Critique : “The Producers” au Centre Segal de Montréal

Des airs qui restent dans la tête, des dialogues croustillants, un humour mordant : The Producers ne s’est pas mérité pour rien 12 Tonys en 2001, fracassant les records de cette célèbre cérémonie. 15 ans plus tard, c’est dans une toute nouvelle version que le Centre Segal nous propose de redécouvrir cette comédie musicale satirique signée Mel Brooks et Thomas Meehan. Jusqu’au 10 juillet prochain, elle est en effet présentée pour la première fois en yiddish !

Un classique revisité en yiddish

Les classiques ne se démodent jamais ; voilà une règle qui s’applique à bon nombre de comédies musicales qu’il fait toujours bon de revoir. Après le film de 1968, la production originale de Broadway et les nombreuses autres versions à travers le monde, c’est maintenant au tour du Centre Segal de rejouer ce classique, en association avec le Théâtre yiddish Dora Wasserman et la Troupe de théâtre de Côte-Saint-Luc. Résultat ? Un spectacle hilarant qui profite des talents des deux parties pour en tirer le meilleur !

The Producers au Centre Segal de Montréal

L’histoire déjà est bien cocasse : un producteur malchanceux de Broadway (Max Bialystock) s’associe avec son timide et maniéré comptable (Leo Bloom) pour monter une comédie musicale désastreuse (Springtime for Hitler) afin de tirer profit de son flop prévisible. Mais l’arnaque des deux hommes véreux se retourne contre eux puisque le spectacle remporte un succès foudroyant ! Campé dans le monde du show-business et des coulisses de Broadway, The Producers ne se gêne d’ailleurs pas pour mettre cette mise en abîme à profit à travers plusieurs petits clins d’œil savoureux et blagues d’initiés.

The Producers au Centre Segal de Montréal

Le génie de Mel Brooks

Comédie musicale subversive à la base, il est étonnant de voir comment elle est toujours osée, des années plus tard. Arriver à rire d’Hitler et du nazisme tient du génie de Mel Brooks (Young Frankenstein), tout comme ses caricatures des homosexuels et les accents exagérés de certains personnages. Plus c’est gros, plus on en rit, car en fait l’humour est plus fin qu’on le croit.

The Producers au Centre Segal de Montréal

Il en va de même pour cette amitié improbable si bien exploitée entre Max et Leo qui évoque d’autres duos opposés comme Richard et Depardieu ou Lemon et Matthau. Sam Stein (Soul Doctor : Journey of a Rock Star Rabbi) et Mikey Samra (The Visit) s’amusent sur scène dans ces rôles respectifs qui viennent à se compléter. Cette complicité est palpable dans chaque numéro, entre l’irascibilité de l’un et la gaucherie de l’autre. Les deux interprètes tiennent vraiment la pièce à bout de bras, entre leurs nombreux dialogues et parties chantées.

Des seconds rôles délectables

Mais ils ne sont pas les seuls à faire rire le public puisque la pièce comporte des seconds rôles absolument délectables. Jonathan Patterson (qui signe aussi les chorégraphies) vole à plusieurs reprises la vedette dans sa brillante interprétation du flamboyant metteur en scène Roger De Bris. Autant dans ses gestes, mimiques, chants et pas de danse, on en vient à guetter chacune de ses apparitions, tellement il campe bien ce personnage extravagant qui se métamorphose aussi en Hitler pour les besoins du spectacle. Ryan Kligman incarne également on ne peut mieux son acolyte Carmen Ghia, drôle à souhait dès qu’il met les pieds sur scène. Leur interprétation commune de "Keep it Gay" est incontestablement l’un des moments forts du spectacle.

The Producers au Centre Segal de Montréal The Producers au Centre Segal de Montréal

Autre prestation à souligner, la pétillante Alisha Ruiss (Cabaret) que l’on retrouve avec plaisir, excellente dans la peau d’Ulla, la plantureuse Suédoise, coquine, mais pas si bête que ça. Mais l’ensemble de la troupe fait un travail formidable avec une bonne quarantaine de musiciens, danseurs et acteurs réunis sur la scène du Centre Segal pour revisiter en yiddish cette comédie musicale à succès. Un véritable spectacle anti-déprime où l’on rit du début à la fin !


The Producers de Mel Brooks (livret, paroles et musique) et Thomas Meehan (livret)

Du 19 juin au 10 juillet 2016 au Centre Segal de Montreal

Présenté en yiddish avec surtitres anglais et français

Billets en vente ici 

Mise en scène : Anisa Cameron ; Direction Musicale : Nick Burgess ; Chorégraphies : Jonathan Patterson (d’après les chorégraphies originales de Susan Stroman) ; Costumes : Louise Bourret ; Éclairages : Luc Prairie ; Son : Peter Balov ; Décors : Jeremy Gordaneer ; Traduction : Miriam Hoffman, Raizel Candib et Aron Gonshor.

Avec : Stephen Booth, Sam Boucher, Herbert Brownstein, Mitchell Brownstein, Arielle Buch-Frohlich, Danielle Buch, Toby Clark, Bailey Cohen-Krichevsky, Chloé Edwards, Paula Wolfman Frank , Janet Garmaise, Annabel Gutherz, Helen Gwiazda, Nicola Hanchet, Renée Hodgins, Amber Jonas, Kassie Kardos, Judy Kenigsberg, Betty Kis Marer, Ryan Kligman, Naomi Krajden, Elan Kunin, Emma Loerick, Gabriel Maharjan, Jeanne Motulsky, Jonathan Patterson, Karyn Pellat-Caron, Jonah Presser, Robert Presser, Stephen MaClean Rogers, Alisha Ruiss, Mikey Samra, Brandon Schwartz, Hannah Sheffren, Beverley Silverman, Kenny Stein, Sam Stein, Ari Sterlin, Miranda Tuwaig, Corina Vincelli.

Musiciens : Nick Burgess, Daniel Fuchs, Beth McKenna, Paul Carter, Frédéric Bourgeault, Mike De Masi, Peter Colantono.

Crédit photos: Andrée Lanthier

0 réponses

  1. […] et Mel Brooks se sont réunit avec l'équipe créative d'un des plus gros succès de Broadway The Producers pour repenser le spectacle différemment et en proposer une version fraiche et […]
  2. […] qu'il accueille pendant le mois de juin, il récidive. L'an dernier, sa version en yiddish de The Producers avait fait tabac. Et s'il y avait une autre comédie musicale contemporaine qui se prête on ne […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.