“Anne, le musical” revient à l’affiche pour le Festival de l’AICOM, à l’Espace Pierre Cardin les 13, 14 et 15 avril

A l'occasion du Festival de l'Académie Internationale de la Comédie Musicale (AICOM), Anne, le musical revient sur scène, à l'Espace Pierre Cardin, du 13 au 15 avril pour trois dates supplémentaires.

Après le Théâtre Dejazet et le Théâtre du Gymnase, la très émouvante adaptation de ce témoignage majeur des horreurs de la Shoah revient à Paris pour une courte série de dates. Avec une musique de Jean-Pierre Hadida et sous la direction de Pierre-Yves Duchesne, Anne, le musical relève le difficile défi de transmettre en musique à une nouvelle génération l'adaptation du journal d'Anne Franck, très jeune victime de la Seconde Guerre Mondiale. Dans le rôle d'Anne, on retrouve l'excellente Cloé Horry.

Dans le cadre du Festival de l'AICOM, les élèves présenteront également leur revue Paris - Broadway, aller retour. Sur scène, 100 élèves de l'académie junior ainsi que 80 artistes suivant la formation professionnelle de l'établissement. A la mise en scène, Pierre-Yves Duchesne, Johan Nus, Stéphane Métro et Christophe Borie se relaieront. De Chicago à Cabaret, en passant par Les Misérables, Priscilla Folle du Désert, ou Rent, sans oublier We Will Rock You, on nous promet la plus grande revue jamais présentée à Paris.


L'AICOM fait son Festival : Anne, le musical & Paris - Broadway, aller retour

Les 13, 14 et 15 avril 2011 à 20h

A l'Espace Pierre Cardin
1 avenue Gabriel, 75008 Paris

22 €

Réservations dans les points de vente habituels
Informations au 01 42 74 61 30

1 réponse

  1. Khp
    Enfin vu ce spectacle vendredi dernier. Un grand bravo à la troupe qui se donne à fond ! Quant à la pièce en elle même : déjà, c'est un dangereux défi que de vouloir reprendre en comédie musicale cette histoire limite intouchable. Personnellement, rien que de penser à Anne Franck, les larmes me montent aux yeux. Alors, dire que j'étais sur mes gardes est en dessous de la vérité. Et bien, en termes de respect de l'Histoire (volontairement avec un grand H) et de son message, on peut dire que c'est réussi. Sur la forme, je serais plus critique : tout d'abord on ne sent pas de montée dramatique, ce qui fait la force du journal d'Anne Franck (grâce à l'évolution de sa maturité, probablement), les scènes se succédant sans véritable différenciation (l'absence de décor n'aide pas) Ensuite , les parti-pris de la mise en scène sont plus ou moins discutables : - les choeurs : géniaux ; grande qualité d'abord (saluons les), et effet d'accentuation des passages émouvants (ce qui compense un peu ce que j'ai dit plus haut) - le slammeur et la rappeur : Boaf, boaf ; ça n'apporte rien et en plus, qualitativement le rappeur laissait à désirer... Enfin, malgré ces critiques, bravo à toute la troupe de l'école, et vivement que Anne le Musical devienne une production Pro de grande échelle ; vu ses origines néerlandaises, Stage devrait se faire un devoir de le prendre sous aile, non ? J'imaginerais bien un reconstitution de l'annexe (qui faisait largement plus de 20m2...), associée à des projections illustrant l'invisible extérieur...

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.