Critique : “Dans les yeux de Jeanne” au Théâtre du Petit Gymnase

Plus que quelques dates pour aller découvrir au Théâtre du Gymnase le petit bijou de théâtre musical qu'est le spectacle Dans les yeux de Jeanne librement inspiré de la relation tendre et complice qu'entretenaient l'acteur français Bourvil et sa femme Jeanne.

Une (vraie) belle histoire d'amour

Pas de drame passionnel, de relation amoureuse impossible ou de conte de fée nunuche, ici on ne fait pas fantasmer à l'amour, on nous raconte une vraie histoire d'amour. Une de celles qui commencent par des moments timides et maladroits, se basent sur la complicité du quotidien, la tendresse, le soutien inconditionnel malgré la distance, et qui durent toute une vie, et au-delà. Jeanne nous fait revivre les souvenirs de sa vie avec l'acteur et humoriste, l'"éternel gentil" Bourvil. De leur rencontre quand il était jeune homme à la boulangerie où il travaillait, à la maladie qui les a séparés pendant quinze ans, en passant par toutes les étapes de la carrière qu'on lui connaît et pour laquelle on découvre qu'elle fût son roc contre vents et marées. 

Sobriété, tendresse et élégance

Entre quelques chansons humoristiques, quelques airs connus et balades romantiques entraînantes, l'écriture de ce spectacle nous fait traverser l'histoire de Bourvil de manière chronologique mais également nous fait traverser de manière presque onirique dans le temps puisque parfois c'est la Jeanne d'hier que nous écoutons, parfois c'est la Jeanne d'aujourd'hui qui s'adresse au souvenir de son homme. Contée dans le décor unique de leur appartement doucement éclairé, la souvenance des moments clés de leur histoire d'amour alterne entre nostalgie, mélancolie, humour et ce genre de tendresse qui nous laisse le sourire aux lèvres. 

dans les yeux de jeanne musical avenue critique

Apolline Andreys (Jeanne) et Guillaume Sorel (Bourvil)

C'était lui l'homme célèbre, mais ici c'est elle la star

On nous conte la carrière de l'homme, la transformation du timide André Raimbourg en le célèbre Bourvil que nous connaissons, et pourtant nous n'avons presque que de yeux pour Jeanne. Nous touche-t-elle par son caractère tantôt humble tantôt taquin ? Par la force qui émane d'elle, l'optimiste, quand on la sent soutenir son homme à chaque instant dans ses choix de carrière, quand celui-ci doit partir pour Paris, quand il a besoin qu'elle lui remonte le moral à coups de petites gronderies affectueuses, ou encore quand elle le coache sur son jeu d'acteur ? Ou est-ce la brillante interprétation tout en émotion d'Apolline Andreys dont les yeux pétillants nous touche ou nous fait rire tout au long du spectacle ?

"Mais vivre sans tendresse, on ne le pourrait pas" nous chantent les deux comédiens de cet affectueux duo. On confirme que c'est avec ces paroles en tête qu'est écrit, mis en scène et interprêté ce romantique spectacle musical.

Retrouvez la bande annonce du spectacle "Dans les yeux de Jeanne" :


Affiche Dans les Yeux de JeanneDans les yeux de Jeanne, de Guillaume Sorel

Jusqu'au 17 février 2019
Les samedis et dimanches 14H30

Au Théâtre du Gymnase - Petit Gymnase
38 boulevard de Bonne Nouvelle, 75010 Paris

Mise en scène : Juliette Bauchet ; Arrangements musicaux : Benoît Dupont

Avec Guillaume Sorel et Apolline Andreys

Piano : Benoît Dupont et Simon Froget-Legendre en alternance

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.