Critique : “Judy!” au Arts Theatre à Londres

Apres sa création au London Theatre Workshop il y deux ans et une reprise la saison dernière au Southwark Playhouse, la biographie musicale de Ray Rackham Through The Mill nous revient sous le titre plus simple et plus vendeur de Judy! dans une version bien améliorée et bénéficiant d'une scène plus grande.

Depuis sa mort prématurée en 1969 à l'âge de 47 ans, la grande Judy Garland n'est jamais vraiment sortie de l'oeil du public comme en témoigne le succès a Londres et à New York de la pièce The End of the Rainbow en 2010, traitant avec cynisme les derniers jours de la star. Judy! nous donne au contraire une image plus humaine et plus sympathique de la légendaire chanteuse à travers trois incarnations à différentes étapes de sa vie mouvementée.

Avec la Judy des années 60 qui tourne sa série pour la CBS (superbement interprétée par Helen Sheals), la Judy des années 50 au Palace (normalement interprétée par Belinda Wollaston, mais ce soir-là interprétée par Lucy Penrose, elle-même à son tour remplacée par la débutante Millie Dobday (dans le rôle de la jeune Judy s'apprêtant à tourner "Le Magicien d'Oz"), le puzzle est plus que réussi ! 

Avec ses 12 chansons savamment agencées avec la narration, Judy! est avant tout une brillante et profonde analyse du personnage de Miss Garland, explorant ses angoisses qui ont entraîné sa dépendance à l'alcool et aux médicaments tout en les juxtaposant avec les conflits de la jeune Judy avec sa propre mère. Le spectacle bénéficie d'une distribution de haut vol même dans les rôles secondaires comme l'impressionnante Amanda Bailey dans le rôle difficile de la mère, Joe Shefer dans celui de son père homosexuel, la troublante Judith Kramer dans le rôle de sa secrétaire et Tom Eliot Reade dans celui de Roger Eden, son protecteur. Les trois derniers sont également musiciens dans le spectacle, ce qui place la barre très haut !

 

Judy Garland, une artiste quelque peu méconnue en France


L'actrice américaine est davantage connue en France comme étant la mère de Liza Minnelli que comme l'immense star de cinéma doublée d'une icône gay (le drapeau multicolore est une référence au "Magicien d'Oz", le décès de l'icône coïncidant avec les émeutes de Stonewall) qu'elle représente outre manche et atlantique. Elle s'est pourtant produite à l'Olympia dans les années 60 mais n'a jamais vraiment eu le succès escompté chez nous.

Judy! est à l'affiche de l'Arts Theatre jusqu'au 17 juin prochain : une excellente occasion de combler cette lacune et de découvrir les multiples facettes de cette figure de légende. La lutte de Judy face aux impératifs commerciaux de la chaîne de télévision et son amusant soutien mutuel avec le président Kennedy sont autant de détails qui font d'elle un personnage toujours bien actuel..

Découvrez la bande-annonce de Judy! :


Judy!

À l'Arts Theatre à Londres du 18 mai au 17 juin 2017
6-7 Great Newport Street, Londres, WC2H 7JB

Auteur du livret et metteur en scène : Ray Rackham

Avec : Helen Sheals, Belinda Wollaston, Lucy Penrose

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.