Critique : “Flashdance, the musical” au Palais des Sports

Fin avril, la comédie musicale Flashdance était de retour au Palais des Sports de Paris du 28 au 30 avril avant de partir en tournée à travers la France. Nous avons enfin pu assister à l’une de ces représentations et nous faire notre propre avis sur le spectacle.

Tout le monde se souvient de l’histoire d’Alex Owens pour qui la danse est la seule raison d’être. La jeune fille travaille le jour en tant que soudeuse dans une acierie de Pittsburgh et danse le soir dans un bar pour arrondir ses fins de mois. Sur les conseils de sa meilleure amie et les encouragements de son amoureux, qui n’est autre que son patron, elle décide finalement de s’inscrire à l’audition d’une prestigieuse école de danse.

Comme dans la bande-son originale, jouée par un saxophoniste, le spectacle s’ouvre sur les premières images du film où Alex arrive sur son vélo devant l’usine où elle travaille. C’est l’occasion de replonger progressivement dans l’histoire… 
La mise en scène réussie nous transporte facilement dans les rues de Pittsburgh. Il est très agréable d’avoir un bon équilibre entre les décors sur scène et la technologie. En effet, le spectacle utilise des écrans amovibles afin de situer chaque scène.

Sur scène, la troupe du spectacle interprète les principaux titres du film "What a Feeling ", "Maniac ", "Manhunt " auxquels s’ajoutent d’autres titres comme "I Love Rock & Roll ", "Cameleon Girls " et des chansons composées à l’origine pour le spectacle anglais. Force est de constater que ces nouvelles compositions ne sont pas transcendantes mais qu’à cela ne tienne, les hits issus de la B.O ne manquent pas de galvaniser le public !


Quant au livret, qui reste tout de même un peu simpliste, il n’a pas toujours été évident de bien l’entendre tant la qualité du son laissait parfois à désirer. Il faut bien le dire, ces accrochages techniques nous ont quelque peu dérangé et ont semble-t-il aussi mis en difficulté les artistes présents sur scène.

De ce côté là justement, le casting est réussi avec de très belle voix et une belle énergie ! Chanteurs comme danseurs ne ménagent pas leurs efforts pour nous offrir de très beaux moment de chansons et de danse. Le titre "Gloria ", accompagné d’un fantastique numéro chorégraphique, est magnifiquement bien interprété par Aurore Delplace (Love Circus), impeccable dans le rôle de la meilleure amie paumée. On retrouve Kania Allard, révélée dans la comédie musicale Sister Act à Mogador, qui enflamme la scène sur la chanson "Manhunt ". 


Le charme semble également opérer avec Gaetan Borg (Avenue Q) dans le rôle de Nick Hurley, le patron d’Alex (on trainerait moins les pieds pour aller travailler si tous les patrons lui ressemblaient !). Quant à Priscilla Betti, assez injustement attendue au tournant par certains, s’en est selon nous très bien sortie dans le rôle principal.
Flashdance est définitivement un feel-good show dont nous sommes ressortis avec le sourire et une folle envie de danser. What a feeling !

>> Découvrez la bande-annonce du spectacle en vidéo

 


Flashdance, the musical, de Cheyenne Productions

Basé sur le film de Paramount Pictures – Scénario de Tom Hedley et Joe Eszteraas

En tournée dans toute la France, retrouvez toutes les dates ici

Livret : Tom Hedley et Robert Cary ; Musique : Robbie Roth ; Adaptation et mise en scène : Philippe Hersen ; Traduction : Marie-Astrid Perimony

Avec : Priscilla Beti, Gaëtan Borg, Aurore Delplace, David Ban, Kania Allard, Djamel Mehnane

0 réponses

  1. […] avec "J'ai besoin d'amour" en version acoustique avec David Ban (1789 - Les Amants de la Bastille ; Flashdance) à la guitare. Le tout contrasté par des danseurs talentueux qui font du break dance, dont bien […]
  2. […] saisons après Flashdance au Théâtre du Gymnase, les productions Cheyenne ont décidé de proposer au public l'adaptation […]
  3. […] par Amalya Dellepierre (Swinging Life ; The Voice saison 1), Kania Allard (Sister Act ; Flashdance), Ana Ka (Le Bal des Vampires ; The Voice saison 5), Sofia Mountassir (Love Circus) et Stacey King […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.