février 2010

Musique et lyrics : Stephen Sondheim
Livret : Hugh Wheeler

Direction musicale : Jonathan Stockhammer
Mise en scène : Lee Blakeley
Décors : Rae Smith
Chorégraphie : Andrew George
Costumes : Jo van Schuppen
Lumières : Jenny Cane

Avec Lambert Wilson, Leslie Caron, Greta Scacchi, David Curry, Rebecca Bottone, Francesca Jackson, Nicholas Garrett, Deanne Meek, Celeste de Veazey, Damian Thantrey, Kate Valentine, Rachel Lloyd, James Edwards, Daphné Touchais et Leon Lopez.

Découvrez tous les articles sur A Little Night Music au Théâtre du Châtelet sur Musical Avenue

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous êtes un lecteur afin d'empêcher l'envoi de messages indésirables automatiques (spams).
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image ci-dessus, sans espace.