Compte-rendu : Conférence de presse “Cats” au Théâtre Mogador

Stage Entertainment France a présenté son prochain spectacle à l'affiche annoncé récemment pour la fin de l'année : Cats. Musical Avenue est allé se lécher les babines à la conférence de presse tenue ce lundi soir à Mogador.

Une conférence de présentation avec la troupe anglaise

C'est dans une belle ambiance bleutée orangée que les spectateurs distraits et impatients ont été surpris par l'arrivée discrète dans toute la salle d'une belle bande de chats à fière allure. Une fois réunis sur le plateau, les talentueux félins ont interprété un petit medley d'extraits de la comédie musicale Cats.

Cats est une comédie musicale composée par Andrew Lloyd Webber en 1979 d'après Old Possum's Book of Practical Cats et autres poèmes de T. S. Eliot. Lauréat de sept Tony Awards, il aura tenu très longtemps à l'affiche à Broadway et aura été adapté dans plus de vingt langues. De retour l'année dernière à Londres où il cartonne de nouveau, le spectacle pose ses valises à Paris dès le 1er octobre pour une saison.

C'est d'ailleurs une partie de la troupe anglaise qui a présenté un extrait hier soir au Théâtre Mogador. Classe, talent, poésie, alternant entre douceur et énergie. C'est un peu ça la recette du spectacle tel qu'on le connaît.
La nouvelle recette parisienne, c'est Laurent Bentata, directeur général du groupe en France, et Arnaud Cazet, le directeur marketing et communication, qui essayent de nous la faire partager. D'ailleurs le groupe français, dont Cats sera la septième production, fêtera très bientôt ses dix ans d'existence sur la scène parisienne. A travers différentes vidéos d'entretiens avec l'équipe originale britannique, c'est la genèse du spectacle mythique, et ses répercussions internationales qui nous sont présentés. On nous annonce que le spectacle sera entièrement adapté en français, et que ce sont les adaptateurs Nicolas Nebot et Ludovic-Alexandre Vidal, des habitués des productions musicales de Mogador (respectivement Le Bal des Vampires et La Belle et la Bête), qui devront s'atteler à cette lourde tâche.
Mais c'est Gillian Lynne, la chorégraphe à l'origine de la création de Cats, invitée spéciale du Théâtre Mogador hier soir, qui nous confie que cette nouvelle version du spectacle s'annonce innovante et étonnante. Tout a été revu afin de s'assurer que le spectacle sera au goût du public du 21ème siècle, deux nouvelles chansons ont été intégrées, les performances scéniques des artistes se sont également améliorées avec le temps… Gillian nous raconte comment ils se sont inspirés des poèmes de T.S Eliot pour créer des personnages aussi complexes qui devaient à la fois être sensuels, sexy mais aussi cruels, mystérieux, dangereux mais également sensibles. Elle nous raconte aussi son travail d'étroite collaboration avec le costumier lors de la création des costumes, et le récit du spectacle qui s'est finalement crée au moment des répétitions grâce au personnage de Grizabelle.
D'ailleurs, c'est encore Gillian Lynne qui nous annonce la surprise et nous présente notre Grizabelle française. C'est Prisca Demarez (Cabaret ; Mike laisse-nous t'aimer, Avenue Q) qui a été choisie dans la rôle de la vieille chatte nostalgique de sa beauté et jeunesse d'antan qui émeut les âmes à travers sa chanson mythique "Memory". Accompagnée par Graham Hurman, le superviseur musical de la version londonienne, Prisca, juste vêtue d'une belle robe de soirée, nous livre en avant-première la version française de ce titre adapté pour le spectacle, "Minuit". Un beau moment musical qui permet à l'évènement de s'achever en beauté.
Si beaucoup d'entre nous restent sceptiques à savoir si les spectacles musicaux comme Cats vieillissent bien et si la scène parisienne sera réceptive à ce phénomène culturel à laquelle elle n'est pas très familière, il est bon de rappeler, comme l'ont très bien fait les membres créatifs à l'origine de Cats, qu'à leur début, personne ne croyait en leur succès. L'histoire a prouvé que tout le monde avait eu tort. Laissons le public parisien décider de la nouvelle histoire des Jellicats. Et nous verrons si le spectacle tient la promesse qui nous a été faite hier soir : "Quand Cats est là, Paris danse !"

