Critique : “Peppa Pig – Le Grand Splash” au Casino de Paris

Adam et Célia poursuivent leur revue des grands spectacles jeune public avec Peppa Pig – Le Grand Splash, au Casino de Paris. Il s’agit cette fois de l’adaptation d’une création anglaise qui connait un immense succès outre-Manche (troisième saison) ainsi qu’aux Etats-Unis, au Canada et en Australie. Pour une fois, le personnage central est une héroïne. Attention, rideau !

Si Petit Ours Brun était un monument transgénérationnel et franco français, Peppa Pig est américaine et n’a été créé qu’en 2004. Néanmoins, la franchise connait un immense succès dans le monde, et en France. Livres, dessins animés, jouets, peluches : difficile (mais pas impossible) de passer à côté du phénomène pour des jeunes parents. Adam et Célia sont des fins connaisseurs, l’excitation est donc à son comble.

Peppa Pig avec famille, amis et... Mr Patate

Peppa Pig avec famille, amis et... Mr Patate

Un divertissement total, mais sans fil conducteur

A l’instar de ce qui se passe dans la série animée, nous suivons donc la famille de Peppa, une joyeuse truie bien sage, qui a un petit frère, Georges, des parents (Papa Pig et Maman Pig) et plein d’amis parmi lesquels Danny Dog, Polly Parrot, Pedro Pony et Suzy Sheep. Le spectacle est séparé en deux actes et trois décors distincts. Côté livret, le spectacle tente la synthèse de plusieurs histoires de l’univers de Peppa Pig. Cela réveille régulièrement l’attention des enfants mais donne une histoire confuse sans fil conducteur. L’intérêt pédagogique n’est pas forcément évident non plus, l’enjeu principal étant de savoir qui fera la plus grosse flaque de boue… A la décharge de la production, c’est souvent le cas dans l’univers de Peppa. Bien qu’elle tombe un peu comme un cheveu sur la soupe dans le second acte, la séquence des fruits et légumes est celle qui a le plus plu aux enfants, en particulier à Célia.

Le spectacle a pourtant fait le pari d’une (parfois un peu lourde) double narration pour apporter du liant à l’histoire. La première voix est connue des enfants, puisqu’elle est déjà présente dans les dessins animés (on a "révisé" la veille de la représentation). Il est complété par le personnage de Daisy (Lina Stoltz), métronome omniprésent du show… et chauffeuse de salle ! Car les enfants sont pris à parti à de nombreuses reprises, ils doivent crier, sauter, danser… Et ça marche ! Adam se vante d’ailleurs encore d’avoir été le premier à découvrir que le doudou dinosaure de Georges était caché derrière un arbre.

Partie de cache-cache avec Peppa et ses amis

Partie de cache-cache avec Peppa et ses amis

Un Avenue Q pour culottes courtes porté par des artistes impeccables

Les chansons sont entraînantes et variées, les chorégraphies de marionnettes plutôt abouties. En grands amateurs d’Avenue Q,  nous sommes amusés de voir des comédiens déguisés en noir jouant avec de splendides marionnettes à l’effigie des personnages, et cela ne perturbe pas le moins du monde les enfants. Il faut dire que le travail de manipulation des comédiens est en tout point parfait, à la fois précis et fluide.

Les huit comédiens-chanteurs sont excellents. De Cerise Calixte (Avenue Q ; Footloose ; doublure française de Vaiana, le prochain Disney…) en Peppa, à Zacharie Saal (Frankenstein Junior ; Chambre 113) en Georges, ils jouent à la perfection sur tous les tableaux. Quant à Julien Alluguette, auteur du livret et metteur en scène, il n’est sans doute pas étranger à ce bon résultat.

Au-delà du spectacle, il faudra souligner l’accueil moyen au Casino de Paris : imposer le vestiaire pour les poussettes et en demander 3 € relève du racket pur et simple. On passera sur le ballon à l’effigie du doudou de George vendu à la sortie pour 10 € : les enfants qui n’ont pas la chance d’en avoir un terminent en larmes comme Adam, merci bien.

Que retenir de ce spectacle pour enfants ? Le spectacle proposé est le même que celui présenté à Londres ou aux Etats-Unis, avec un niveau de qualité impeccable. Si les intrigues sont finalement peu intéressantes et ne servent que de prétexte à s’amuser, les diverses stimulations proposées aux enfants leur offre un divertissement total, et c’est sans doute l’essentiel. Il faut admettre que sauter dans le Casino de Paris, c’est rigolo même pour les parents...

Retrouvez ci-dessous le teaser du spectacle :

Critique co-réalisée avec Adam et Célia Sebban bien malgré eux...


Soutenez Musical Avenue en réservant vos places via le lien suivant :
Réserver


Affiche Peppa Pig Casino de Paris Peppa Pig - Le Grand Splash, au Casino de Paris

De Richard Lewis (livret et paroles) et Mani Svavarsson (musiques), adapté en France par Julien Alluguette.

Du 22 octobre au 27 novembre 2016
Au Casino de Paris
16, rue de Clichy
75009 Paris

Puis en tournée dans toute la France en 2017.

Mise en scène originale : Richard Lewis ; Direction artistique, livret et mise en scène : Julien Alluguette ; Direction technique : Charles Gratecap ; Formation marionnettes : Claire Rabant.

Avec Cerise Calixte (Peppa Pig) ; Lina Stoltz (Daisy) ;  Zacharie Saal (George) ; M Tatiana (Maman Pig + Pedro Pony) ; Gregory Deck (Papa Pig + Danny Dog + Mr Bull) ; Margaux Maillet (Suzy Sheep + Doublure) ; Geoffroy Peverelli (Polly + Mr Patate + Doublure)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.