Critique : “Aladin” au Théâtre des Variétés à Paris

Critique : "Aladin" au Théâtre des VariétésLes fauteuils en velours rouge du Théâtre des Variétés de Paris se font tapis volants pour transporter petits et grands dans le monde merveilleux des Mille et une nuits à travers le conte d'Aladin..

Tout le monde se souvient de ce conte. Non ? Alors voici quelques petits rappels. Comme dans tout conte il y a une princesse : Yasmine, fille du Sultan, qui pour éviter une malédiction sur sa famille doit se marier à un prince. Malheureusement, aucun des hommes que lui présente son père ne l'intéresse et elle va tomber amoureuse d'Aladin, qui est loin d'être un prince. Le héros sans le sou va faire la rencontre d'un Génie, caché dans une lampe magique. Ensemble, ils vont déjouer les tours du méchant Jafar qui veut s'unir à Yasmine pour contrôler le royaume.

Sur les planches du Théâtres des Variétés, l'histoire est longue à se mettre en place, malgré des blagues et des gags qui font rire les enfants. Ces derniers — surtout les plus petits — attentifs au début, vont l'être de moins en moins suite à ces longueurs. Les enfants déconcentrés créent un bruit de fond qui rend certaines scènes inaudibles : les comédiens n'ayant pas de micro, les voix féminines portent moins que les voix d'homme et peuvent perdre le public.

Lionel Cécilio (Aladin) et Sonia Hocini (Yasmie) dans "Aladin" au Théâtre des Variétés
Lionel Cécilio (Aladin) et Sonia Hocini (Yasmie) dans Aladin au Théâtre des Variétés

La première partie du spectacle, plutôt théâtrale, est entrecoupée de danses orientales joliment chorégraphiées. Le très bon jeu des acteurs est à souligner : la troupe est très convaincante, jusque dans les scènes romantiques.
Chaque apparition du Génie sur scène apporte un nouveau souffle et un nouveau rythme. Il est d'ailleurs l'initiateur des quelques chansons qui animent la deuxième partie du spectacle. On regrettera que parmi ces chansons sur bande son et en play back, une seule sorte du lot pour son originalité. Le spectacle est cependant mis en valeur par une mise en scène vivante qui sait exploiter ingénieusement l'espace disponible.
Les adultes ne s'y ennuieront pas, grâce notamment à des tours de magie, des scènes de combats et des jeux de mots que seuls les plus grands comprendront.

Ce spectacle pour enfants conseillé à partir de 5 ans est néanmoins à déconseiller aux plus jeunes qui auront du mal à bien suivre l'action et à se concentrer pendant plus d'une heure.


Aladin, de Jean-Philippe Daguerre et Igor de Chaillé

Au Théâtre des Variétés
7 boulevard Montmartre 75002 Paris
Tous les samedis à 14h, représentations supplémentaires en semaine pendant les vacances scolaires, jusqu'au 30 décembre 2011.

Réservations au théâtre et dans les points de vente habituels.

Mise en scène : Jean-Philippe Daguerre ; Chorégraphie : Mariejo Buffon ; Création musicale : Olivier Daguerre ; Décors : Farru ; Costumes : Corinne Rossi ; Combats : Christophe Mie.

Avec : Philippe Arbeille, Jade Breïdi, Raphaëlle Carrel, Lionel Cécilio, Damien Coden, Alfred Cohen, Nariman El Shebigny, Sonia Hocini, Marine Labadie, Aude Magnier, Grégoire Badin de Montjoye, Jonathan Pinto-Rocha, Remy de Vaucorbeil.

0 réponses

  1. […] créer de nombreux spectacles (dont Les Demi-Frères : duo sur Nougaro) et a joué notamment dans Aladin, 50 et des nuances ou encore Le Bourgeois […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.