Critique : “The Phantom of the Opera” à la Place des Arts de Montréal

Après 25 ans d'absence, le célèbre fantôme revient hanter la métropole québécoise pour quelques soirs seulement. Une visite très attendue pour cette comédie musicale indétrônable dans le cadre de sa tournée nord-américaine. La fameuse œuvre d'Andrew Lloyd Webber fascine-t-elle toujours autant ? Cette nouvelle version dépoussiérée réussit-elle son pari ?

D'emblée, la réponse est OUI. Avec quelques imperfections, mais oui, sans hésiter. Rappelons d'abord l'histoire, même si hyper connue, adaptée du roman fantastique du même nom de Gaston Leroux publié en 1910. Dans les catacombes de l'Opéra de Paris, un personnage masqué sème la terreur. Amoureux d'une jeune soprano (Christine Daaé), il fait tout en son pouvoir pour qu'elle devienne la nouvelle star des lieux.

Un succès monstre depuis 30 ans

Présenté pour la première fois à Londres en 1986, The Phantom of the Opera a été vu depuis par plus de 140 millions de personnes dans 35 pays, 160 villes et 15 langues. Comptant plus de 70 prix à son actif, le spectacle joue de manière permanente dans 7 villes à travers le monde (Londres, New York, Sapporo, Budapest, Hambourg, Prague, Stockholm et Gothenbourg depuis le mois d'août 2017).

Alors que plusieurs productions sont présentées parallèlement sur un continent ou un autre, c'est la spectaculaire nouvelle production de Cameron Mackintosh qui est de passage à Montréal, actuellement à sa quatrième année en tournée. Les chiffres, à eux seuls, sont impressionnants : 1200 pièces de costumes et 50 perruques utilisées à chaque performance, un lustre pesant 1 tonne, un orchestre et une distribution de 52 personnes...

Une expérience renouvelée

Résultat ? Une production visuellement saisissante qui ne dénature pas pour autant la qualité de l'œuvre originale. Effets pyrotechniques, scènes tournantes, décors flamboyants et plus garnis, nouveau lustre encore plus resplendissant... La pièce a été rehaussée et renouvelée pour surprendre et convaincre davantage. L'un des meilleurs exemples est la célèbre scène où le Fantôme conduit Christine dans son repaire sous l'Opéra. Exit les anciens escaliers et échafaudages dans lesquels le duo zigzaguait à l'origine. Ils ont été remplacés par une structure mobile avec des marches mouvantes. Effet des plus réussis également pour la barque au milieu de la brume. On dirait vraiment que le virtuose et sa muse voguent sur l'eau dans les catacombes de l'Opéra.

The Phantom of the Opera tournée Montréal

Les magnifiques costumes conçus par Maria Björnson ont été conservés pour le plus grand plaisir de nos yeux. Majestueux, à l'image du spectacle, ils sont notamment à l'honneur dans le numéro "Masquerade", également repensé. On le redécouvre, toujours époustouflant, mais avec une pointe de nostalgie pour son ancienne version. Les escaliers de l'Opéra ont en effet été troqués pour un miroir circulaire au plafond. Du coup, quand le Fantôme fait une apparition surprise au milieu des danseurs masqués, sa fameuse descente des marches au rythme de la musique a été supprimée.

The Phantom of the Opera tournée Montréal

Un duo de choc

Tenant à bout de bras le spectacle, Derrick Davis (The Lion King) et Eva Tavares (West Side Story) brillent respectivement dans le rôle du Fantôme et de Christine. Autant vocalement qu'au niveau de l'interprétation, l'un comme l'autre est épatant et très convaincant. Derrick Davis livre une performance de haut calibre dans la peau du Fantôme. Sa voix grave, ronde et puissante est enivrante et son jeu oscille parfaitement entre élégance, sensibilité et effroi. Eva Tavares rejoint trait pour trait la Christine tel qu'on se l'imagine : jeune chanteuse innocente et talentueuse à la voix cristalline. La paire est parfaite en duo. L'un exerçant son emprise sur l'autre. 

The Phantom of the Opera tournée Montréal

Quelques bémols

Si la chimie est bien palpable entre ces deux personnages, on ne peut malheureusement pas en dire autant pour le couple Christine/Raoul. L'étincelle n'est pas au rendez-vous entre les deux amoureux ; Jordan Craig (Next to Normal) campant un Raoul trop austère et pas assez romantique qui se rapproche davantage de ce même personnage tel qu'il est développé dans la suite du Fantôme de l'Opéra, Love Never Dies.

The Phantom of the Opera tournée Montréal

Autre bémol, les numéros de groupe qui peuvent devenir cacophoniques, car trop d'interprètes chantent en même temps, donnant cette impression voulue ou non d'un réel désordre vocal. Mais peu importe ces quelques détails, la magie opère toujours et les airs obsédants d'Andrew Lloyd Webber restent un grand plaisir à écouter.

Des années après sa création, cette nouvelle mouture du Fantôme de l'Opéra parvient donc encore à nous transporter dans cet univers chargé de mystères et romances. Repoussant les limites de la scène, elle prouve que cette comédie musicale culte n'a pas fini de nous impressionner. À ne pas rater jusqu'au 15 octobre !

Crédit photo : Matthew Murphy

The Phantom of the Opera d'Andrew Lloyd Webber

Du  4 au 15 octobre à la Place des Arts

Une production d'evenko et Broadway Across Canada

Musique : Andrew Lloyd Webber ; Paroles : Charles Hart et Richard Stilgoe ; Livret : Andrew Lloyd Webber et Richard Stilgoe ; Décors et costumes : Maria Björnson ; Lumières : Paule Constable ; Son : Mick Potter ; Design scénique : Paul Brown ; Direction musicale : Anthony Gabriele ; Supervision musicale : Daniel Bowling ; Orchestrations : David Cullen et Andrew Lloyd Webber ; Nouvelle mise en scène  : Laurence Connor ; Chorégraphies : Gillian Lynne et Scott Ambler ; Mise en scène originale : Harold Prince.

Avec : Derrick Davis, Eva Tavares, Jordan Craig, Trista Moldovan, David Benoit, Edward Staudenmayer, Kristie Dale Sanders, Phumzile Sojola, Emily Ramirez, Adam Bashian, Mckenna Birmingham, Stephen Mitchell Brown, Daniella Dalli, Tynnan Davis, Dan Denbenport, Sarah Debiase, Julie Eicher, Mark Emerson, Jordan Ensign, Emma Grimsley, Daniela Filippone, Robert Anthony Jones, Edward Juvier, Ted Keener, Jay Lusteck, Abigail Mentzer, Adryan Moorefield, Sarah Mossman, Kate Anne Mueller, Constantine Pappas, Lily Rose Peck, Herb Porter, Adam Rogers, Ally Taylor Sacks, Taylor, Carmen Vass, Jessica Wagner, Victor Wallace. 

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.