Compte-rendu : "42e rue" spécial "Show Boat", au Théâtre du Châtelet à partir du 2 octobre 2010

Compte-rendu : "42e rue" spécial "Showboat", au Théâtre du Châtelet à partir du 2 octobre 2010Après Rendez-Vous le 19 septembre dernier, Laurent Valière et son équipe continuent de nous faire découvrir les grands spectacles qui vont animer cette saison à Paris. Le 27 septembre dernier a eu lieu l'enregistrement de l'émission consacrée à la comédie musicale Show Boat, de Jerome Kern et Oscar Hammerstein II, qui se jouera du 2 au 19 octobre au théâtre du Châtelet. L'émission sera diffusée dimanche 3 octobre, soit le lendemain de la première. Retour sur cet enregistrement en photos.

Le studio 106 des la Maison de Radio France accueillait plusieurs dizaines de curieux venus découvrir quelques artistes qui composent la troupe de Show Boat. Devant nous, un piano et quelques micros annoncent la couleur : ambiance chaleureuse et intimiste au programme. Ainsi, Janelle Visagie, Blake Fischer, Angela Kerrison et Otto Maidi, respectivement interprètes des rôles de Magnolia, Ravenal, Julie et Joe, étaient accompagnés de leur directeur musical Albert Horne pour présenter un peu plus avant cette production tout droit venue de l'opéra du Cap en Afrique du Sud.


Laurent Valière au centre, entouré (de gauche à droite) de Janelle Visagie, Blake Fischer, Angela Kerrison, Albert Horne, Pascale Fougère et Otto Maidi.

Présentation de Show Boat et de la version du Châtelet

Après avoir brièvement introduit ce musical précurseur (voir notre article sur l'histoire de Show Boat), Laurent Valière a dévoilé une série d'extraits d'anciennes versions (dont l'adaptation française du célèbre "Ol’ Man River"), entrecoupés d'interviews des différentes personnalités présentes, aidé dans cet exercice par l'interprète Pascale Fougère. Après avoir recueilli les impressions d'Otto Maidi sur la version française de sa chanson, Laurent Valière a demandé à Albert Horne d'expliquer les choix qu'il avait faits parmi les nombreuses versions de Show Boat.


Pascale Fougère à la traduction.

La production sud-africaine a choisi d'effectuer un retour aux sources vers le spectacle original de Broadway de 1927, en gardant les passages les plus controversés, tout en intégrant les modifications apportées dans la version de 1946. Après avoir déjà titillé le thème du racisme avec Porgy and Bess de George Gershwin, l'opéra du Cap a de façon assez cohérente choisi Show Boat car ce musical permet d'utiliser toute la diversité des talents sud-africains, qu'ils soient issus de la communauté noire ou blanche.

Albert Horne, directeur musical sur "Show Boat"Laurent Valière a ensuite choisi de diffuser la reconstitution du prologue de la première version de 1927 par John McGlinn. Le troisième extrait présenté, "Nobody Else But Me", est la dernière chanson écrite par Jerome Kern avant de mourir. Elle a été intégrée à la deuxième version montée par les auteurs en 1946, et s'est jouée dans un contexte historique très particulier. Surnommée "la chanson de 11h du matin", elle rappelait aux spectateurs que le spectacle touchait à sa fin et qu'il allait falloir retourner au travail, traduction de la réalité syndicale de l'époque. Dans son contenu, elle montre également les changements dans la société à l'entrée des années 1920, surnommées les "années folles".

Enfin, une discussion a suivi la diffusion de "Why Do You Love Me", dont Harold Prince a changé l'interprète en 1986. Au lieu de la faire chanter par le couple d'amoureux comme cela été prévu à l'origine, il en a changé totalement la signification en la confiant à la mère de Magnolia. Albert Horne a montré un certain scepticisme sur la version de 1986, ne voyant pas le besoin qu'avait eu Harold Prince de modifier radicalement une formule qui fonctionnait parfaitement en 1946, lui reprochant notamment la réduction de l'orchestre.

