“The Producers” débarque à Berlin

The Producers à BerlinLa célèbre comédie musicale de Mel Brooks a débarqué à l'Admiralpalast de Berlin depuis le 15 mai dernier. Articulée notamment autour d'un spectacle satirique à la gloire d'un Hitler très gay, la pièce déboule donc dans la patrie qui a vu l'ascension du dictateur qui a fait tant de mal à l'Europe, posant une question simple : peut-on rire d'Hitler dans le pays qu'il a détruit et couvert de honte aux yeux du monde ?

Le sujet du nazisme demeure en effet très sensible en Allemagne, et provoque des réactions très vives, voire violentes, et parfois justifiées par l'émergence d'un mouvement néo-nazi assez bruyant. Rappelons notamment que l'an dernier, la statue de cire à l'effigie du dictateur nazi avait été décapitée dès les premières minutes de son exposition au musée de Madame Tussaud (l'équivalent de notre musée Grévin). Les observateurs ont donc craint que la comédie musicale provoque davantage un sentiment de réprobation chez les spectateurs que des rires francs, à l'instar de ce qui s'est passé en Autriche où la production n'a pas du tout séduit le public.

Inspirée à l'origine du film éponyme datant de 1968, la pièce, créée à Broadway en 2001, met en scène un producteur sur le déclin et un comptable coincé qui s'associent pour monter une arnaque comptable. Leur plan est simple : trouver la pire pièce, le plus mauvais des metteurs en scène, les pires acteurs et monter le tout grâce au financement d'investisseurs crédules, pour enfin laisser venir le désastre et se sauver avec l'argent. Avec une pièce impossible à la gloire d'Hitler (Un Printemps pour Hitler), leur spectacle a tout pour être le flop de l'année et l'arnaque du siècle, d'autant que Max n'a reculé devant rien pour convaincre de pauvres vieilles dames de lui confier toutes leurs économies. Malheureusement pour lui et son complice, rien ne va se passer comme prévu...

The Producers a rencontré un succès exceptionnel depuis sa création, que ce soit à Broadway (12 Tony Awards, un record), à Londres, et dans les 28 pays qui ont vu débarquer les affreux producteurs (traduction dans 15 langues). Le spectacle a même été adapté à Tel-Aviv, version dans laquelle les références directes au nazisme ont été supprimées. Enfin, outre le premier film de 1968, la version scénique a fait l'objet d'un remake en 2005, avec notamment la star hollywoodienne Uma Thurman et les deux compères du cast original de Broadway, Nathan Lane et Matthew Broderick. The Producers est incontestablement devenu un des grands classiques du musical.

En tout état de cause, cette création constitue un jalon important pour la culture allemande, donnant même l'occasion d'un article dans le fameux New-York Times. A Berlin, les premières du spectacle ont rencontré un franc succès, provoquant des rires francs dans la salle. Cependant, certains spectateurs ont exprimé une certaine gêne durant la séquence montrant cet Hitler parodique, ne sachant réellement comment réagir. Espérons néanmoins que le public berlinois saura capter toute la subtilité de la pièce qui, rappelons-le, n'est pas une comédie musicale sur Hitler, mais sur des producteurs véreux qui tentent de monter une arnaque à Broadway...

Enfin, certaines rumeurs persistantes évoquent une adaptation française du musical de Mel Brooks qui serait produite par Lorenzo Vitali au Casino de Paris. Après Fame et Hair, le producteur semble donc mûrir de nouveaux projets, dont également les adaptations d'Hairspray et de Young Frankenstein. A suivre...

En attendant, nos producteurs sont programmés à Berlin jusqu'au 19 juillet 2009. Découvrez la bande-annonce de la production allemande de The Producers :

Si la vidéo ne fonctionne pas, cliquez ici
Retrouvez toutes les vidéos de Musical Avenue sur MusicalAvenueTV

2 réponses

  1. Anonyme
    Pour ce qui est de la France, j'ai entendu dire que le spectacle sera produit par Lorrenzo Vittali (Hair et Fame) et que the producers, Young Frankestein et Hairspray dont les casting sont déjà commencé seront présenté au Casino de Paris....
  2. Baptiste Delval
    <p>Merci pour cette correction ! Nous avons attribué à tort le crédit de ce projet à Monsieur Molina, directeur du Théâtre Comedia.</p>

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.