Critique : Les Dézingués du Vocal au Théâtre Essaïon à Paris

Les Dézingués du Vocal offrent un spectacle frais et loufoque, parfaitement rodé et maîtrisé, qui s'apprête à repartir sur les routes de province pour sa sixième saison après plusieurs semaines au Théâtre Essaïon. Bonne humeur garantie !

Ce mercredi 31 janvier marquait la fin des représentations parisiennes des Dézingués du Vocal au Théâtre Essaïon, à l'affiche tous les mercredis soirs depuis le 15 novembre dernier. Mais ils l'ont promis, ils reviendront ! Il faut dire que cette série de dates était loin d'être une première pour cette bande de joyeux lurons ; ce n'était rien que la sixième fois que leur spectacle était programmé à l'Essaïon. Créés en 2012, les Dézingués du Vocal sont entre temps passés par d'autres théâtres à Paris et sont partis plusieurs fois en tournée en province avec un spectacle qui, malgré quelques changements d'une saison à l'autre, garantit toujours aux spectateurs un moment de franche rigolade.

Mais qui sont ces Dézingués ? Ce mercredi 31 janvier, ils étaient composés de Sophie Jolis, une "évadée de la musique classique" également à l'origine du spectacle, Guillaume Nocture (Ce soir j'attends Madeleine), un guitariste/chanteur aux mimiques incomparables, le pianiste et chanteur Guillaume Ménard, et d'Adelina Belgodère (La Vie Parisienne ; Kid Manoir 2), qui remplace Sophie Kaufmann (Blanche-Neige et moi) depuis quelques représentations. Dans une mise en scène signée Marinette Maignan, qui a succédé à Eric Bouvron en 2014, le quatuor vocal seulement accompagné d'une guitare et d'un piano propose une immersion au pays du loufoque et de l'absurde, rythmé par des sketchs et des chansons qui nous plongent dans des situations du quotidien toutes plus farfelues les unes que les autres.

Une invitation au voyage drôle et décalée

Assurément, au cours de ces 1h20 de spectacle, on sent que les Dézingués du Vocal sont rompus à l'exercice. Les harmonies et le verbe sont parfaitement maîtrisés et millimétrés, et les chansons originales aux textes ciselés s’enchaînent avec une agréable fluidité. Férus de jeux de mots et de figures de style, les quatre interprètes ont une appétence particulière pour la paronomase et les exercices de diction complexes auxquels ils ne manquent pas de faire participer un public hilare et acquis à leur cause. Au cours de leur invitation au voyage totalement décalée, on fait entre autres la rencontre d'une Barbie et d'un Ken pas comme les autres, d'un homme passablement énervé par… ses cintres, de "cons" divers et variés, et même d'automobilistes au bord de la nausée après un arrêt à Cambrai pour se gaver de Bêtises. Tout y passe ou presque, sans oublier les petits coins ! Mention spéciale au moment où les quatre joyeux drilles proposent de refaire Le Lac des Cygnes en 4 minutes, particulièrement hilarant. Pour autant, le registre de l'émotion n'est pas non plus complètement oublié avec une émouvante chanson sur les étiquettes que chacun se plaît à coller aux autres.

Dès le 10 février prochain, les Dézingués du Vocal seront de passage à Colmar avant quelques autres dates prévues en Province, et notamment au Festival d'Avignon. Alors, ne manquez pas d'aller applaudir ces artistes irrévérencieux et déjantés qui vous feront rire de vos propres tracas quotidiens !


 

Les Dézingués du Vocal au Théâtre Essaïon

6 Rue Pierre au Lard

75004 Paris

Mise en scène : Marinette Maignan, assistée d'Eddy Lacombe

Avec : Adelina Belgodère, Sophie Jolis, Guillaume Nocture et Guillaume Ménard

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.