 

 

Réserver

Crédit photos : Benoît Tourné


Cats d'Andrew Lloyd Webber


Au Théâtre Mogador

25 rue du Mogador 

75 009 Paris



Du 1er octobre 2015 au 10 janvier 2016

Adaptation : Ludovic-Alexandre Vidal et Nicolas Nebot
Avec : Prisca Demarez (Grizabella)

 

6 réponses

  1. Taf
    Juste pour signaler car l'article semble dire que cats est une nouveauté à Paris, mais ceux ci avait deja ete monté à Paris il y a au moins 25 ans et que çela avait été un gros succès au théâtre de Paris car il avait tenu un an... De plus, la traduction française avait deja ete faite à cette epoQue et j'espere qu'il n'y toucheront pas car elle était parfaite... Cats démodé, c'est totalement impossible car c'est un spectacle universel, fait pour tous, et qui ravira les familles entières... Courez le voir, c'est l'une des toutes meilleurs comédies musicale qui soit.
  2. Chris
    Tout cela est très prométeur ! Cats est intemporel. Il n'y avait qu'à voir la reprise effectuée à Londres cette année et cette revival que le monde s'arrache (Broadway, Australie,Nouvelle Zellande, Japon, Londres,Paris...) Pour répondre à Taf, les paroles françaises ont été modifiées par rapport à la version de 1989. Et les grincheux qui auraient préféré Le Faantome de l’opéra devraient comprendre que le co producteur du Phantom n’est autre que le co producteur de Cats (Andrew lloyd Weber). Donc… si un jour on veut voir le Fantome de l'opéra en France, il faut que Cats marche !
  3. Elton
    Je suis assez d'accord pour dire que si un jour on veut voir monter en France Le fantôme de l'opéra , Evita, Jesus Christ superstar, Miss Saigon et tant d'autres productions anglaises ( et non américaines ... ) Cats est une excellente carte de visite . Je l'ai vu 4 ou 5 fois en 1989 dans l'adaptation française de Jacques Marchais et les "chats jalupates" avaient fait un très gros succès . Pour info Sir Andrew Lloyd Webber est le génial compositeur de ces spectacles (sauf miss Saigon qui est de Schoenberg et Boublil ) mais pas le producteur . C'est Cameron Mac Intosch qui tient les cordons de la bourse et malheureusement il est très faché contre le public français car il se rend bien compte que nous ne sommes pas près à recevoir pleinement les "musicals" anglais. Le dernier exemple édifiant était la production magistrale des Misérables en 2010 au Chatelet, où les meilleurs interprètes du monde entier étaient rassemblés et où la salle était à moitié vide tous les soirs alors que pas très loin de chez nous, en Allemagne ou en Italie ces spectacles se jouent à guichets fermés ... Notre gros problème , en France ce sont les productions françaises de Messieurs Dove Attia, Kamel Ouali ou encore Didier Barbelivien qui veulent nous faire croire qu'il existe un style de comédies musicales à la française alors que ce ne sont que des machines à fric avec des vedettes en têtes d'affiche. Seuls Berger et Cocciante avaient réussi à créer un style ( Starmania, le légende de Jimmy et Notre Dame de Paris ) mais depuis on a tué la comédie musicale en France à cause de ces faiseurs de fric ! Allez voir Cats, et remplissez Mogador. On aura peut être la chance de voir de vrais musicals avec orchestre dans les années à venir...Elton : un connaisseur...
  4. Chris
