Critique : “Disney sur Glace: Princesses et héros” au Centre Bell de Montréal

Blanche-Neige, Cendrillon, Belle, Aladin…autant de princesses et héros qui ont tous en commun d’avoir osé rêver. Un message simple, mais toujours aussi efficace que Disney insuffle une fois de plus à ce nouveau spectacle présenté jusqu’au 13 octobre au Centre Bell de Montréal.

Ce ne sont pas moins de huit tableaux qui s’alternent, sous l’œil bienveillant de Mickey et Minnie qui invitent, dès le début, toutes les fillettes de l’assistance à se lever. Elles sont nombreuses à avoir revêtu leurs costumes de princesses pour l’occasion, impatientes de se plonger dans l’univers de leurs contes préférés. Alors que la Fée Clochette se charge des transitions, chacune des scènes reprend en condensé ces derniers, insistant cette fois particulièrement sur les couples et leurs belles histoires d’amour.

Tout commence avec Aladin, dans un décor digne des mille et une nuits avec un marché aux couleurs chatoyantes où il rencontre la princesse Jasmine, poursuites et acrobaties à la clé. Puis, c’est au tour de Blanche-Neige de se voir courtiser par son Prince Charmant. Ce dernier est d’ailleurs l’un des seuls interprètes du spectacle à rendre son play-back convaincant, comme s’il parlait vraiment français; bougeant les lèvres en parfaite synchronisation avec les paroles des chansons où il est à l’honneur. La distribution étant américaine, on ne peut lui reprocher de ne pas maîtriser la langue de Molière lorsque le spectacle est présenté en français, mais les efforts de ceux et celles pour s’adapter sont bien appréciés.

 

 

Après une performance amusante des sept nains, Belle se retrouve entourée de Lumière et d’une dizaine d’interprètes déguisés en couverts dorés chantant "Bienvenue" / "C'est la fête" ("Be our guest") dans une chorégraphie en ligne sans faille. Place ensuite au dernier tableau avant l’entracte qui transforme la patinoire en océan; la glace devenant brumeuse et violette pour accueillir Ariel, amoureuse du Prince Éric. Très colorés, ces numéros, qui se poursuivent aussi dans la deuxième partie, mettent en scène plusieurs personnages des fonds marins, dont la vilaine Ursula qui lance un mauvais sort à la petite sirène.

 

De l’océan à La Nouvelle-Orléans, un bref tableau consacré à Tiana de La Princesse et la Grenouille est ensuite présenté avec l’univers des années 1920 et sa musique jazzy. Pour chaque conte, on sent bien cet effort de jouer avec toutes sortes de détails visuels, comme les costumes, coiffures et accessoires. C’est toujours la même patinoire, mais les jeux de lumière et les métamorphoses des interprètes réussissent à créer des univers distincts.

 

Pour conclure le spectacle, les derniers tableaux sont sûrement les plus impressionnants; la production sortant ses précieux atouts pour la fin. Du dragon de Maléfique affrontant le Prince Philippe venu secourir la belle Aurore, au carrosse flamboyant dans lequel Cendrillon fait son entrée au bal, la magie va en crescendo. Le feu d’artifice final, quand tous les couples sont réunis sur la glace, termine d’ailleurs en apothéose le tout.

 

 

Mais s’il est divertissant, ce spectacle ressemble toutefois beaucoup à ses prédécesseurs. Du 4 au 8 mars 2015, La Reine des Neiges sera présenté au Centre Bell, renouvelant ainsi un peu le répertoire de contes et numéros de Disney sur Glace !

Crédit photos : Feld Entertainment


Disney sur Glace : Princesses et héros

Une présentation de Feld Entertainment et evenko

Du 8 au 13 octobre 2014 au Centre Bell de Montréal

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.