Critique : “Andy Cocq – Garçon Manqué” au Théâtre du Petit Gymnase

Critique : "Andy Cocq - Garçon Manqué" au Théâtre du Petit GymnaseAndy Cocq n'est pas le premier artiste habitué des comédies musicales à tenter sa chance sur les planches pour un one-man-show. Il arrive cependant à créer un spectacle drôle et touchant qui nous embarque sur les traces d'une enfance agitée et très colorée.

Avec un tel palmarès, Andy Cocq peut aisément se targuer de figurer dans le panthéon des artistes incontournables de la scène parisienne en ce qui concerne la comédie musicale : Starmania, Emilie Jolie, Le Soldat Rose, Dothy et le Magicien d'Oz, Spamalot, Rendez-vous... Le comédien-chanteur a plusieurs cordes à son arc mais n'importe quel chanceux qui l'aura vu sur scène pourra sans hésiter dire que la comédie est omniprésente dans chacun de ses rôles.

Ce one-man-show, écrit avec Jarry et mis en scène par Isabelle Nanty (aux côtés d'Andy au générique d'Agathe Cléry, réalisé par Étienne Chatillez en 2008) rentre dans l'intimité de l'artiste. Son enfance dans le Nord, sa différence par rapport à ses petits camarades et déjà, son talent naissant, sont abordés avec tendresse et second degré. Une belle réflexion sur une enfance heureuse bien que marquée par une énergie singulière et des aspirations spécifiques : le jeune Andy préfère la danse au football, et est très sensible à la chanson et aux belles choses. Avec ses mimiques et sa voix, Andy touche le public en plein cœur.

Si les sketchs qui décrivent des situations dont Andy n'est qu'un élément extérieur semblent un peu moins bien fonctionner (l'audition d'une jeune starlette, le tournage d'un film un peu particulier, une couturière chti), l'écriture et l'interprétation fonctionnent tout de même.

À l'image de la carrière d'Andy, la musique tient une importance de premier choix dans son spectacle, au cours duquel le chanteur a l'occasion de démontrer son talent de plusieurs manières : en garçonnet faisant les courses en chantant, en coach vocal québécois, en chanteur d'opéra en simili-italien...

Cet artiste, qui n'hésite pas à se moquer de lui-même et pose un regard plein de tendresse sur son passé et sur les travers du milieu dans lequel il évolue, réussit donc le pari de créer un spectacle à son image. Après un peu plus d'une heure de cette bonne humeur partagée, on se dit que ces quelques rayons de positivisme sont aujourd'hui décidément les bienvenus.


Garçon manqué, d'Andy Cocq

Écrit par Andy Cocq et Jarry
Mis en scène par Isabelle Nanty (assistée de Gustave Laporte)

Au Petit Théâtre du Gymnase
38 boulevard de Bonne-Nouvelle, 75010 Paris

Du mardi au samedi, à 20h - 25 €
Jusqu'au 31 mars 2012

Site Internet : www.theatredugymnase.com

1 réponse

  1. Baptiste Delval
    Bravo Andy : ce spectacle est un moment délicieux ! Bon, comme la plupart des one-(wo)man shows musicaux actuels, le texte n'est pas toujours excellent et s'efface derrière la mise en scène… mais avec de tels talents de comédien, on l'oublie ! Ce qui fait tout le charme d'Andy Cocq, c'est sa flamboyance singulière qui déroute (on n'a franchement pas l'habitude de voir une personnalité aussi extravertie et décomplexée s'exprimer sur scène) autant qu'elle charme ! Allez donc voir Andy Cocq, offrez-lui un beau succès, que les producteurs aient encore et toujours plus envie de lui offrir de jolis rôles de comédie musicale !

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.