Première de gala de "Mamma Mia!" au Théâtre Mogador : réactions des artistes

Première de gala de "Mamma Mia!" au Théâtre Mogador : réactions des artistesLe jeudi 28 octobre dernier, le Théâtre Mogador de Paris accueillait la première de gala de Mamma Mia!, la nouvelle production de Stage Entertainment. Après les photos et les réactions sur le tapis rouge, découvrez les premiers mots des interprètes princpaux Gaëlle Gauthier, Dan Menasche, Claire Guyot, Marion Posta, Karen Gluck, Jérôme Pradon et Francis Boulogne juste après leur sortie de scène.

Gaëlle Gauthier, interprète du rôle de Sophie

"C'est incroyable, on ne réalise pas encore, je crois. Ce que l'on a reçu sur scène ce soir est incroyable, mais également ce qui s'est passé entre nous avant. Beaucoup de pleurs, beaucoup de rires, beaucoup d'émotion... C'est vraiment une troupe incroyable, et je crois que cette pour cette raison que l'on a réussi à faire un joli spectacle ce soir. Il y a eu beaucoup d'émotion, de petits mots, des cadeaux. On a fait un échauffement vocal tous ensemble qui était vraiment très émouvant. C'est aussi ça que je retiendrai toute ma vie de cette soirée. Et quelle ambiance ! Quand on est sur scène et qu'on reçoit ça, c'est juste énorme. On n'imaginait pas que ça puisse se passer comme ça. Les avant-premières se sont très bien passées, mais là, c'était 10 fois une avant-première !"

Dan Menasche, interprète du rôle de Sky

“Je suis encore super excité. C’était une soirée formidable, au delà de nos espérances, une rencontre énorme avec le public. Il y avait nos proches dans la salle. Concrètement, cette soirée n'était pas différente des avant-premières. On va faire en sorte que chaque soir, soit comme ce soir. Là, on va se reposer. On digère tout ce qu’on a vécu ce soir, on réingurgite toutes ces belles choses et ses bonnes énergies. Et puis on recommence tous les jours avec la même énergie, la même envie. C’est un grand plaisir. Nous n'avons pas rencontré de difficultés particulières ce soir. On a très bien été entourés lors des avants-premières. On a eu une équipe qui a été toujours très présente, notamment avec des remarques pour nous faire avancer. Donc ce soir, il nous restait à faire ce qu’on nous avait appris. Le trac était toujours présent, mais sans appréhension particulière.”

Claire Guyot, interprète du rôle de Donna

"Mes impressions ? Que bonnes. Une énergie très belle sur le plateau, un public magnifique tout de suite, très à notre écoute, très vivant. On s'est fait embarquer l'un l'autre, le public et nous. C'était une belle balade. On ne s'attendait pas à ce que le public réagisse aussi vite aussi bien. Pour nous c'est un vrai cadeau, car c'est un moment important que l'ouverture d'un spectacle. On est très heureux. Il y avait pas mal de trac, une grande envie. On trépignait un peu derrière le rideau, on avait envie que ça commence. Comme ça a commencé un peu en retard, on était très impatients mais je crois qu'on est tous très heureux de cette soirée, et qu'elle était belle. Je trouve que c'est une équipe magnifique, sublime humainement et artistiquement. C'est rare et que c'est un vrai cadeau que de faire partie de cette équipe. Meryl Streep n'a qu'à bien se tenir ? Sans commentaire... (rires)."

Marion Posta, interprète du rôle de Tanya

"On réalise que ça y est, c'est parti. Depuis deux semaines, on faisait des avant-premières. Maintenant c'était la soirée de gala, les gens étaient ravis, nous aussi ! Ça a été un moment assez magique. Le mot n'est pas galvaudé parce que c'était transcendant, il y avait quelque chose d'assez extraordinaire dans la salle et aussi entre nous. C'est un vrai bonheur, on est heureux et on espère que Mamma Mia! sera une aventure très longue et passionnée. On a découvert le texte en français depuis un moment, on a totalement confiance.

