Critique : “Les Bien-Aimés” de Christophe Honoré

Critique : "Les Bien-Aimés" de Christophe HonoréAprès quelques clins d’œil dans plusieurs films et surtout le très réussi Les Chansons d’Amours, Christophe Honoré nous présente cette semaine son nouveau film chanté : Les Bien-Aimés.

Cette fresque romanesque et musicale nous entraîne pendant près de 50 ans de Paris à Prague en passant par Montréal, dans l’histoire de Madeleine (Ludivine Sagnier, puis Catherine Deneuve), éternelle libertine amoureuse, et de sa fille Véra (Chiara Mastroianni), héritière moderne de la révolution sexuelle, qui vont et viennent autour des hommes qu’elles aiment. Cinquante ans d’histoire d’amour, de l’histoire de l’Amour à travers le temps qui passe et la légèreté qui s’envole…

La force du cinéma de Christophe Honoré est d’être un cinéma imparfait qui vous prend par surprise, et qui d'un sourire vous entraîne quelques secondes plus tard dans un torrent de larmes sans prévenir…

Les Biens-Aimés n’est pas un film idéal : la reconstitution historique n’est pas forcément minutieuse, le scénario est sur un fil, la lumière pas toujours élégante, les comédiens ne sont pas tous chanteurs, les chansons pas toutes de futurs tubes, les costumes sont parfois froissés, les cheveux en bataille… mais c’est à travers ces imperfections, cette réalité-là, cette vie, qu’au bout du compte le charme opère et touche en plein cœur.

Car tout ceci est bien une question de charme (et de maîtrise absolue du réalisateur) : celui des différentes époques traversées, le charme des références à Demy ou Truffaut, d’une Ludivine Sagnier se transformant en les "Deneuves" de notre imaginaire collectif ; celui du casting en général, terriblement "Honoré-ein", celui du lien unique entre une mère et sa fille dans des rôles miroir, d’une Chiara Mastroianni qui n’a jamais été aussi juste, belle, magnifique.

C'est aussi le charme des chansons d’Alex Beaupain, fidèle collaborateur [NDLR : depuis 17 fois Cécile Cassard] déjà à l'œuvre sur Les Chansons d’Amour, qui sait ici traduire subtilement, sans facilité, les déchirements des personnages, leurs contradictions aussi, avec une patte particulière faite de paroles et de mélodies pop douces et mélancoliques…

Alors bien sûr, nous ne sommes pas dans la comédie musicale au sens classique du terme : pas de grande performance vocale, pas de chorégraphie endiablée (on note tout de même une magnifique scène dans un club anglais où Chiara Mastroianni dévoile en quelques pas toute l’ambiguïté et les désirs de son personnage). Loin de l’éternelle et pesante référence colorée à Jacques Demy (malgré quelques clins d'œils), Christophe Honoré propose au film musical une autre voie, un autre chemin : sa voix à lui, comme les plus grands réalisateurs reconnaissables entre 100 ! Forcément on aime ou on déteste… moi j’adore.


Les Bien-Aimés, un film de Christophe Honoré

Chansons : Alex Beaupain

Avec : avec Chiara Mastroianni, Catherine Deneuve, Ludivine Sagnier, Louis Garrel, Paul Schneider, Milos Forman, Rasha Bukvic, Michel Delpech

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.