Critique : “Brassens n’est pas une pipe” au théâtre Déjazet

"Brassens n'est pas une pipe" au théâtre DéjazetLa compagnie GRRR part à la rencontre de Georges Brassens. Jusqu'au 11 mars au théâtre Déjazet à Paris, cette troupe de six comédiens, musiciens et chanteurs, reprend dans Brassens n'est pas une pipe succès et chansons un peu moins connues de l'artiste, dont on a commémoré l'année dernière les 30 ans de sa disparition.

Chaque membre de la troupe aborde Georges Brassens sous un angle différent: politique ("La Tondue", "Mourir pour des idées"), sexe ("Quatre-vingt-quinze pour cent", "Brave Margot"), animaux en voie d'extinction ("Le gorille"), musique. Entre les chansons mises en scène, une meneuse loufoque interagit avec le public, dans un esprit cabaret de plus ou moins bon goût.

On ne retiendra de ce spectacle que ses interprètes, qui s'accompagnent eux-mêmes à la guitare, au piano, à la contrebasse ou au bandonéon. C'est très appréciable pour le public d'entendre vibrer les instruments dans des arrangements minimalistes, qui constituent le deuxième (et malheureusement dernier) atout de cet hommage.

Ils sont signés par deux des interprètes, Annabel de Courson et Jorge Migoya, et permettent de revisiter le répertoire de Georges Brassens avec fraîcheur et innovation. En effet, on a l'habitude d'entendre ces mélodies simplistes reposer le plus souvent sur quelques accords à la guitare. Il est agréable d'entendre qu'elles supportent plutôt bien d'être jouées par d'autres instruments. Mention spéciale à "Sur le Pont des Arts" et "La Mauvaise Réputation" interprétées entièrement a cappella, et de ce fait rajeunies.

Il ne vous reste que jusqu'à la fin de la semaine pour vous rendre au Théâtre Déjazet, (re)découvrir le répertoire d'un artiste qui, avec Jacques Brel et Barbara, constituent les trois B (rapport à leur initiale) de la chanson française et sont cités constamment en référence par la jeune génération d'auteurs, compositeurs et interprètes.


Brassens n'est pas une pipe, sur des textes de Georges Brassens

Jusqu'au 11 mars au Théâtre Déjazet
41 Boulevard du temple
75003 Paris

Mise en scène : Susana Lastreto
Arrangements musicaux Annabel de Courson, Jorge Migoya   
Création lumières : Stéphane Deschamps. Costumes : Danièle Heusslein- Gire. Son : Michel Bertier. Régie : Antoine Duris.

Avec: François Frapier,  Hélène Hardouin,  Annabel de Courson, Jorge Migoya, Cristine Combe, Susana Lastreto.

Réservations dans les points de vente habituels

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.