Critique: “Anna” au Théâtre du Rond-Point.

"Anna" au Théâtre du Rond-Point. A la base un téléfilm musical avec des chansons écrites et composées par Serge Gainsbourg (dont ''Sous le soleil exactement''), Anna est aujourd'hui adapté en spectacle musical par Emmanuel Daumas avec dans le rôle-titre, Cécile de France. Il se joue actuellement au Théâtre du Rond-Point jusqu'au 6 octobre.

L'action est ici transposée dans une agence de publicité, un monde de paraître où tout se crée à l'instant. Léopold tombe amoureux d'une photo d'Anna prise par hasard. Il se lance à la recherche de cette fille et placarde son visage dans toute la ville sans se rendre compte qu'elle travaille juste à côté de lui. Un chassé-croisé amoureux autour duquel gravitent acteurs, musiciens et plasticiens nous racontant l'histoire d'une Anna résolument moderne.

Un spectacle patchwork

Il est difficile d'avoir un avis tranché sur ce spectacle tant on reste perplexe une fois le rideau fermé. Il y a pourtant beaucoup de bonnes choses, à commencer par la scénographie très inventive mêlant projections, dessins, peintures et vidéos, souvent réalisés en direct par les artistes. Le décor se fait et se défait au fur et à mesure que l'histoire avance, pour terminer sur un plateau dépouillé et dévasté, comme le sont les personnages principaux.

La distribution est très bien choisie et les comédiens s'investissent pleinement dans l'histoire, avec en tête Cécile de France qui irradie la scène dans le rôle-titre, passant de l'ingénue timide à la rockeuse déchaînée. Son interprétation tout en douceur de ''Sous le soleil exactement'' est l'un des moments forts du spectacle. On notera la prestation de Gaël Leveugle, qui donne à son personnage un côté très performer des années 60/70 qui convient parfaitement à l'ensemble. Le charmant duo des tantes formés par Florence Pelly et Crystal Sheperd-Cross, apporte un peu de fraîcheur bienvenue.

Car même si Anna est un spectacle plein de qualités, on a du mal à être convaincu par l'ensemble. Tous ces éléments mis bout à bout forment un rendu assez étrange et on reste assez hermétique. Au fur à mesure que le spectacle se déroule, l'histoire s'efface et ne devient qu'un prétexte à un enchaînement de performances artistiques, laissant le spectateur assez perplexe. Les numéros de groupe deviennent assez pesants et épuisants. La fin arrive assez lentement et laisse le spectateur dans l'interrogation, à l'image du reste du spectacle.

Anna est un ovni inqualifiable qui a le mérite, au vu des réactions entendues à la sortie du théâtre, de ne laisser personne indifférent.


Anna, d'après le film éponyme de Pierre Koralnik
Paroles et musique: Serge Gainsbourg

Au Théâtre du Rond-Point
2bis avenue Franklin Roosevelt
75008 Paris

Jusqu'au 6 octobre 2013, du Mardi au Samedi à 21h, le dimanche à 18h30.
En tournée en France à partir du 11 octobre 2013.

Avec Cécile de France (Anna), Gaël Laveugle (Léopold), Grégoire Monsaingeon (Serge), Florence Pelly (Marie-Anne) et Crystal Sheperd-Cross (Anne-Marie).

Adaptation et mise en scène : Emmanuel Daumas ; Composition musicale et arrangements : Guillaume Siron et Bruno Ralle ; Assistante à la mise en scène : Manuella Mangalo ;
Chorégraphie: Pierre Rigal et Mélanie Chartreux ;
Scénographie : Saskia Louwaard et Katrjin Beaten ; Lumière : Bruno Marsol ; Costumes : Alexia Crisp-Jones assistée de Sarah Dupont ; Vidéo : Romain Tanguy ; Graphisme et images animées : Mrzk & Moriceau (avec Mathematic) ; Collaboration artistique : Olivier Marty et Géraldine de Margerie ; Réalisation studio: Baloo productions.

Direction musicale et clavier: Philippe Gouadin; Guitare: Benoît Chanez; Basse: Dayan Korolic; Batterie: Jacques Toinard.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.