Il y a eu une petite pression supplémentaire, parce qu'il y avait du beau monde. Mais comme on a eu les "previews", ça nous a mis dans le bain. Jusqu'à présent, le public répond très bien. C'est le plus beau cadeau qu'on peut nous faire, mais aussi à Nicolas Nebot, qui a adapté les chansons d'Abba, parce que beaucoup de gens étaient sceptiques. On me disait "Abba en français ce n'est pas possible". Et bien si, c'est possible, parce qu'on raconte une histoire, tout simplement, et que ces chansons sont importantes.

La troupe ? Ils sont formidables. On a une super équipe, on s'entend merveilleusement bien. Il y a des jeunes, des moins jeunes, mais on se régale. On a une belle complicité, personne n'est blasé, tout le monde est heureux de jouer, de chanter et de s'amuser.J'ai souvent rencontré des gens qui sont contents de jouer, mais qui ont un côté un peu blasé. Nous on est sur des chardons ardents ! Maintenant, on verra dans six mois ! Pourvu que ça dure et que ce soit une grande aventure..."

Karen Gluck, interprète du rôle de Rosie

"On a eu beaucoup de chance. On avait un peu peur qu’avec des peoples dans la salle, ce soit un peu froid, mais ce n’était pas du tout le cas. Tout le travail qu’on a fait pendant les avant-premières ces deux dernières semaines s’est consolidé ce soir. C’est vraiment super car on sentait un spectacle construit, en place. Il restait toujours quelques petites erreurs durant les avant-premières. Là, c’était quasiment parfait. Peut-être y avait-il un peu plus de trac ce soir. En même temps, on a toujours le trac : on a toujours peur de se tromper, d’oublier les paroles , de se tromper dans les chorégraphies. Il y a toujours cette peur, mais une soirée comme celle-là, on ne va pas l'oublier de sitôt.

Je suis plutôt drôle dans la vie, j’ai beaucoup d’humour. C'est une des raisons pour laquelle j’ai été choisie pour ce rôle. Toute ma vie, j’ai joué des rôles comiques. Je sais que j’ai un visage très expressif et très mobile. Mais en même temps, c’est super, parce que le metteur en scène m’a bien dirigée pour jouer juste. Maintenant, j’espère qu’on va avoir un peu de repos, après avoir bu quelques bulles ! J’espère aussi qu’on ne répétera pas demain car ça fait deux semaines que l’on répète la journée et que l’on joue le soir. C'est fatiguant, même si je suis très heureuse !"

Jérôme Pradon, interprète du rôle de Sam

"C'était super, on s'est vraiment éclatés. C'était génial de jouer devant Björn (Ulvaeus, du groupe Abba - ndlr), mais on se préoccupait surtout de raconter l'histoire, de faire notre travail, d'être concentrés et de ne pas se laisser avoir par l'hystérie du moment. On a attendu longtemps avant que ça commence, alors on trépignait, ça montait. Il y avait un peu de tension, mais c'était assez relaxé, ça se passait dans une super ambiance, c'était du bonheur. Espérons que l'on continue de jouer dans des salles pleines, que ça fasse parler de nous et que l'on puisse voguer sur d'autres aventures après !"

Francis Boulogne, interprète du rôle de Paul

"On est heureux, on a travaillé depuis plusieurs semaines. C'est un peu un aboutissement, car on est devant un vrai public. On a eu des previews avant avec des publics un peu particuliers. Ce soir, c'était en plus un public qui applaudissait en rythme. On a eu un public qui n'applaudissait pas en rythme, ce qui est un peu une torture pour les gens qui chantent. Quand on a l'orchestre qui fait un autre rythme, il faut choisir, camarade ! C'est vrai que le public était chaleureux, et ils sont venus malgré les grèves, le contexte.

