Compte-rendu : Soirée presse “Le Fantôme de l’Opéra” autour des inspirations de l’oeuvre

Dans le cadre du début de sa campagne de communication pour sa nouvelle production Le Fantôme de l’Opéra, Stage Entertainment France conviait la presse (dont quelques sites dédiés au théâtre musical) à une soirée intimiste dans un cadre pour le moins inattendu.

Le Fantôme de l'Opéra à Paris pour son 30ème anniversaire

Pour introduire son prochain spectacle, la société de production a fait le choix de centrer le thème sur Gaston Leroux, l’écrivain français auteur du roman à l’origine du livret du musical. Le roman éponyme, paru en 1910 a fait l’objet de très nombreuses adaptations peu après sa parution : au cinéma dès 1925, mais aussi en théâtre musical avant l’œuvre d’Andrew Lloyd Webber, ou encore en ballet, et plus récemment en téléfilms et mangas.

 
Ambiance autour du Fantôme de l'Opéra avec la fameuse boîte à musique

La comédie musicale qui sera présentée au Théâtre Mogador à partir du 13 octobre a été créée à Londres en 1986 au Her Majesty’s Theatre où elle se joue toujours actuellement, et à Broadway en 1988 où elle a remporté sept Tony Awards et sept Drama Desk Awards. Le livret signé Charles Hart reste assez fidèle au roman de Gaston Leroux, et la musique composée par Andrew Lloyd Webber vient magnifier la romance décrite dans le récit.
Malgré ses origines françaises, la comédie musicale qui fête cette année ses trente ans et qui a été produite dans vingt-sept pays avec un record d’environ 140 millions de spectateurs à travers le monde, n’a jamais été donnée en France.

La Cave de Gaston Leroux, une perle au coeur de Montmartre...

Pour mettre à l’honneur l’écrivain Gaston Leroux, Stage Entertainment nous réunissait dans un lieu dédié à cette œuvre et dont nous ignorions l’existence : « La Cave de Gaston Leroux » rue Lepic en plein Montmartre, tenu par Véronique Leroux, l’arrière-petite-fille de Gaston Leroux. Ce petit restaurant et cave à vin, tout plein de charme, est entièrement décoré avec des archives telles des affiches, livres et divers objets liés au Fantôme de l’Opéra et aux autres romans de Gaston Leroux, comme "La Poupée Sanglante" et "La Machine à assassiner".

  
La mystérieuse invitation reçue avant l'événement... et un costume de Christine, en provenance de la version allemande du spectacle à Hambourg
Sur place, Véronique Leroux en parfaite hôte, nous parle de son arrière-grand-père : son premier métier de journaliste, son intérêt pour les affaires juridiques, le temps qu’il passe à écrire ses romans en s’isolant et en s’intéressant au spiritisme, sa vie à Montmartre, puis sa vie dans le Sud de la France. Même si cet emplacement rue Lepic n’a pas de rapport direct avec Gaston Leroux, l’hospitalité manifeste et l’émotion de son arrière-petite-fille qui raconte la vie personnelle de l’écrivain décédé en 1927 nous ont beaucoup touchés. Nous conseillons donc vivement à tous les fans du Fantôme de l’Opéra ou de Gaston Leroux d’aller déguster un apéritif dans l’établissement de Véronique Leroux.

 
La Cave de Gaston Leroux, un véritable musée en soi ! La propriétaire, Véronique Leroux, a vu le musical pour la première fois en Russie 

A la rencontre de Nicolas Engel, auteur de l'adaptation du spectacle en français

Lors de cette soirée, nous avons pu rencontrer Nicolas Engel, qui a été choisi par Stage Entertainment pour écrire l’adaptation française du spectacle. Après des études d’art dramatique et d’anglais, il débute sa carrière dans le cinéma et notamment dans le court-métrage où il travaille sur des scripts et des adaptations. Amoureux de la comédie musicale Le Fantôme de l’Opéra qu’il connaît parfaitement après l'avoir vu pour la première fois à Hong Kong (il avoue par contre ne pas connaître très bien l'adaptation française du film !), il pose sa candidature pour l’adaptation de l’œuvre dès qu’il entend parler du projet de la société de production pour le Théâtre Mogador.

 
Nicolas Engel a posé pour nous, sauf qu'on était tellement sous le charme qu'on a pas su prendre correctement la photo ! Et, à droite, quelques souvenirs de la soirée...
En lice avec d’autres adaptateurs, la sélection se fait après une épreuve de traduction de plusieurs textes issus de la comédie musicale en seulement quinze jours. A l’issue de ce concours, Nicolas Engel signe sa collaboration avec Stage pour sa première adaptation d’une œuvre théâtrale de langue anglaise. Le travail, actuellement en cours, se fait en étroite collaboration avec Charles Hart qui comprend et parle aussi français, et sera encore voué à être modifié lors des répétitions (qui débuteront en août) et des dix représentations d’avant-premières prévues à partir du 4 octobre 2016 au Théâtre Mogador.

La prochaine étape : un showcase avec le cast du spectacle ?

Et pour les plus curieux d'entre vous qui attendent surtout la révélation de la distribution du spectacle, encore un peu de patience, on nous dit que cela sera annoncé fin juin ou début juillet. Il faut dire que les auditions finales ont lieu en ce moment même, que ce soit pour les artistes ou pour les musiciens de l'orchestre. Le compte à rebours est lancé !

Réserver

Reportage et photos : Marc Deren et Stephany Kong


Le Fantôme de l'Opéra d'Andrew Lloyd Webber, Richard Stilgoe et Charles Hart

Au Théâtre Mogador
25 rue du Mogador
75 009 Paris

A partir du 13 octobre 2016

La cave de Gaston Leroux

106 rue Lepic, Paris
Métro Abbesses

Ouvert du lundi au samedi à partir de 18 heures

1 réponse

  1. Anonyme
    Fabrice Boulanger propose en album une magnifique adaptation pour la jeunesse de cette dernière œuvre, voir présentation ici http://www.gregoiredetours.fr/thematiques/histoire-des-arts/gaston-leroux-et-fabrice-boulanger-le-fantome-de-l-opera/

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.