Critique : “Rétro Futur” au WIP La Villette

Corinne et Gilles Benizio (alias Shirley et Dino), délaissent les fantaisies rockabilly de leurs personnages fétiches pour proposer un spectacle de cabaret déjanté. Dans Rétro Futur, ils réunissent autour d'eux une galerie de clowns–chanteurs de pacotille–allumés du bocal prêts à toutes les excentricités, pour un grand show délirant où l'absurde et la folie font voler en éclats les conventions du genre.

Étrange salle que ce WIP (Work in Progess) planté dans le parc de la Villette à deux pas de la Cité des Sciences et de l'Industrie : ancien pavillon administratif, son architecture intérieure lui donne des allures de vaisseau spatial de pierre.
C'est dans ce drôle d'écrin que Rétro Futur plante son décor pour un spectacle de cabaret qui n'échappe à aucun des clichés du genre.
La Villette, ce n'est cependant pas le Moulin Rouge, et le décor ici c'est plutôt "chaises pliantes / nappe en papier / bière et sardines en boîte". La guinguette éphémère de Rétro Futur, avec son faux-air de banquet communal, pose le ton joyeusement décalé du spectacle qui nous attend. L'ambiance entre spectateurs est conviviale, et l'on sait bien dès lors qu'on devra s'attendre à tout et n'importe. Surtout n'importe quoi.

Rétro Futur

Un cabaret sous gaz hilarant

La meneuse de revue a du poil aux pattes et, sur son grand escalier en béton, n'en finit pas de beugler que le spectacle va commencer.
Une grande gigue entonne le "Adieu Paris" de Berthe Sylva avec des boys pas très frais.
Une fausse Zizi Jeanmaire se prend les pieds dans les plumes.
Un calamiteux numéro de transformisme (façon Arturo Brachetti) tourne à la séance en cabine d'essayage.
Les danseurs contemporains neurasthéniques succèdent au fakir-mime, aux acrobates ritals pas prêts, à Trois Mousquetaires de pacotille et leur roi taré que le moindre désagrément "saoule" comme un pré-ado neuneu.

Rétro Futur, c'est donc un spectacle bourré de clowneries à s'en décrocher la mâchoire tant on rit aux éclats. Âmes d'enfants et amateurs d'humour absurde, vous y trouverez votre dose de fou-rire pour le mois (et au-delà).
Sous leur air gauche qui pourrait essayer de nous faire croire à un spectacle d'amateurs réunis pour la fête du village, la troupe de doux dingues excelle dans l'art de faire s'esclaffer le public. Parfois, ils nous font penser aux Robins des Bois et leurs délires de cape et d'épées. À d'autres moments, on se croirait dans une kermesse où le génie vient de la virtuosité à être médiocre.
Arnaud Aymard (L’Oiseau Bleu), Diane Bonnot (Princesse Diane), Grégory Lackovic (Raymond Raymondson) et Ricardo Lo Giudice (Chiche Capon) entourent le duo "star", qui sait ici s'effacer pour laisser le collectif briller de mille feux. Et au milieu des tissus étincelants et des perruques bas de gamme, c'est Frédéric Blin (Chiche Capon ; Scènes de Ménage sur M6) qui étincelle le plus, avec son personnage de débile irrésistible et ses talents discrets de jongleur.

Rétro Futur

Des numéros musicaux, tout de même

Rétro Futur, ce n'est donc pas de la comédie musicale, à peine du music-hall tant l'incompétence y est assumée comme la plus grande qualité, mais les amateurs de spectacles musicaux y trouveront forcément de quoi se réjouir : vous aurez notamment le choix entre un "Love Me Tender" désastreux interprété par une jeune donzelle louche et ses cloches d'un genre tout à fait particulier. Ou bien encore, à une mini-comédie musicale entonnée par deux amoureux surannés qui vont à la banque comme s'ils étaient dans un film de Jacques Demy.
Les voix déraillent, et le spectacle aussi, pour notre plus grand plaisir : tous ces numéros désuets, égratignés par des interprètes tarés, tournent à la catastrophe, jusqu'à la faille spacio-temporelle…

Si ce type d'humour est votre tasse de thé, ne ratez sous aucun prétexte Rétro Futur : c'est moins ennuyeux et cent fois plus rigolo que le Lido !


Réserver

Rétro Futur – Le présent a de l'allureRétro Futur – Le présent a de l'allure

Du 9 septembre 2016 au 23 octobre, au WIP La Villette
30 avenue Corentin Cariou, 75019 Paris
Du mercredi au samedi à 20h, les dimanches à 16h

De et avec Arnaud Aymard, Frédéric Blin, Corinne et Gilles Benizio, Diane Bonnot, Grégory Lackovic, Ricardo Lo Giudice.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.