Il y a eu de l'impatience, mais pas vraiment d'appréhension, parce qu'on a bien travaillé en amont. On a quand même fait dix avant-premières, donc on commence à connaître les réactions du public. Enfin a priori, parce qu'on a encore des surprises : tous les soirs sont différents. Je parle pour moi, mais je pense que c'est pareil pour mes camarades. On sait où on va, c'est très précis une comédie musicale. Ce que ça fait de jouer devant "Monsieur Abba" ? Dans le show, on oublie que l'on joue devant lui, parce que si on pense à ça on avance pas.

L'équipe ? De la troupe, je connaissais Patrick (Mazet - ndlr), qui joue un autre papa, pas les autres. Si, je connaissais Gaëlle, parce qu'elle avait repris Emilie Jolie que j'avais joué au tout début, en 1985 avec Philippe Chatel. On a joué le même spectacle avec quelques décennies de différence. L'équipe est super, et tout le monde a le talent assez modeste. C'est vraiment un esprit de troupe, il n'y a pas de stars, et pourtant certains pourraient se le permettre. Je pense que c'est nécessaire d'avoir cet état d'esprit avant de partir sur une aventure que l’on espère longue. C'est quand même parti pour quelques semaines, quelques mois, voire... on ne sait pas. Tout le monde respecte le travail des autres, il n'y a pas de vilain petit canard. J'espère que ça se ressent pour le public, mais entre nous, c'est le cas.

Je suis assez friand de comédies musicales, je vais les voir en tant que spectateur. J'avais vu Mamma Mia! il y a longtemps. Et j'en ai vu d'autres, notamment à Londres où il y en a beaucoup, toujours de très bonne qualité. Il ne faut jamais crier "on est arrivés !". Il y a eu des tentatives plus ou moins heureuses en France, on espère que celle-là en sera une. Cabaret en était une. A priori, la comédie musicale rencontre un public. On fera le bilan dans quelques mois !"

L'album photos complet de la soirée est disponible sur notre page Facebook. Retrouvez prochainement sur Musical Avenue la critique du spectacle. Tous les contenus (actualités, interviews, dossiers...) exclusifs consacrés à Mamma Mia! sont accessibles depuis la page consacrée à l'évènement.


Mamma Mia !, de Catherine Johnson, Benny Andersson et Björn Ulvaeus

A partir du 19 octobre 2010.
Réservations ouvertes jusqu'au 30 avril 2011 inclus.
Du mardi au samedi à 20h. Les samedis et dimanches à 15h

Théâtre Mogador
25 Rue de Mogador
75009 Paris

Livret : Catherine Johnson ; Compositeurs : Benny Andersson et Björn Ulvaeus ; Mise en scène : Paul Garrington, assisté de Véronique Bandelier ; Scénographie : Mark Thompson ; Direction musicale, musique additionnelle et arrangements : Martin Koch ; Création sonore : Bobby Aitken ; Adaptation chansons : Nicolas Nebot ; Adaptation livret : Stéphane Laporte ; Chorégraphies : Anthony Van Laas.

Avec, dans les rôles principaux : Claire Guyot/Sophie Delmas (Donna), Karen Gluck (Rosie), Marion Posta (Tanya), Gaëlle Gauthier (Sophie), Dan Menasche (Sky), Jérôme Pradon (Sam), Patrick Mazet (Harry), Francis Boulogne (Bill), Tristan Chapelais (Pepper), Emmanuelle Bouaziz (Ali), Sylvain Mathis (Eddie) et Vanessa Cailhol (Lisa).

Ensemble : Gaetan Borg, Fred Colas, Etienne Ducamain, Lorelyne Foty, Melina Mariale, Jérémy Petit, Bruno Desplanche, David Sollazzo, Alix Briseis, Maryse Boiteau, Olivier Rey, Noémie Francois, Carole Dréant, et les swings Fabrice Cazaux, Céline Legendre Herda, Julien Mercier et Lucile Bourdon.

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous êtes un lecteur afin d'empêcher l'envoi de messages indésirables automatiques (spams).
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image ci-dessus, sans espace.