JO de Londres 2012 : un massacre pour les comédies musicales du West End ?

Les Jeux Olympiques 2012 de Londres approchant à toute vitesse, les rumeurs enflent à propos d'une fermeture de certains théâtres du West End. Les producteurs anticipent une chute considérable de la demande, les poussant à envisager sérieusement un arrêt des spectacles pendant toute la durée de l'événement sportif, soit du 27 juillet au 12 août 2012.

Chacun sa stratégie

Au regard des prix exorbitants des hôtels et des différents modes de transport durant les Jeux Olympiques, Londres devrait être en 2012 une destination évitée par les touristes habituels. Selon les estimations, une chute d'environ 40% des demandes de tickets de spectacles pourrait être enregistrée l'été prochain à Londres.

Pour y faire face, les avis divergent : Andrew Lloyd Webber (The Phantom of the Opera ; Sunset Boulevard) prend cette menace très au sérieux, allant jusqu'à qualifier les JO de 2012 comme "la cause probable d'un véritable bain de sang" dans le West End. Selon lui, seules des comédies musicales établies comme Les Misérables ou The Phantom of the Opera pourront engranger des recettes suffisantes pendant les JO. Il envisage donc de fermer à partir de fin juillet les théâtres appartenant à sa société RUG (Really Useful Group) dont le Theatre Royal Drury Lane (où se joue actuellement Shrek, the musical), le Palladium (The Wizard of Oz) et le New London Theatre (War Horse).

A contrario, d'autres spectacles comme Jersey Boys préfèrent proposer des réductions de prix astronomiques pendant les Jeux Olympiques : par exemple, un billet coûtera 20,12£ (24€) au lieu du tarif habituel de 67,5£ (81€) pour une place en catégorie 1. De quoi faire sérieusement réfléchir car, si rien n'est encore décidé officiellement, cette situation inédite pourrait finalement se révéler fort intéressante pour ceux qui aiment à la fois le sport et le théâtre.

Source : Whatsonstage, BBC, The Guardian, BWW

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.