Critique : "Frankenstein Junior" au Théâtre Déjazet

Critique : "Frankenstein Junior" au Théâtre DéjazetMel Brooks récidive. Le maître américain du cinéma comique adapte un autre de ses films en comédie musicale après le véritable raz-de-marée Les Producteurs. Cette fois-ci, direction la Transylvanie pour une parodie de film d’horreur mettant la famille Frankenstein à l’honneur. LV Prod (Footloose ; Hairspray) transpose le spectacle sur l’intimiste scène parisienne du Théâtre Déjazet pour une production modeste qui nous laisse un certain goût d’inachevé.

À l’ouverture du rideau, la première impression n’est pas des plus agréables. La scène semble bien étriquée pour accueillir la douzaine de comédiens qui entament un numéro dansé dans lequel ils manquent clairement d’espace. L’aspect rudimentaire des décors (une lune projetée sur un rideau noir, une simple porte pour représenter un château, des arbres en carton-pâte…) n’aide pas non plus à embarquer notre imaginaire dans l’histoire. Heureusement, Vincent Heden (Lady in the Dark ; Panique à bord) entre en scène. Ce dernier porte véritablement le spectacle de bout en bout. En tout point parfait (excellent chant, timing comique à point nommé, présence scénique au rendez-vous…), le comédien qui incarne le descendant du fameux docteur Frankenstein sauve le spectacle !

Vincent Heden est "Frankenstein Junior", entouré de Camille Glémet (Inga), Zacharie Saal (Igor) et Patrice Latronche (le Monstre).
Vincent Heden est Frankenstein Junior, entouré de Camille Glémet (Inga), Zacharie Saal (Igor) et Patrice Latronche (le Monstre).

D’autres surprises positives éclairent notre appréciation de cette représentation. Gaëlle Pinheiro (Spamalot), toujours délicieuse, nous montre encore une fois l’étendue de sa voix et de son jeu en incarnant une super diva que l’on adore détester. Le restant de la troupe n’est pas en reste, chaque artiste mêlant savamment habilité comique et talent de chanteurs. Mention spéciale pour Zacharie Saal (Anne ; Mes Elles) qui incarne un Igor aussi malicieux que stupide mais toujours aussi attachant. Valérie Zaccomer (Fame ; Mamma Mia!) est plutôt convaincante en Frau Blücher et enfin Camille Glémet (L'Ultime Rendez-Vous ; Le Clan des divorcées) joue une Inga blonde et sexy à souhait.

La créature (Zacharie Saal) et son créateur (Vincent Heden), dans "Frankenstein Junior".
La créature (Zacharie Saal) et son créateur (Vincent Heden), dans Frankenstein Junior.

Mais malheureusement, Frankenstein Junior souffre d’un réel problème de mise en scène et de direction d’acteurs. Les gags, pourtant très nombreux, tombent souvent à plat et la pièce ne parvient pas à trouver son rythme de croisière. Ajoutez à cela une bande-son qui paraît, selon toute vraisemblance, préenregistrée. Nous sommes surpris finalement de ne ressortir pas si fâchés avec cette production qui sauve tout juste les meubles.

Divertissant malgré son cruel manque de moyen, Frankenstein Junior aura peut-être été un choix d’adaptation un peu risqué par rapport à la taille de la production.

La troupe de "Frankenstein Junior".
La troupe de Frankenstein Junior.


Frankenstein Junior, de Mel Brooks et Thomas Meehan

Théâtre Déjazet
41 boulevard du Temple, Paris IIIème
Du 14 octobre au 27 novembre 2011

Reservations au théâtre et dans les points de vente habituels

Mise en scène : Ned Grujic ; adaptation : Stéphane Laporte.

Avec : Vincent Héden, Zacharie Saal, Camille Glémet, Valérie Zaccomer, Gaëlle Pinheiro, Patrice Latronche, Arnaud Delmotte, Céline Legendre-Herda, Sandrine Mallick, Jacques Vidal, Arnaud Gromard, Alexia Rey, Fred Colas.

Commentaires

Critique plutôt juste... Un

Critique plutôt juste... Un manque réel de moyen! Pour ma part, je dirai qu'il manque aux personnages de la maturité. Ils sont presque tous trop jeunes pour leur rôle respectif. Une bande son désastreuse, quand on connaît la partition originale... Une version française assez bancale. Il aurait mieux valu s'attaquer à une pièce plus intimiste quand on sait ce qu'avait coûté l'originale (fabuleusement créée sur scène par Roger Bart (desperate Housewives) et Megan Mullally (Will & Grâce)

FRANKENSTEIN JUBILATOIRE

je suis allée voir cette pièce hier et en faisant des recherches je tombe sur cette critique mitigée que j'ai du mal à partager, c'est peu de le dire ... J' ai trouvé le spectacle jubilatoire, drôle, parfaitement joué, enthousiasmant. S'il n'y a pas débauche de moyens, le décor est justement inventif et bien utilisé et celà ne nuit absolument pas à la créativité, la folie de l' ensemble. Oui on est bien loin des débauches de décor et de moyens clinquants et ostentatoires des Mozart , Dic commandements et autres du genre mais quelle intelligence et quel talent. La salle semblait unanime.

Préenregistrée? Pardon?

Je suis allée voir cette piece le mois dernier et, quelle qu'ai étée mon opinion - par ailleurs tres positive - , je tiens juste a préciser que la bande son n'est absolument pas préenregistrée. Le principe de base d'une comédie musicale repose sur le fait que tout est en direct. N'avez-vous pas remarqué les micros que tous les comédiens portent sur le front? Ils sont pourtant visibles, meme sur les photos.

Les comédiens chantent

Les comédiens chantent évidemment en direct, mais la bande son orchestrale est enregistrée.

Extra !!

Mais qui est ce critique rabat-joie ??? Ce spectacle est fabuleux, dynamique, drôle, jouissif !!! Les comédiens sont excellents, je me suis régalé !!

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous êtes un lecteur afin d'empêcher l'envoi de messages indésirables automatiques (spams).
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image ci-dessus, sans espace.