Critique : “Alegría” du Cirque du Soleil au Palais Omnisport Paris Bercy

Critique : "Alegría" du Cirque du Soleil au Palais Omnisport Paris BercySi la venue d'un spectacle du Cirque du Soleil est toujours un événement en soi, le spectacle en tournée cette année et qui fait escale pour les fêtes quelques dates à Paris a tout de même été créé en 1994 à Montréal. L'occasion de revenir sur les éléments qui ont fait le succès de cette multinationale du cirque contemporain.

Que ce soit pour un éblouissant numéro de "power track" (une double piste de trampoline disposée en croix) dans lequel plus d'une dizaine d'artistes virevoltent dans les airs, un moment de grâce lors de la contorsion de deux gymnastes mongoles, ou la magie d'un homme oiseau qui semble flotter au dessus du public... la maîtrise des disciplines du cirque font certainement partie des atouts majeurs du Cirque du Soleil. Ces numéros s'ajoutent à la poésie des interventions des trois clowns principaux (dont une tempête de neige incroyablement boulversante de nostalgie) pour poser les bases d'un classique de la firme canadienne.

Le légendaire Franco Dragone est le metteur en scène de ce spectacle qui a vu le jour au printemps 1994. Avec Gilles Ste-Croix, directeur de la création, et René Dupérré, compositeur de la musique, le trio s'est embarqué dans une aventure incroyable. Déjà passée par la capitale lors d'une tournée "en chapiteau", cette version réduite sillonne les routes de France et d'Europe depuis le début de l'année. Comme à son habitude maintenant, l'équipe créative de ce spectacle parvient au dosage le plus parfait entre humour, frissons, admiration et magie, et a réussi à imposer un standard grâce Alegría qui est aujourd'hui un des spectacles les plus vus du Cirque du Soleil.

Si quelques éléments souffrent d'une comparaison avec des crus plus récents (notamment avec Corteo, à l'affiche à Paris l'année dernière et initialement créé en 2005), les décors et la musique sont sûrement les deux axes qui mériteraient un petit lifting. Une structure rappelant un impressionnant dôme de cathédrale surplombe la piste mais est étrangement sous-exploitée. Peu d'éléments de décors permettent de véritablement donner une identité visuelle propre à Alegría. Les lumières de Luc Lafortune apportent toutefois une esthétique intéressante, révélatrice des mouvements. Musicalement, Alegría n'atteint malheureusement pas les sommets de quelques uns des meilleurs spectacles du Cirque du Soleil. Mary-Pier Guibault et Mariana Sobol, les deux chanteuses se donnant la réplique et incarnant le bien et le mal, sont convaincantes mais défendent une partition disparate. Malgré quelques moments de grâce empruntant au registre manouche, on regrette certaines envolées de synthétiseurs et de guitares électriques qui lorgnent davantage vers une synth-pop démodées ancrée dans les années 80.

Malgré un certain manque de cohésion au niveau de l'ensemble, Alegría promet aux spectateurs de passer un excellent moment de cirque. Les amateurs du Cirque du Soleil sauront que ce spectacle, malgré son importance dans la chronologie des shows présentés, n'est peut-être pas le meilleur ni le plus à jour. Il n'en reste pas moins la passion des artistes et la magie de la rencontre entre cette ferveur et celle du public.


Alegría, du Cirque du Soleil

Au Palais Omnisport Paris Bercy jusqu'au 2 décembre

Metteur en scène : Franco Dragone, Directeur artistique : Gilles Ste-Croix, Guide et chef de la direction : Guy Laliberté, Scénographie : Michel Crête, Concepteur des éclairages : Luc Lafortune, Conceptrice des costumes : Dominique Lemieux, Conceptrice des maquillages : Nathalie Gagné, Chorégraphe : Debra Brown, Compositeur et arrangeur : René Dupéré, Concepteur sonore : Guy Desrochers

Site Internet : www.cirquedusoleil.com/fr/shows/alegria

1 réponse

  1. TAF
    Quand on va voir le cirque du soleil... enfin, quand on paye (très cher) pour aller voir le cirque du soleil, c'est pour en avoir plein la vvue... et plein les oreilles... et voir des très beaux numéros de criques. C'était le cas quand j'ai été voir LOVE à Las Vegas (un truc de ouf), Cortéo à Paris (une pure merveille), mais franchement, Alegria ma vraiment laissé sur ma faim et j'ai trouvé le spectacle trop... vide. En fait, bercy est trop grand pour ce genre de spectacle... et le décors (ah bon, il y en avait un ?) était finalement situé très en retrait de la scène principale et jamais utilisé ni mis en valeur... Plus grave encore, il n'y avait pas toute la magie du cirque du soleil, tout le backgroung qui font de ces spectacle des merveilles... Ici, c'était vide, et ce n'est pas les quelques scènes de clowns qui allaient changer la donne (2 clown dans Bercy, imaginez le vide...) D'ailleurs, la magnifique scène de clown tiré de slava snow show (avec le porte manteau) est tombé totalement à plat tellement on ne voyais rien de ce qui se passait... Reste ici les quelques très bons numéros de cirques, mais 0 histoire... et c'est finalement ce manque qui fait cruellement defaut au spectacle. Si vous voulez voir un jour ce que c'est le cirque du soleil, n'allez surtout jamais voir ALEGRIA dans une salle genre Bercy, vous serez très déçu !!! Surtout vu le prix ou vous payerez la place...

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.