Critique : “Chambre 113” au Théâtre de Menilmontant à Paris

Après quelques représentations en début d'année, le spectacle Chambre 113 revient au Théâtre de Menilmontant jusqu'à la fin de l'année.

Dans cette chambre 113, se trouve le corps inanimé de Mathilde. Cette dernière est tombée dans le coma suite à un accident de la circulation. Son esprit est présent dans les couloirs de l'hôpital où elle suit en même temps que le public, son mari Julien qui essaye de gérer la situation complexe. Aidé des infirmières, va-t-il donner les organes de Mathilde pour sauver des vies, ou garder espoir qu'elle se réveille ?

Il est sûr que votre coeur ne restera pas de marbre devant cette histoire, entre Julien qui après être resté en arrière, retombe de plus en plus amoureux de sa femme et regrette tous ce qu'il a pu faire de mal, les infirmières qui s'attachent à ce couple et prennent soin de Mathilde. Sans oublier le Docteur Grinsky, imbuvable et imbu de lui-même, qui se considère au dessus de tout le monde et drague la jeune infirmière. 

Après une ouverture sur "Bienvenue à l'hôpital" digne de Broadway, les musiques sont éclétiques, entre balades et rythme rnb ou même d'Amérique du sud. Tantôt tristes, tantôt humoristiques, ou plus légères, elles apportent toutes quelques choses à l'histoire.

Cloé Horry (New, la comédie musicale improvisée) démontre une fois de plus son talent autant dans la comédie que dans le chant avec le rôle de Mathilde. Fred Colas (Le Rouge et le Noir) campe un Julien légèrement trop dur mais présent à chaque instant, tandis que le reste de la troupe est un peu inégale.

La mise en scène, joue ingénieusement avec des tableaux blanc, pleins ou ajourés, afin de rendre dynamique cette pièce qui prend place dans un minimum de lieux (une chambre d'hôpital, un couloir et un bureau) au risque de donner le tournis au public à la longue.

Avec un sujet difficile et rarement traité, Chambre 113 reste une originalité en France, qui mérite de toucher votre coeur.

Crédit photos : Eric Bongrand 

Réserver


Chambre 113Chambre 113, de Claire-Marie Systchenko et Eric Bongrand

A partir du 13 octobre 2017 du vendredi au dimanche
Au Théâtre de Ménilmontant
15 rue du Retrait - 75020

Mise en scène : Vincent Vittoz ; Compositeur : Claire-Marie Systchenko ; Parolier : Eric Bongrand ;  Chorégraphe : Caroline Roëlands ; Décorateur : Christian Vallat ; Costumière : Magali Perrin-Toinin ; Pianiste, arrangeur et Directeur Musical : Antoine Lefort

Avec : Cloé Horry, Claire-Marie Systchenko, Fred Colas, Noémie François, Hélène Hardouin et Emmanuel Quatra

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.