Critique : "Fantasmes de demoiselles" au Théâtre le Ranelagh

"Fantasmes de demoiselles" au théâtre le RanelaghTout comme Les innocentines dont on retrouve une bonne partie de la troupe, Fantasmes de demoiselles est programmé dans le cadre du festival consacré à René de Obaldia. 
Après avoir joué plus d'un mois au théâtre 14, Pierre Jacquemont qui signe également la mise en scène, achève cette semaine, une série de représentations au théâtre du Ranelagh.



Quand le rideau s'ouvre, on retrouve une partie du décor des Innocentines (Les deux lampes qui descendent du plafond, le fond vert), et les premières secondes de la mise en scène sont les mêmes que dans le spectacle pour enfants (les comédiens ont la tête cachée par des ouvrages qu'ils sont en train de lire). Les similitudes s’arrêtent là, puisque ce spectacle est bien différent et ne s'adresse pas aux enfants.

Les Fantasmes de demoiselles sont des monologues parlés ou chantés, de petites annonces de jeunes femmes recherchant un homme au profil bien particulier. Chaque annonce donne lieu à un tableau. La mise en musique de ces annonces explore chaque fois un style musical distinct allant du tango au rap en passant par la musique de chambre.

Une mise en scène inventive

Quatre personnages sont sur scène, deux hommes et deux femmes. Les hommes commencent eux aussi leurs annonces par "cherche un homme...". C'est une réelle bonne idée de faire jouer ces textes destinées a des femmes par des comédiens, sans pour autant tomber dans des clichés d'hommes efféminés. On peut avoir peur au début de sombrer dans l’ennui devant cet enchainement d’annonces. Mais la mise en scène originale et dynamique sait varier les tableaux et les ambiances et apporte un réel plus au texte. Nos réserves portent plus sur la mise en musique de certains textes qui n'apportent pas grand chose au spectacle. Ils auraient été tout aussi pertinents déclamés sans musique.

De bons artistes



Du coté des comédiens chanteurs, on sent Manon Landowski beaucoup plus à l'aise que dans le spectacle pour enfants, Fantasmes de demoiselles lui laissant toute liberté de montrer l'étendue de son talent. Notre attention s'est plus particulièrement posée sur la seconde interprété féminine, Isabelle Ferron. Si son visage ne vous est pas inconnu, c'est parce que vous l'avez surement vue entre autres en Lady Capulet dans Roméo et Juliette en 2000, mais aussi dans Chienne ou encore Un violon sur le toit. 
Isabelle Ferron est une grande comédienne au potentiel comique réel. En effet, elle tient la scène durant son monologue "Un mec dans l'cinéma" avec une présence qui pourrait faire penser à une Jacqueline Maillan ou une Muriel Robin. 

Quant à Pierre Jacquemont et Laurent Conoir, ils apportent leur touche de virilité aux demoiselles et se révèlent d'excellents chanteurs.

Il ne vous reste donc que quelques jours pour découvrir cette œuvre de René de Obaldia et qui sait, trouver enfin l'homme que recherchent ces demoiselles. 

Retrouvez la bande-annonce du spectacle :  


Fantasmes de demoiselles de René de Obaldia

Jusqu'au 19 novembre au théâtre Le Ranelagh à 19h

5 rue des vignes
75016 Paris

Adaptation et mise en scène : Pierre Jacquemont
Scenographie: Michel Lebois
Musique : Lionel Privat
Lumières : Pascal SAUTELET.

Avec : Manon LANDOWSKI, Isabelle FERRON, Pierre JACQUEMONT, Laurent CONOIR

Piano : Raphaël SANCHEZ, Thierry BOULANGER en alternance.
Accordéon, guitare et percussions : Stéphane Puc

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous êtes un lecteur afin d'empêcher l'envoi de messages indésirables automatiques (spams).
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image ci-dessus, sans espace.