Critique: “Ain’t Misbehavin’: The Fats Waller Musical Show” au Centre Segal de Montréal

L’esprit music-hall du Harlem des années 1930 est à l’honneur en ce moment au Centre Segal avec la production montréalaise d’un des plus grands classiques de Broadway, récipiendaire de trois Tony Awards.

Thomas "Fats" Waller était reconnu pour son énergie débordante et contagieuse. On peut dire que cette nouvelle version d’Ain’t Misbehavin' est bien fidèle à la personnalité de ce maître du jazz. Humour, sensualité et bonne humeur s’unissent dans ce spectacle énergique où s’alternent plusieurs grands succès du monstre sacré. Entre les chansons gaies et amusantes se glissent des airs voluptueux, mais aussi du blues; un bon mélange de styles et d’émotions, soutenu par les brillantes performances des cinq artistes sur scène.

Complices et en symbiose, les trois femmes et deux hommes nous en font voir de toutes les couleurs. Ils chantent et dansent avec une telle aisance qu’on en oublie que chaque détail a été pensé pour que leurs numéros s’harmonisent à la perfection, tant au niveau vocal que chorégraphique. Dans un décor composé d’un arc de touches de piano géantes avec un petit orchestre installé à la droite dirigé avec brio par Chris Barillaro, ces cinq artistes prennent leur pied sur scène, avec un naturel fou, sans jamais un temps mort ni briser le rythme.

Kim Richardson, Toya Alexis et Aiza Ntibarikure composent le trio féminin; trois femmes qui ne s’en laissent pas compter et qui savent user de leurs charmes, tandis que Jonathan Emile et Michael-Lamont Lytle campent bien les séducteurs de l’époque qui n’en ratent pas une pour blaguer.

Après une première partie du spectacle avec des numéros en groupe très entraînants, la deuxième partie n’en n’est pas moins divertissante et nous réserve de belles surprises avec de bons solos, dont l’hilarant "Your Feet’s Too Big" interprété par Michael-Lamont Lytle. Si les cinq artistes sont convaincants en interprètes débonnaires, ils se montrent également très posés et émotifs à certains moments bien choisis, comme dans le très beau "Black and Blue", juste avant la finale.

Un bel hommage à cette période riche musicalement, à ne pas rater jusqu’au 20 octobre prochain !

Crédit photos : Andrée Lanthier


Ain’t Misbehavin': The Fats Waller Musical Show de Richard Maltby Jr. et Murray Horwitz

Du 29 septembre au 20 octobre 2013 au Centre Segal des Arts de la Scène de Montréal

Billets : www.centresegal.org

Musique : Thomas "Fats" Waller; Mise en scène : Roger Peace ; Directeur musical : Chris Barillaro ; Décors : Jean-Claude Olivier

Avec : Kim Richardson, Toya Alexis, Jonathan Emile, Michael-Lamont Lytle et Aiza Ntibarikure

Une coproduction du Centre Segal et des productions Copa de Oro

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.