Critique : “The Girls” au Phoenix Theatre à Londres

Les adaptations musicales de films ou de pièces de théâtre à succès sont nombreuses, mais c’est exceptionnel d’avoir un film, puis une pièce, et maintenant la version musicale. Tous écrits par la même personne : Tim Frith ! 

The Girls, un Full Monty au féminin ?

Tim Firth, l’auteur de ces trois incarnations de Calendar Girls (dont le titre se trouve raccourci à The Girls) collabore maintenant avec Gary Barlow du groupe Take That! pour écrire cette version musicale à la fois touchante et hilarante, basée sur son propre scénario du film de 2003 qu’il avait adapté lui-même au théâtre en 2009.  

Sorte de réponse féminine à The Full Monty, The Girls raconte comment les membres d’une association de mères de famille dans le Yorkshire posèrent nues afin de collecter des fonds pour lutter contre le cancer après qu’une d’entre elles se retrouve brutalement veuve. 

girls002

La version musicale restructure l’histoire pour se concentrer sur ce qui se passe avant la séance de photo plutôt que sur les conséquences du déshabillage comme le faisait le film et l’adaptation scénique non-musicale.  Il en résulte une narration prônant la réalisation personnelle à l'intérieur de la collectivité, se prêtant ainsi plus naturellement à la "musicalisation". 

Une sacrée distribution "made in West End"

L’excellente Joanna Riding, récemment vue dans le rôle de la mère de Cendrillon dans le film "Into The Woods" (mais aussi dans le West End dans Pyjama Game, Stephen Ward et Billy Elliot) donne une performance pleine de nuances dans le rôle d’Annie, qui doit faire face à l’échec du traitement du cancer de son mari et la menace de vivre sans lui. James Gaddas, vu dans le rôle du père dans Billy Elliot et celui de Bill dans Mamma Mia! est également efficace dans le rôle de John, son mari, dont l’amour de la vie et ses écrits sur le tournesol font adopter cette fleur par les femmes comme le symbole de l’optimisme.

Claire Moore est remarquable dans le rôle clé de Chris, la meilleure amie d'Annie, sur laquelle repose les moments les plus drôles de la pièce. Ben Hunter dans le rôle de son fils Danny réussit pourtant à lui voler la vedette tant ces interventions avec ses potes Tommo et Jenny (respectivement interprétés par Josh Benson et Chloe May Jackson), donnent une épaisseur à des rôles secondaires, contribuant aussi à enrichir l’ensemble.

girls001

Parmi les autres femmes, Claire Machin (vue récemment dans Titanic) et bien sûr la toujours excellente Sophie-Louise Dann (vue la saison dernière dans Bend It Like Beckham également au Phoenix Theatre, sans oublier dans le rôle de Dot dans Sunday In The Park With George au Théâtre du Châtelet) sortent véritablement du lot.

Beaucoup de changements durant les "previews"

Les costumes et les décors de Robert Jones sont à la fois sobres et efficaces.  On peut regretter l’absence presque totale de chorégraphies, mais la mise en scène de Lizzi Gee dans le numéro swing « Who Wants A Silent Night ? » est le point culminant du premier acte.  Mais c’est plus les solos comme « Kilimandjaro » et les ballades comme « Dare » qui restent dans la tête.

girls003

Gary Barlow confirme ici ses talents de compositeur pour le théâtre musical après avoir fait ses preuves dans Finding Neverland à Broadway il y a deux saisons. The Girls rend un hommage amusant à ses femmes qui ont su passer outre leurs inhibitions pour une bonne cause, même si les modifications subies par le spectacle durant la période des "previews" furent nombreuses et parfois surprenantes. 

Ce musical a été créé au Grand Theatre à Leeds en décembre 2015, puis transféré au Lowry Theatre à Southward où il a reçu un triomphe chaque soir. On lui souhaite autant de succès dans le West End. Ce spectacle n’est cependant recommandé que pour les personnes maîtrisant l’anglais car le très fort accent du Yorkshire rend parfois la compréhension un peu difficile...  

Retrouvez  ci-dessous la vidéo de"Dare", un extrait de "The Girls" interprété par Gary Barlow

Credit photos : Matt Crockett, Dewynters


The GirlThe Girls, de Gary Barlow et Tim Firth

Au Phœnix Theatre jusqu'au 22 avril 2017

Livret et paroles : Tim Firth et Gary Barlow ; Metteur en scène : Tim Firth

Avec : Debby Chazen, Sophie-Louise Dann, Michele Dotrice, Marian Mcloughlin, Claire Moore, Claire Machi

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.