Critique : “Un Poyo Rojo” au Théâtre du Rond-Point et en tournée

Le Théâtre du Rond-Point accueille de nouveau cet extraordinaire spectacle de théâtre physique, un an après la blessure d'un de ses interprètes qui avait contraint à l'annulation des représentations. Une pièce sans parole à l'humour et la sensualité exacerbés.

Un Coq Rouge

Créé en Argentine en 2008, Un Poyo Rojo ne cesse d'écumer les scènes internationales et de rencontrer un succès phénoménal. En France, c'est à l'occasion du Festival Off d'Avignon qu'on a pu le découvrir en 2014 et 2015, au Théâtre du Roi René.

Le spectacle est l'aboutissement d'un court numéro chorégraphique imaginé il y a huit ans par les danseurs Nicolás Poggi et Luciano Rosso, sous le titre Poggi-Rosso (qui, par homophonie approximative, se transformera en Un Poyo Rojo). Sur la base de cette première ébauche de 15 minutes, le duo travaille en compagnie du metteur en scène Hermes Gaido et aboutit à un spectacle d'une heure à la narration et aux thèmes singuliers.

Deux hommes dans un vestiaire s'observent, se toisent et se défient dans une surenchère de démonstrations physiques et chorégraphiques. Cet affrontement primaire se transforme parfois en combat de coq, et la gestuelle absurde de la volaille s'empare des interprètes.

Le mouvement est à la fois mime, danse, cirque.
Pour tout texte, la respiration des danseurs dans leur effort.
Pour toute musique, leurs pas sur la scène, et le son d'une radio en direct que les deux athlètes emploient avec un talent et un humour fous pour traduire l'état de leurs émotions. Ou du moins, ce qu'ils souhaitent en laisser paraître.

Car à travers les prouesses physiques impressionnantes et drolatiques, Un Poyo Rojo s'attaque à un sujet tabou.

En jouant à mettre en scène et détourner le fantasme du sportif à la virilité exacerbée, la pièce questionne en effet les clichés des rôles de genre attribués aux hommes. Le geste assuré et masculin, par répétition, se distord, se maniérise, se féminise, et fissure la façade solide que donnent à voir ces corps sculptés dans leurs tenues d'athlètes.
Mais comment oser tomber le masque et laisser libre court à ses sentiments et ses pulsions, dans un univers aussi codifié que celui de l'homme, du sport, et du vestiaire où, par règle tacite, le regard est fuyant et ne doit s'attarder sous aucun prétexte ?

De frôlements discrets en attouchements humoristiques, la pièce est chargée d'un homoérotisme prégnant. La tension qui pèse entre les deux personnages est palpable, et donne vie à des images d'une grande émotion, qui succèdent aux images désopilantes dans un contraste qui donne à la pièce un équilibre parfait.

Le potentiel comique des deux interprètes est remarquable, tant dans leurs postures impeccablement maîtrisées, que dans leurs mimiques absurdes. Si le personnage incarné par Alfonso Barón est un poil plus dans la contenance, celui interprété par Luciano Rosso est irrésistible de drôlerie. Qu'il s'adonne à des clowneries puériles avec un paquet de cigarettes, ou qu'il se lance dans un playback hilarant  sur un insupportable tube de Zaz (dans le bonus offert à l'issue de la représentation), le comédien est tout simplement éblouissant.

Du rire, de la sueur, de la sensualité : Un Poyo Rojo est un spectacle visuel saisissant et moderne qui ose et brave tous les interdits.

Crédit photos : Alejandro Ferrer et Paola Evelina


Réserver

Un Poyo Rojo

Du 13 septembre 2016 au 8 octobre, au Théâtre du Rond-Point
2 bis avenue Franklin D. Roosevelt, 75008 Paris
Du mardi au samedi à 18h30

Mise en scène : Hermes Gaido.
Avec : Alfonso Barón et Luciano Rosso
Chorégrahpie : Luciano Rosso, Nicolás Poggi ; lumières : Hermes Gaido ; agent artistique : Julien Barazer

En tournée :

10 SEPTEMBRE 2016 FESTIVAL CULTURES BASQUES / BIARRITZ (64)
14 OCTOBRE 2016 ESPACE CULTUREL LARREKO KULTUREL / SAINT-PÉE-SUR-NIVELLE (64)
21 — 30 OCTOBRE 2016 TEATRO DI RIFREDI / FLORENCE (IT)
4 NOVEMBRE 2016 LE TEMPLE / BRUAY-LA-BUISSIÈRE (62)
8 NOVEMBRE 2016 THÉÂTRE / CHÂTEL-GUYON (63)
11 NOVEMBRE 2016 ESPACE 1789 / SAINT-OUEN (93)
15 NOVEMBRE 2016 LE GRAND FORUM / ÉVREUX (27)
16 NOVEMBRE 2016 LA SCÈNE WATTEAU PAVILLON BAL / NOGENT-SUR-MARNE (94)
19 NOVEMBRE 2016 MAISON DE LA CULTURE / GÉRARDMER (88)
23 ET 24 NOVEMBRE 2016 SALLE DU BOUT DE LA NUIT / MARTIGUES (13)
26 NOVEMBRE 2016 LA SOIERIE / FAVERGES (74)
30 NOVEMBRE — 3 DÉCEMBRE 2016 THÉÂTRE 140 / BRUXELLES (BE)
7 DÉCEMBRE 2016 THÉÂTRE DU PASSAGE / NEUCHÂTEL (CH)
8 DÉCEMBRE 2016 THÉÂTRE BENNO BESSON / YVERDON-LES-BAINS (14)
9 DÉCEMBRE 2016 ESPACE CULTUREL ALBERT CAMUS / CHAMBON-FEUGEROLLES (42)
10 DÉCEMBRE 2016 ESPACE CULTUREL DU MONTEIL / MONISTROL-SUR-LOIRE (43)
13 — 17 DÉCEMBRE 2016 LA CHAPELLE / ROUEN (76)
6 ET 7 JANVIER 2017 TIVOLI / MONTARGIS (45)
11 JANVIER 2017 CENTRE CULTUREL ESPACE BUISSON / TOURLAVILLE (50)
12 JANVIER 2017 LE QUAI DES ARTS / ARGENTAN (61)
14 JANVIER 2017 SALLE ANIMATIS / ISSOIRE (63)
17 JANVIER 2017 NOUVEAU THÉÂTRE / PÉRIGUEUX (24)
19 JANVIER 2017 LE TOBOGGAN / DÉCINES-CHARPIEU (69)
21 JANVIER 2017 CENTRE CULTUREL EL MIL LENARI / TOULOUGES (66)
24 JANVIER 2017 THÉÂTRE MARELIOS / LA VALETTE DU VAR (83)
27 JANVIER 2017 TRIPLEX / HOUILLES (78)
28 JANVIER 2017 FESTIVAL MOMIX / KINGERSHEIM (68)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.