Critique : “Cousins comme Cochons” au Théâtre du Splendid

Peu habitué à programmer de la comédie musicale, le Théâtre du Splendid nous régale d'une pépite dans la lignée de l'humour décalé qu'il a l'habitude de proposer depuis sa création.

Un genre peu habituel pour de la comédie musicale

Annoncée comme étant un mélange de vaudeville et de comédie musicale, Cousins comme Cochons est en réalité une comédie musicale à l'humour déjanté, loin du vaudeville d'antan. L'humour est grotesque et absurde, rappelant celui des grandes troupes qui ont fait le succès de ce théâtre : la troupe du Splendid (Josiane Balasko, Michel Blanc, Marie-Anne Chazel, Christian Clavier, Thierry Lhermitte, Gérard Jugnot), et aussi la troupe de Robin des Bois (Pef, Marina Foïs, Jean-Paul Rouve). On retrouve dans Cousins comme Cochons le même type d'humour et les mêmes ingrédients  : quiproquos, boutades et jeux de mots manquant volontairement de finesse, comique de répétition exagéré, farces, répliques, blagues et situations toutes aussi absurdes les unes que les autres. Le scénario n'a plus guère d'intérêt dans ce genre de comique, n'étant qu'un prétexte pour un enchaînement sans répit de pitreries. La musique quant à elle est une parodie de tous les genres musicaux, en allant de la comédie musicale au blues, en passant par la variété et la musique pour enfant.

Cousinscommecochons1

Cette avalanche de blagues nécessite un talent d'acteur qui est ici largement au niveau, et l'on retrouve certains comédiens qui se sont déjà essayés au genre de la comédie musicale : notamment l'excellente Emmanuelle Bougerol (La Vie Parisienne) et Christophe Canard (Spamalot). Le livret, la musique et les paroles sont signées par Nicolas Lumbreras, qui comme un bon nombre de comédiens présents sur le plateau, ont fait partie de la Troupe à Palmade.

Faut-il aller voir Cousins comme Cochons ?

L'humour lourdingue (c'est bien de cela qu'il s'agit ici) n'est pas à la portée de tout le monde. Il demande de prendre du recul, de ne pas se prendre au sérieux. En effet il faut pouvoir manquer de sérieux pour chanter le hit de cette comédie musicale, dont le refrain fait l'apologie du "Sanglier à la moutarde accompagné de flageolets", ou encore d'autres chansons comme  "J'ai les pieds qui gonflent" ou "J'ai les pieds qui puent". Cela peut faire partie de ces spectacles pour lesquels une partie du public n'adhère pas à l'humour et reste bouche bée pendant la totalité de la représentation. Quand il s'agit d'humour absurde et grotesque, l'essentiel pour que cela fonctionne est qu'il existe une alchimie qui prenne le public dans son jeu. En ce qui nous concerne, l'alchimie a formidablement bien marché, et nous avons passé la durée du spectacle à rire aux éclats. 

Réserver


cousinscommecochonsafficheCousins comme Cochons, de Nicolas Lumbreras

Au Théâtre du Splendid
D
u mardi au samedi jusqu'au 12 novembre 2016 

Mise en scène, musique et paroles : Nicolas Lumbreras

Avec : Christophe Canard, Serge Da Silva, Constance Carrelet, Emmanuelle Bougerol, Lionel Erdogan, Johann Dionnet, Benjamin Gauthier, Rudy Milstein, Yann Papin, Nicolas Lumbreras, Jean-Baptiste Artigas

0 réponses

  1. […] Tous nos articles L'avis de Musical Avenue […]
  2. […] de la Huchette pour admirer La Poupée Sanglante jusqu'au 25 février. Le Splendid accueille Cousins comme cochons jusqu'au 04 mars. Début mars également, le 06, Les Divalala quitteront le Théâtre Trévise. Et […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.