Critique : “Bharati – Il était une fois l’Inde” à la Salle Wilfrid-Pelletier de Montréal

Critique: "Bharati - Il était une fois l’Inde" à la Salle Wilfrid-Pelletier de MontréalAprès avoir triomphé en Europe, la troupe de Bharati revient à Montréal pour la deuxième fois avec son spectacle envoûtant aux couleurs de l’Inde, particulièrement le bienvenu dans le creux de l’hiver québécois.

En cette période de la St-Valentin, le timing de cette comédie musicale anti-grisaille sur fond d’intrigue amoureuse n’aurait pas pu être plus parfait ! Évasion assurée en terres indiennes, Bharati nous entraîne à la découverte d’un pays contrasté aux riches traditions culturelles. Cette invitation au voyage, le spectateur l’accepte avec plaisir dès l’entrée en scène des danseurs et musiciens qui lui promettent une véritable immersion au sein de la flamboyante culture indienne. Vêtus de somptueux costumes (plus de 1000 !) aux paillettes scintillantes, les danseurs/acrobates font preuve d’une très grande adresse, redoublant d’énergie pour nous en mettre plein les yeux avec leurs chorégraphies endiablées à la sauce bollywoodienne. Accompagnées d’une ensorcelante musique hindi, tantôt rythmée tantôt langoureuse, les voix cristallines et chatoyantes des chanteuses nous bercent d’airs traditionnels indiens, rendant le voyage encore plus prégnant.

Ces aspects musicaux et visuels sont un tel ravissement qu’ils éclipsent aisément l’extrême simplicité du livret, se résumant à la rencontre entre un jeune ingénieur (Muthu Saravanan) qui retourne en Inde après avoir grandi aux États-Unis, et la belle et mystérieuse Bharati (Bhavna Pani), une jeune femme élevée dans la plus pure tradition indienne. La talentueuse interprète et danseuse en aura charmé plus d’un avec ses mouvements sensuels et sa grâce naturelle. Suivant ces amoureux dans leur quête d’unir l’Inde traditionnelle et moderne, un sympathique narrateur (Rahul Vohra) se charge d’initier le public aux légendes et coutumes de son pays, racontant par exemple l’importance du rouge (porte-bonheur) ou l’acte symbolique de casser une noix de coco. Les Québécois ont aussi beaucoup apprécié ses blagues et l’effort de les adapter à la belle province. Cette autodérision compense d’ailleurs le côté kitsch du spectacle qui en même temps fait tout son charme, comme toute bonne production bollywoodienne.

Bharati est un spectacle à l’énergie contagieuse où l’on consent volontiers à se laisser courtiser ; ses rythmes indiens, mélodies captivantes, étoffes rutilantes et danses impressionnantes apportant une touche d’exotisme au combien appréciée en ce temps de l’année !


Bharati – Il était une fois l’Inde de Kamlesh Pandey et Gashash Deshe

Du 12 au 17 février à la Salle Wilfrid-Pelletier de Montréal
Représentations en français
Représentation du 15 février en anglais

Avec : Rahul Vohra, Bhavna Pani, Mangesh Nikam, Sara Muthu Saravanan et Vetrithendral Thangasamy.

Mise en scène : Shirili Deshe et Roni Sinai ; Livret : Kamlesh Pandey ; Direction artistique et chorégraphique: Jojo Khan; Chorégraphies : Pravin Shelar, Reshma Shaikh (Munni), Remo D'Souza, Raju Sundaram et Ganesh Acharya ; Direction musicale : Prakash Kirit Patel et Sajjad Ali Chandwani.

0 réponses

  1. […] des illusions 29 novembre au 4 décembre 2016 à la Place des Arts Il y a 3 ans, la troupe de Bharati présentait son spectacle acclamé à Montréal pour la deuxième fois. Cette année, elle […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.