Critique : “Yolanda – Le premier jour” au À la Folie Théâtre

Olivier Pochon reprend au À la Folie Théâtre son seul en scène théâtral et musical, plongée poignante dans le récit d'un déséquilibré qui se réinvente à l'aube d'une nouvelle vie. 

Il a 41 ans, en a passé plus de la moitié derrière les barreaux. Cet homme précieux, autrefois artiste transformiste dans un cabaret, s'adresse une dernière fois à Mario, son amour de prison disparu dix ans plus tôt, et passe en revue les évènements qui l'ont mené jusqu'ici. Fou de Dalida, bouleversé à la mort de celle-ci, il développe une fascination pyromane qui, bientôt meurtrière, l'entraînera en détention.

Déjà présentée dans cette salle en 2014, Yolanda – Le premier jour est de ces pièces de théâtre fines dont le texte ciselé nous captive avec intelligence. On se laisse happer par la narration de cet étrange garçon sensible et gracile, qui n'envisage sa vie que telle un grand spectacle dansé. Pour cet esprit torturé, les applaudissements du public à l'annonce de sa condamnation sont comme les standing ovations que recevaient son idole adorée.
À la mort de celle-ci, les paillettes de sa Dali ont laissé place à une envie morbide de faire scintiller le monde en y mettant littéralement le feu. La rencontre de ces deux thèmes (les éclats de la scène et la pyromanie) trouve écho dans une mise en scène sobre mais pas moins ingénieuse, qui passe avec brio de l'un à l'autre, comme lorsque le crépitement du feu et les cris d'effrois se transforment en applaudissements et hurlements de groupies.

Illustrés par une douzaine d'extraits chantés, tous issus du répertoire de la célèbre star adulée par le personnage principal, les souvenirs musicaux de ce dernier distillent avec adresse des indices brillants renvoyant à sa monomanie. On saisit alors peu à peu comment cette impulsion incandescente s'est emparée de lui, et trouve ses racines dans l'adoration qu'il portait à la chanteuse.

Son histoire racontée pour la première (et dernière) fois, ses démons exorcisés, le prisonnier pourra enfin quitter sa cellule et commencer une nouvelle vie sous les traits de Yolanda, en hommage au nom civil de sa diva préférée.

Réserver


Yolanda – Le premier jourYolanda – La premier jour, de et avec Olivier Pochon

Au À la Folie Théâtre
6 rue de la Folie Méricourt, 75011 Paris
Du  14 septembre 2017 au 18 janvier 2018
Le jeudi à 20h30

Avec : Olivier Pochon. Pianiste : Marie-Laure Chanet.

Livret : Olivier Pochon ; mise en scène : Marc-Antoine Allory.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.