    Elton, je te confirme que ALW n'est pas que compositeur mais également producteur de tout ses spectacles comme compositeur ou bien co producteur (le Phantom avec Mackintosh). Cameron Mackintosh n'est plus le producteur de Cats à Londres, en France ou ailleurs. Heureusement d'ailleurs car sinon on n'aurait jamais vu revenir Cats en France. Pour Cats en 89, je lis tout le temps que Mackintosh avait perdu une fortune avec Cats et les Miz en France. Pour les Miz au Chatelet j'y suis allé 4 fois et c'etait plein. En revanche j'avais lu un interview de Mackintosh à la l'occasion de la sortie du film qui avait déclaré "les français ne nous aime pas. En 2010 ça ne s'est jamais joué à guichet fermé et pourtant en sortant de la salle les gens étaient ravis". Pour Evita et JC Superstar, je ne pense pas que ces 2 musicals interresseraient le public français. Quel malheur que Sunset Boulevard ne ne soit pas monté au Chatelet (Choplin et Robert Carsen l'avaient envisagé il y'a 1 ou 2 ans). Quant à Miss Saigon, déjà que les Miz en France c'est pas gagné alors Miss Saigon... Quoi que j'espere toujours Miss Saigon au Chatelet un jour...
  5. Elton
    Hélas ! au risque de me répéter , je persiste à croire que ce sont les productions françaises actuelles qui conditionnent les français à un style unique de « spectacles musicaux » et les empêchent de découvrir les grandes oeuvres du répertoire anglais. Pourtant, dans les années 70 on démarrait pas mal avec l’arrivée de Hair puis de Godspell et même de J C Superstar joué 30 jours … au Palais de Chaillot ( anciennement TNP ) avec Daniel Beretta et Anne marie David dans les rôles principaux et un peu plus tard on a eu droit à Evita au Palais des congrès en vo . Mais ensuite le « tsunami » des mauvais spectacles français est arrivé et s’est imposé aux français néophytes dans ce domaine à grand renforts de publicité et voilà , le mal était fait … Quand on voit comment se déroulent les représentations du Bal des vampires actuellement à Mogador avec un théâtre jamais plein ( j’y suis allé 4 fois… ) ça fait vraiment mal au coeur parce que c’est vraiment un spectacle complet et génialissime. Pour ma part j’aimerai aussi voir Sunset Boulevard à Paris . La version de 1993 à Londres avec Betty Buckley était tout simplement somptueuse ( et extrêmement couteuse … ) Toutes mes excuses pour ne plus m’être souvenu que Andrew Lloyd Webber était aussi co producteur de ses spectacles .
  6. Fred
    J'ai proposé le Phantom, car il n'a jamais été monté à Paris, contrairement à Cats, entre février 1989 et avril 1990. Stage Entertainment a monté le Phantom a Moscou, alors pourquoi pas à Paris? Concernant Superstar, il a joué 1 mois exactement au Théatre de Chaillot en avril 1972, puis encore 1 mois à l'Olympia en version oratorio raccourcie en juin de la même année pour céder sa place à une reprise de Hair avec Claude Murger et Hervé Wattine. Superstar a été joué au moins 10 ans à Londres avec Paul Nicholas au départ, puis avec des reprises. Cherchez l'erreur... Mais si on préfère effectivement les pseudo comédies musicales à la française, c'est bien triste. Ceci dit, les revivals de JC Superstar et Godspell à New York il y a 2 ans n'ont pas duré bien longtemps... Donc, j'irai revoir Cats avec grand plaisir (j'ai du le voir 5 ou 6 fois à l'époque avec l'excellent Gilles Ramade en Mathusalem) mais je persiste à demander le Phantom, d'autant que le sujet est parisien, Gaston Leroux est français et que le théatre Mogador serait idéal pour ce spectacle, contrairement au théatre MDM à Moscou, beaucoup trop grand pour ce genre de spectacle. Ou alors il fallait faire comme à Las Vegas, une mise en scène encore plus exceptionnelle que celle d'origine.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.