Critique : “Le Malade Imaginaire en la majeur” à la Comédie des 3 Bornes à Paris

Drôle et inattendu, voilà deux adjectifs qui résument bien le spectacle musical Le Malade Imaginaire en la majeur que nous avons découvert récemment à la Comédie des 3 Bornes. Une adaptation musicale, originale et accessible, d’un classique de la littérature française.

Vous l’aurez compris, l’histoire ici est bien celle de l’œuvre de Molière. Le spectacle met en scène Argan qui, pourtant bien portant, est persuadé d’être l’homme le plus souffrant au monde. Obsédé par sa santé, il emploie toute son énergie à tenter de convaincre sa fille d’épouser un médecin afin de lui assurer un secours à portée de la main. Bien entendu, sa fille en a décidé tout autrement.

Quatre artistes seulement se partagent les dix rôles qui constituent l’histoire et l’on ne peut s’empêcher de se demander comment cela va pouvoir fonctionner. Force est de constater que tout s’articule harmonieusement et efficacement.
Pas de décors, des costumes simples mais une mise en scène judicieuse qui offre un spectacle bien rythmé pendant lequel on ne s’ennuie jamais. Le jeu d’interprétation des acteurs est riche et nous fait très vite entrer dans l’histoire.

Ajoutez à cela que l’on rit beaucoup grâce aux dialogues bien pensés et entrecoupés de mélodies entraînantes accompagnées au piano. Chaque morceau est écrit avec soin et propose des textes drôles et plein d'idées. En témoignent les titres très réussis " La place d'une femme", "Laissons faire la nature" et "Le poumon".

Ça swingue, ça chante et c’est atypique ! N’hésitez pas à vous laissez surprendre par ces comédiens épatants, vous passerez un très agréable moment !


Le Malade imaginaire en la majeur, de Raphaël Callandreau d'après l’œuvre de Molière

Jusqu'au 9 mars 2019
A la Comédie des 3 Bornes
32, rue des Trois Bornes-75011 Paris

Mise en scène : Raphaël Callandreau

Avec : Cécile Dumoutier, Rosy Pollastro, Raphaël Callandreau, Arnaud Schmitt

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.