Un musical, une chanson – Les œuvres méconnues de Kander & Ebb (2/4) : “The Rink”

Un musical, une chanson - Les œuvres méconnues de Kander & Ebb (2/4) : "The Rink"

Suite de notre série consacrée aux œuvres les moins connues du célèbre duo d'auteurs américains avec leur comédie musicale The Rink.

La carrière de John Kander et Fred Ebb (Chicago ; Cabaret) couvre 45 années : de Flora, the Red Menace (1965) à The Scottsboro Boys (2010) [ lire notre article consacré à The Scottsboro Boys ], les deux hommes ont signé 19 comédies musicales sur scène sans compter deux adaptations et deux créations originales pour le cinéma.
Au milieu de cette longue collaboration, en 1984, les deux créent leur dixième musical : The Rink.

D'abord conçue pour jouer off-Broadway sur un livret d'Albert Innaurato et une mise en scène d'Arthur Laurents (West Side Story), la pièce est ensuite remaniée et réécrite par Terrence McNally (The Full Monty ; Kiss of the Spider Woman) pour être mise en scène par A.J. Antoon dans un plus grand théâtre à Broadway même.

Deux divas du musical américain

Un duo stellaire tient l'affiche : Liza Minnelli (Cabaret), révélée dans Flora, the Red Menace, tient pour la quatrième fois un rôle dans une œuvre de Kander & Ebb. À ses côtés, Chita Rivera (Sweet Charity) foule les scènes de Broadway depuis déjà plus de trente ans et est célèbre pour son triple talent de danseuse, comédienne et chanteuse. Les deux se sont alors déjà donné la réplique dans Chicago à l'époque où Minnelli avait remplacé au pied levé Gwen Verdon.
Avec une telle distribution, le spectacle semble destiné à un succès formidable. Mais les critiques descendent une pièce qu'ils jugent artificielle et mesquine dans son propos.

Destins de femmes, relation mère-fille

Le sujet aurait pourtant de quoi charmer : au cœur de l'intrigue se trouve Anna (Chita Rivera), propriétaire d'une piste de patin à roulettes qu'elle se voit contrainte de revendre en raison de la dégradation irrémédiable de la station balnéaire où elle habite. C'est le jour de son départ que sa fille Angel (Liza Minnelli) décide de resurgir après 15 ans d'absence.
L'incompréhension entre elles est grande, et la pièce va s'attacher à lever le voile sur les raisons de leur mésentente au fil de nombreux flashbacks. À travers cette relation mère-fille conflictuelle, The Rink s'attache à explorer la rencontre entre deux générations de femmes.

Liza Minelli et Chita Rivera dans "The Rink". Photo de Ken Howard

Angel, qui a mené une vie de hippie depuis sa fuite, s'oppose fermement à la revente de la patinoire.
Au début du second acte, alors que la confrontation a précédemment atteint son apogée, Angel partage un joint de marijuana avec sa mère, d'abord réticente. Comme on fume le calumet de la paix, les deux se rapprochent et se découvrent une nouvelle complicité dans les effluves de chanvre.
Malgré leur longue séparation, elles prennent conscience qu'elles se ressemblent plus qu'elles ne le croient en se trouvant divers points communs sur les gens et les petites choses du quotidien qu'elles détestent, mais aussi le type d'homme qu'elles aiment (italiens, de préférence). Leur constat : "La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre".

Dans un style fidèle à ce qu'on connaît du duo d'auteurs, la chanson permet nous d'entendre deux artistes mémorables du musical américain se retrouver autour d'un rythme chaloupé et jazz qui en fait un titre emblématique de The Rink.

Écoutez "The Apple Doesn't Fall", extract de The Rink :

Dans The Art of the American Musical de Bryer R. Jackson et Richard Allan Davison, John Kander et Fred Ebb confient avoir été affectés par l'accueil sévère reçu par une œuvre qu'ils jugent comme l'expression la plus complète et fidèle de leur intention artistique : "Le moindre petit aspect de la pièce était exactement tel que nous l'avions imaginé" révèle Ebb. "Là sur la scène, il y avait deux de mes meilleures amies, Liza et Chita. C'était une expérience extraordinaire, et quand elles n'étaient pas traitées correctement, c'était comme si nous nous faisions attaquer dans la rue… Ce spectacle m'a fait plus de mal que n'importe quel autre spectacle que j'ai écrit… J'avais l'impression que je les avais laissées tomber…"

Pourtant, The Rink aura valu à chacune des deux interprètes une nomination pour la catégorie "Meilleur Actrice dans un Musical" aux Tony Awards. Chita Rivera remportera d'ailleurs avec cette comédie musicale le premier de ses deux Tonys.

Sans être un échec cuisant, et réussissant à capitaliser un minimum sur son affiche prestigieuse, la pièce ne tient l'affiche que durant 204 représentations au Martin Beck Theatre de New York, avant de connaître une série de représentations très courte à Londres quatre ans plus tard.

Rendez-vous dans une semaine pour un nouveau musical et une nouvelle chanson.


Lire ou relire nos autres articles de la série "Les œuvres méconnues de Kander & Ebb" :


Regardez la bande-annonce télévisée de The Rink :

Crédit photo : Ken Howard

Sources : Wikipédia, The Guide to Musical Theatre

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.