Compte-rendu : Lecture de "Esprit es-tu là ?" au Vingtième Théâtre

A l’évidence, cette lecture excitait la curiosité : la salle était comble. En ce vendredi 11 mars, le petit monde de la comédie musicale s’était donné rendez-vous au 7, rue des Plâtrières, dans le XXème arrondissement. On reconnaissait, entre autres, Alyssa Landry et Jean Luc Revol, producteur/metteur en scène prolifique de comédies musicales (Rendez-vous ; Non, je ne danse pas, etc.), tous venus en nombre assister à cette lecture du spectacle Esprit es-tu là ?, de Stéphane Laporte et Thierry Boulanger.

Thierry Boulanger, le compositeur, était au piano et Isabelle Sajot au violoncelle. Les comédiens plongés dans la pénombre étaient assis en rang d’oignon derrière une table. Un jeu de lumière indiquait lequel d’entre eux était en scène au fur et à mesure que l’action se déroulerait devant nous. Le metteur en scène, Agnès Boury (Cendrillon ; Créatures), planta le décor : "Un salon d’attente vieillot, très british, dans une clinique de chirurgie esthétique. Dehors, il pleut et il vente".

Dans ce lieu inquiétant cohabitent difficilement une brochette de personnages croquignolesques : deux médecins, un pianiste raté et époux de la propriétaire de la clinique, deux patientes, une femme de ménage cobaye, un gardien-homme-à-tout-faire à la mine sinistre et une vieille dame dénommée... Miss Marble. Vous avez compris l’allusion ? Eh, oui, Stéphane Laporte est un fan d’Agatha Christie et son histoire présente des analogies certaines avec son roman le plus fameux, Dix petits nègres.

Dès le début on entre dans l’ambiance "thriller" avec deux pièces musicales, un ensemble vocal, "Même pas peur", suivi de "C’est traître le noir", interprété par Robert, l’homme à tout faire (Gilles Vajou, prochainement à l'affiche dans Hairspray au Casino de Paris). Puis avec "Pour toi", "Pour moi", différents personnages dévoilent les remous secrets de leurs âmes. On apprend ainsi que le pianiste raté (Jacques Verzier) trompe sa femme avec une des patientes, une Russe au tempérament explosif (Ariane Pirie), tandis que la femme cobaye est secrètement amoureuse de l’homme d’entretien. Défigurée par un lifting désastreux, cette dernière a carrément la gueule de travers. Un rôle en or pour Christine Bonnard (La Nuit d’Elliot Fall ; Panique à bord) qui, dans le genre victime consentante et cruche de service, est hilarante.

Un peu plus tard, le jeune et sémillant docteur Parker (Vincent Heden) et la propriétaire de la clinique (Angélique Riboud) se disputent la paternité du Botule, une molécule de rajeunissement miracle. A la suite de quoi Parker est mystérieusement assassiné. C’est alors au tour du mari de la propriétaire de la clinique de révéler son projet d’assassiner sa femme. Le fait que le personnage soit un pianiste (raté) a inspiré à Stéphane Laporte un solo dont la musique est un montage de plusieurs concertos de piano archi connus. C’est pour Jacques Verzier (Lady in the Dark ; Panique à bord ; Cabaret) l’occasion de montrer toute l’étendue de son talent et son agilité vocale. Ce numéro est un des clous du spectacle.

Un second meurtre a lieu mais, contre toute attente, la victime n’est pas la propriétaire de la clinique. Evidemment, madame Raymonde - pardon Miss Marble mène l’enquête. Merci, merci à Stéphane Laporte, d’avoir sollicité Denis D'Arcangelo pour jouer la vieille dame ! On ne pouvait rêver un casting plus délectable. Evidemment, tous les occupants de la clinique sont suspectés tour à tour par Miss Marble, puis disculpés. Mais qui, alors, est le coupable ? Pour élucider le mystère, les protagonistes décident de faire tourner les tables. (D’où le titre de la comédie musicale).

Là, je vous sens un peu perplexe mais c’est normal. On ne peut pas tout vous dévoiler, et puis Esprit es-tu là ? fourmille de rebondissements et de loufoqueries. Et d’ailleurs peu importe la logique de l’intrigue ; ce qui fait la qualité de ce spectacle est son rythme soutenu, des dialogues drôles et d’excellents numéros musicaux.

Evidemment la lecture s’est terminée sans que le mystère ne soit éclairci. Pour connaître la réponse il faudra attendre le 23 août 2012 date à laquelle Esprit es-tu là ? ouvrira au Vingtième Théâtre. Ca va faire long d’attendre jusque-là. Personnellement, j’ai ma petite idée, mais je ne vous la dirai pas. Na !


Esprit es-tu là ?, de Stéphane Laporte et Thierry Boulanger

A partir du mois d'août 2012 au Vingtième Théâtre de Paris

Mise en scène : Agnès Boury ; Livret et paroles : Stéphane Laporte ; Musique : Thierry Boulanger.

Avec Christine Bonnard, Cloé Horry, Ariane Pirie, Angélique Rivoux, Denis D'Arcangelo, Vincent Heden, Gilles Vajou, et Jacques Verzier.

Commentaires

Affiche

Rien que l'affiche donne envie !! Ca promet !

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous êtes un lecteur afin d'empêcher l'envoi de messages indésirables automatiques (spams).
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image ci-dessus, sans espace.