Un concert acoustique émouvant et alléchant

Otto Maidi interprète "Ol’ Man River"Otto Maidi a ouvert le bal en interprétant magistralement "Ol’ Man River", accompagné au piano par son directeur musical. Insistant sur le côté divertissant, mais également pédagogique de Show Boat, il a expliqué la résonance particulière de son personnage au regard du contexte en l'Afrique du Sud avant 1994. Il joue en effet un esclave qui a passé sa vie sur le bateau-spectacle. Il est également revenu sur son parcours qui ne le prédestinait pas vraiment à être chanteur d'opéra.

C'est ensuite Angela Kerrison qui a présenté le personnage de Julie, chanteuse vedette du bateau-spectacle. C'est le rôle le plus tragique de la comédie musicale : cachant son statut de métis, elle vit dans un monde où les blancs et les noirs n'ont pas le droit de se mélanger. Son secret étant découvert, elle va perdre tout ce qui fait sa vie, à commencer par sa place sur le bateau, avant de sombrer dans l'alcoolisme. C'est une émotion particulière pour l'artiste, elle-même métis, car elle se rend compte qu'elle aurait pu être à la place de Julie, y compris dans son pays à l'époque de l'apartheid. Contrairement à son compère Otto Maidi, elle avoue avoir toujours rêvé d'être sur scène et avoir tout fait pour y arriver. Et c'est sur la scène du studio qu'elle interprète avec brio "Can't Help Loving That Man".

Laurent Valière introduit ensuite le couple d'amoureux constitué par Magnolia, la fille du directeur du bateau, et Ravenal, un joueur invétéré, interprétés au Théâtre du Châtelet par Janelle Visagie et Blake Fischer. Après avoir chanté en duo "Make Believe", Blake Fischer est revenu sur son parcours dans lequel il alterne comédies musicales et opéras. Très amateur de musicals, il avoue que ses piètres qualités de danseur ne lui permettent pas toujours d'avoir les plus grands rôles, d'où le choix naturel de faire également de l'opéra.


Janelle Visagie et Blake Fischer en amoureux, accompagnés au piano par Albert Horne.

Quant à Janelle Visagie, elle revient sur la difficulté dans l'interprétation pour faire vieillir son personnage de 50 ans entre le début et la fin du spectacle. Les deux tourtereaux nous chantent ensuite "You Are Love", considérée par Jerome Kern comme la chanson la plus faible du spectacle. A l'écoute, il est difficile de lui donner raison ! Les deux artistes ont d'ailleurs été longuement acclamés par les spectateurs présents.

Pour clôturer son émission en émotion, Laurent Valière propose à Angela Kerrison d'interpréter "Bill", un des titres les plus tristes du spectacle, démontrant un peu plus la variété des styles dans ce musical. Chacun des artistes a été très longuement et très chaleureusement applaudi, récompensant des interprétations parfaites, toutes en émotion, qui laissent présager un très grand moment à vivre dès la semaine prochaine au Théâtre du Châtelet.

Retrouvez le reportage photos complet de l'enregistrement de l'émission sur la page Facebook de Musical Avenue.

Crédits photos : Samuel Sebban


Show Boat, de Jerome Kern et Oscar Hammerstein II

du 2 au 19 octobre 2010

Théâtre du Châtelet
1, place du Châtelet
75001 Paris

Direction musicale : Albert Horne ; Mise en scène : Janice Honeyman ; Décors : Johan Engels ; Costumes : Birrie le Roux ; Chorégraphie : Timothy le Roux ; Lumières : Mannie Manim.

Avec Janelle Visagie ou Mandie de Villiers-Schutte (Magnolia), Blake Fischer (Ravenal), Malcolm Terrey (Capitaine Andy), Diane Wilson (Parthy), Angela Kerrison (Julie), Otto Maidi ou Paul Madibeng (Joe), Miranda Tini (Queenie), Byron-Lee Olivato (Frank), Dominique Paccaut (Ellie), Marie Midcalf (Kim) et l'Ensemble vocal de l'Opéra de Cape Town.

Musiciens : Orchestre Pasdeloup.

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous êtes un lecteur afin d'empêcher l'envoi de messages indésirables automatiques (spams).
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image ci-dessus, sans espace.