Critique : “Kiss Me Kate” à Kilworth House, au Royaume-Uni

Après l’éblouissante production de Thoroughly Modern Millie, la barre a été placée très haute à Kilworth House. En attendant avec impatience la version de Stephen Mear de Top Hat le mois prochain, la première production musicale de l'année de ce théâtre de la région de Leicester ne déçoit pas. 

S'il existe un exemple de la comédie musicale parfaite, plus encore que Guys and Dolls, souvent mentionné, Kiss Me Kate mérite facilement ce titre rien qu’en offrant une partition étincelante de Cole Porter (dont c’était le comeback en 1948 après une période à vide où il semblait être passé de mode avec l’émergence de Rogers et Hammerstein) mais aussi grâce à un livret brillant, intelligent et hilarant de Sam et Bella Spewack.

 

Caroline Sheen (Lilli Vanessi) et Matthew McKenna (Fred Graham)

Même s'il a fallu attendre 2001 pour voir le premier grand "revival" à Broadway du spectacle, brillamment mis en scène par Michael Blakemore et chorégraphié par Kathleen Marshall, depuis les reprises de Kiss Me Kate ne cessent de pleuvoir avec notamment une version concert au Royal Albert Hall (2014) qui reprenait les orchestrations du "revival" de Broadway (très modifiées par rapport à la version originale) jusqu'à la production peut-être trop académique du Théâtre du Châtelet la saison dernière, en passant par une excellente production dans le Fringe londonien à Upstairs At The Gatehouse (2013), qui avait l’originalité de nous présenter un Fred Graham aux allures de gay. Pour couronner le tout, Kiss Me Kate sera à l’affiche de l’English National Opera dans un transfert d’une production de l’Opera North qui vient déjà de faire l’objet d’une tournée en Grand Bretagne.

On peut donc parler de légère surexposition par rapport à ce chef d’œuvre, mais cela ne gâche rien le plaisir d’assister à cette production irréprochable, mise en scène avec intelligence par Micheal White qui vient également de signer la mise en scène de la tournée de La Famille Addams après avoir opéré sur de nombreux spectacles : The Chocolate Factory ; She Loves Me ; Candide et The Last Five Years, ainsi que Little Shop of Horrors et Sweet Charity.  Quand à Sam Spencer-Lane, qui vient de signer la chorégraphie de Death Takes A Holiday au Charing Cross Theatre, son travail brille par son originalité : « Too Darn Hot », le numéro d’ouverture du deuxième acte n’a jamais été aussi chaud, et c’est une bonne idée d’avoir rajouté de la danse aux solos quelque peu longuets de Petruchio/Fred Graham, comme « I’ve Come To Wive It Wealthily in Padua ».

 

‘Too Darn Hot’ – Tarinn Callender (Paul) avec la troupe de "Kiss Me Kate"

C’est un plaisir de trouver dans ce double rôle de Petruchio/Fred l’excellent Matthew McKenna, qui incarnait Trevor Graydon dans Thoroughly Modern Millie la saison passée. Caroline Sheen, récemment vue dans Crazy for You au Watermill et dans City of Angels au Donmar, est tout aussi brillante dans le double rôle de Kate/Lili Vanessi. Corey English, vu dans The Producers et plus récemment dans She Loves Me, campe un hilarant gangster avec son acolyte Carl Sanderson, vu dans 42ème Rue au Théâtre de Chatelet : leur duo sur « Brush Up Your Shakespeare » est vraiment désopilant.  Justin Thomas dans le double rôle Lucento/Bill Calhoun est un danseur plus qu’exceptionnel et c’est avec un égal plaisir qu'on retrouve la Peggy Sawyer de la production parisienne de 42ème Rue, à savoir la sculpturale Monique Young dans le rôle de Bianca/Lois Lane.

Les décors, les costumes et les lumières, même en plein jour dans ce lieu magique qu'est le théâtre de plein air à Kilworth House dans le Leicester, sont indiscutablement au niveau du West End. Même si Kiss Me Kate a été un peu trop joué pendant ces dernières années, son intemporalité reste incroyable pour un musical écrit il y a presque 70 ans.


Kiss Me Kate

À Kilworth House, dans le Leicester
Au Royaume-Uni

Avec : Monique Young, Matthew McKenna, Caroline Sheen, Corey English, Carl Sanderson

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.