Critique : “La Clef de Gaïa” au Théâtre Le Grand Pavois au Festival d’Avignon Off 2017

Il est des spectacles dont on ne ressort pas indemnes, La Clef de Gaïa en fait partie.

C'est sous une tente berbère que tout se passe. Une façon poétique de créer une ambiance cosy pour laisser Lina Lamara (La Revanche d'une Blonde ; Kid Manoir) ouvrir son coeur et ses souvenirs en toute intimité avec la salle pleine à craquer. Elle y raconte sa relation avec Mouima, sa grand-mère. Cette dernière est très attentionnée envers Lina qu'elle surnomme Gaïa, qui signifie Terre. Elles partagent les secrets de l'Amour et de la Femme. Car être petite fille et femme dans une culture algérienne en France n'est pas toujours chose facile surtout quand on veut devenir chanteuse de soul, mais toujours en poésie et bienveillance de Mouima.

Formidable Lina Lamara !

Lina Lamara livre ici une prestation pleine d'émotions, elle passe de la grand-mère à Lina de 5 ansjusqu'à maintenant, à l'image d'un one-woman show millimétré. Dès les premières notes de musique, le public est transporté par les notes de guitares et la voix de Lina qui chante en arabe. Cette petite fille pleine de rêves qui chante du James Brown en pliant les draps avec sa Mouima est touchante à souhait. La relation que les deux femmes entretiennent est d'une douceur extrême qui résonne en chacun de nous.

Les musiques composées et écrites par Lina Lamara sont chantées en arabe et mettent en beauté les seynettes de la vie de Gaïa et Mouima. Une mise en scène simple avec quelques accessoires complète la tente berbère et met en valeur le texte et l'interprétation. Texte et interprétation qui atteignent le public avec beaucoup d'humour dans cette relation avec un aïeul qui vient chercher dans le coeur du public cet amour descendant qu'on oublie souvent de rendre une fois adulte. 

Lina Lamara offre avec La Clef de Gaïa une parenthèse émouvante de douceur qui vous touchera au plus profond de vous-même et que vous pourrez retrouver à l'affiche du Théâtre des Mathurins à Paris à partir du 21 septembre prochain.

Réserver


La Clef de Gaïa, de Lina Lamara

Jusqu'au 30 juillet 2017 à 10h20 (relâche les mardis)
Au Théâtre Le Grand Pavois
13 rue Bouquerie - Avignon

Puis du 21 septembre au 30 décembre 2017
les jeudis, vendredis et samedis

Au Théâtre des Mathurins
36 rue des Mathurins - 75008 Paris

Mise en Scène : Cristos Mitropoulos ; Lumières : Maxime Roger ; Décor : Christian Courcelles ; Compositions : Lina Lamara ; Arrangements guitare : Pierre Delaup

Avec : Lina Lamara

Guitare : Pierre Delaup

0 réponses

  1. […] Tous nos articles L'avis de Musical Avenue  […]
  2. […] une comédie musicale qu'on attend avec grande impatience au Théâtre Trévise, ainsi que La Clef de Gaïa, un de nos coups de cœur du Festival Off d'Avignon […]
  3. […] à qui nous devons déjà la création d'Alice - La Comédie Musicale et la production du superbe La Clef de Gaïa, prépare un nouveau spectacle familial pour le Festival d'Avignon Off 2018. Cette comédie […]
  4. […] Dans notre critique de cet été, nous évoquions la poésie qui nous avait séduite dans ce spectacle où Lina Lamara (La revanche d’une blonde, Kid Manoir) réalise une véritable performance émotionnelle, touchant son public en plein cœur. Sous une tente berbère avec quelques accessoires directement venus du pays : un décor simple et efficace, le public se trouve transporté en Algérie, dans la famille de Lina, surnommée Gaia par sa grand-mère. C’est justement la propre histoire de sa grand-mère que vient nous conter ici l’artiste, et celle de ses souvenirs d’enfance. Dans cette histoire touchante et poétique, la petite Gaia se retrouve confrontée à différentes cultures, entre l’Algérie, la France et même l’Amérique qui pointe le bout de son nez. La musique, ou plutôt les musiques, accompagnent Gaia à toutes les phases de sa vie. Lina Lamara chante sa vie et ses rêves à un public conquis, accompagnée sur scène par Pierre Delaup à la guitare. […]
  5. […] Tous nos articles L'avis de Musical Avenue  […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.