Critique : "Cabaret Jaune Citron", au Vingtième Théâtre à Paris

Critique : "Cabaret Jaune Citron", au Vingtième Théâtre à ParisAlerte, coup de cœur ! Dans le cadre du Festival Tout le monDiva, le Vingtième Théâtre accueille jusqu’au 3 juillet Cabaret Jaune Citron, une comédie musicale créée par Stéphane Ly-Cuong qui a tout pour elle : un livret de qualité, une alternance de chansons intelligentes et agréables à écouter et surtout des comédiens-chanteurs de talent. Avec une mention spéciale pour Clotilde Chevalier, surprenante de justesse dans le rôle d’une française d’origine vietnamienne qui cherche tant bien que mal à gérer sa double culture. Courrez-y, c’est indéniablement le spectacle musical de l’été !

Elle s’appelle Yvonne Nguyen. Elle est née de parents vietnamiens et a grandi en banlieue parisienne. Trop française pour les uns, trop asiatique pour les autres…comment se faire accepter quand on ne s’accepte pas entièrement soi-même ? Voilà tout l’enjeu de Cabaret Jaune Citron, qui évoque avec discernement la difficulté tellement réelle des jeunes français d’origine asiatique à trouver leur équilibre entre deux cultures.

Les auteurs de Cabaret Jaune Citron ont évité l’écueil principal sur lequel ils auraient pu tomber, à savoir faire reposer le spectacle uniquement sur des stéréotypes. Ceux qui sont abordés le sont avec humour et intelligence ("La danse du chapeau conique" en est une illustration parfaite !), tandis que d’autres séquences font la part belle à l’émotion (la chanson du conte vietnamien est particulièrement sublime). Sans surenchère ni décors inutiles, le Cabaret asiatique prend forme sous les yeux des spectateurs avec une mise en scène simple mais efficace.

Les textes sont très bien écrits, l'humour fait mouche et l’interprétation des comédiens n’est pas en reste. Dans le rôle principal, Clotilde Chevalier nous étonne à la fois par la qualité de son chant et par la justesse de son interprétation. Pendant 1h30, elle s’approprie entièrement son personnage et parvient à rendre crédible l’acceptation progressive de ses origines et les tourments qui touchent l'attachante Yvonne Nguyen.

Également présents sur scène du début à la fin, Thibault Durand et Ayano Baba font à la fois office de musiciens (guitare et piano, respectivement) et de comédiens (frère puis cousin compréhensifs d’Yvonne Nguyen pour le premier, mère accrochée aux traditions et à la réussite sociale pour la seconde). Ils apportent leur pierre à l’édifice en contribuant au parcours initiatique d’Yvonne sans empiéter sur l’histoire principale du spectacle.

Bref, vous l’aurez compris, Cabaret Jaune Citron est une réussite que je vous recommande vivement de découvrir. 

Alors bien sûr, ce spectacle était extrêmement parlant pour moi (ayant grandi en banlieue parisienne de parents asiatiques avec des cousins pharmaciens et médecins, j’avais l’impression de voir des séquences de mon vécu !), mais je reste persuadée qu’il touchera à sa façon chacun d’entre vous, ne serait-ce que par ses thèmes universels que sont l’intégration et la quête de soi-même. A voir absolument !


Cabaret Jaune Citron, de Stéphane Ly-Cuong

Du 29 juin au 3 juillet au Vingtième Théâtre (7 rue des Platrières, 75 020 Paris).

Livret, lyrics et mise en scène : Stéphane Ly-Cuong ; Lyrics et musiques : Christine Khandjian ; Musiques additionnelles : An Ton-That ; Chorégraphies : Nelly Célérine et Sonia Couet ; Costumes : Sami Bedioui ; Collaboration artistique et technique : Sébastien Fèvre et Christophe Guillaumin.

Avec Clotilde Chevalier, Thibault Durand et Ayano Baba.

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous êtes un lecteur afin d'empêcher l'envoi de messages indésirables automatiques (spams).
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image ci-dessus, sans espace.