En photos : "1789" en showcase à l'Olympia

En photos : 1789 en showcase à l'Olympia

Lundi soir, Dove Attia et Albert Cohen, producteurs de spectacles musicaux à succès tels que Autant en emporte le vent, Le Roi Soleil et Mozart – L'Opéra-Rock, conviaient la presse et quelques spectateurs élus à l'Olympia pour un showcase exceptionnel, prélude à la sortie de l'album du spectacle le 2 avril prochain.
L'équipe de 1789 – Les Amants de la Bastille était là au grand complet pour nous donner un avant-goût de l'histoire et des chansons de ce nouveau spectacle de variétés déjà très attendu par les aficionados des spectacles signés Attia-Cohen.
Retour en images sur la soirée.

Plus qu'un showcase, c'est un véritable spectacle que la troupe de 1789 nous a livré lundi soir !
Après une présentation tout en sobriété du projet par les deux producteurs, le metteur en scène Giuliano Peparini et le co-auteur du livret François Chouquet sont entrés en scène pour résumer l'intrigue du spectacle. L'histoire suivra les amours et les ambitions révolutionnaires d'une galerie de personnages hétéroclite allant de la simple paysanne à Marie-Antoinette en passant par Camille Desmoulins et Robespierre.

Soutenus par les danseurs de Giuliano Peparini, des musiciens live et des projections vidéo grandioses, les chanteurs (pour certains très clairement victimes du trac pour leurs grands débuts dans une salle aussi mythique que l'Olympia) sont entrés en scène pour interpréter quelques extraits de l'album à paraître. Si les deux premiers singles ("Ça ira mon amour" et "Pour la peine") laissaient supposer que 1789 marcherait tout droit dans les pas de Mozart – l'Opéra-Rock, la présentation à laquelle nous avons assistée est venue balayer cet a priori d'un revers de la main.
La direction musicale de ce nouveau spectacle s'oriente clairement vers une variété de styles et d'influences, de la balade sur fonds de violons ("Fixe", troisième single du spectacle, interprété par Nathalia) au pop-rock ("Hey Ha", interprété par un Sébastien Agius dont on découvre une belle aisance de comédien) en passant par des inspirations électro-pop ("Je mise tout" aux accents très Goldfrapp, interprété par Roxane le Texier) ou électro-r'n'b ("Je veux le monde" par Nathalia et son pont rythmique qui ressemble furieusement au "Run the World (Girls)" de Beyoncé).

Le showcase s'est achevé dans une pluie de confetti au son du deuxième single du spectacle pour lequel la troupe a été rejointe par un chœur d'enfants. 1789 – Les Amants de la Bastille a créé l'évènement à moins de deux semaines de la sortie de l'album : rendez-vous le 2 avril pour en découvrir un peu plus et se faire une idée de la qualité des chansons qui composeront le spectacle.

Photos : Alain Guizard

Commentaires

baptême du feu réussi

Bonjour, j'ai pu assister à ce showcase qui à mon sens préfigure un nouveau genre dans la comédie musicale dit "à la française" comme je le lis souvent sur votre blog. Cette fois-ci l'espoir d'avoir un show où le fond et la forme seront juste et crédible semblent enfin réunis ! Le showcase était sobre, avec une mise en scène poétique et sans fioriture. Bref juste ce qu'il fallait pour donner envie d'en voir plus en septembre et sans tomber dans les paradigmes fatigués des show précédents... wait and see, bonne chance à ceux qui vont travailler dessus

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous êtes un lecteur afin d'empêcher l'envoi de messages indésirables automatiques (spams).
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image ci-dessus, sans espace.