Critique: “Hair” au Palace

"Hair" au PalaceAprès la version mise en scène par Ned Grujic en 2009, une nouvelle adaptation de Hair mise en scène par Sylvain Meyniac est apparue sur la scène du gymnase  durant 15 jours au Printemps. Cette version, grandement soutenue par Pierre Bergé (président du Sidaction) comme le laisse penser l’affiche, joue les prolongations au Palace jusqu’au 30 juillet. Nous avons assisté aux premières représentations.

On retrouve les ingrédients basiques de Hair : la troupe se mêle au public, le show débute par un "Aquarius" tonitruant entonné par l’excellente Anandha Seethanen (Ginger Circus; Another road) particulièrement remarquable, et la troupe se dénude au milieu du show.
D’un point de vue sonore, Dieu merci, on note la présence de musiciens live, mais le Palace n'a pas la sono qu'il faut : ça résonne, on n'entend pas bien les voix, et la technique semble en être la principale cause.

D'un point de vue esthétique, le parti pris est moins risqué que la production que nous avions vue il y a deux ans : les garçons s'en sortent avec des costumes pertinents avec les origines du spectacle (hippie, dandy façon Orange Mécanique, veste de soldat…). La majorité des demoiselles semble en revanche sortie des pages mode d'un magazine people : c'est franchement étrange, parfois vulgaire et ça rompt assez désagréablement avec le reste de la troupe.



Du célèbre précepte "Faites l'amour, pas la guerre", qui résume bien l'idéologie anti-guerre du Vietnam dans laquelle s'inscrit Hair originellement, la production retient la thématique charnelle et tente donc d'offrir une nouvelle lecture de la pièce à 180°. En effet le fléau du sida est peut-être plus en phase avec les préoccupations d'aujourd'hui et notamment celles du producteur, président du Sidaction au profit duquel se donne cette série de représentations.

Le metteur en scène et adaptateur met donc l'accent sur le sexe, l'affirmation de soi et d'autres thèmes du même acabit. Au passage, une bonne partie des chansons de la pièce sont coupées. L'œuvre y gagne en rythme et en concision mais malheureusement le sens se perd : la structure même de Hair, en version originale (musical concept sans livret au sens traditionnel du terme) présente déjà un défi délicat pour saisir l'intérêt du public et l'entraîner dans la narration. Malheureusement, cette réécriture ne prend pas vraiment et la mise en scène peine à créer un lien entre les différentes saynètes… même en connaissant l'œuvre on a franchement du mal à comprendre ce qui se passe sur scène et les tableaux, qui s'enchaînent sans répit, donnent parfois plus l'impression d'un concert hommage que d'une comédie musicale qui essaie de faire passer un message…

Le parti pris d'effacer la thématique anti-guerre de la pièce n'est même pas assumée jusqu'au bout, puisqu'on retrouve par exemple la chanson du matricule ("Trois-cinq-zéro-zéro")… Pire, comme dans de nombreuses comédies musicales adaptées en France ces dernières années, l'adaptateur n'a pas pris de parti assumé quant aux paroles des chansons : on découvre certains passages traduits en français et d'autres conservés en version originale…

La faiblesse majeure de cette nouvelle version de Hair réside dans le personnage de Claude : lui qui doit partir faire la guerre dans la version originale se retrouve ici contraint d'aller en école militaire, et y apprend qu'il est porteur du virus du sida. Mais est-ce vraiment le cas ? En voulant rester trop subtile, le texte et la mise en scène taisent le mal qui ronge le personnage (misogyne et déplaisant au passage). Alors même que la lutte contre le sida est annoncée comme le pivot de cette réinvention de la pièce, on ne nous le montre jamais vraiment (et ce n'est pas une projection vidéo maladroite du virus qui rattrape ce loupage) et la mort de Claude, à la fin de la pièce, est totalement obscure.
On passera sur la scène de partouze qui est kitsch et vulgaire à souhait dans son approche et son esthétisme, parce qu'elle se clôt sur une jolie image plus authentique et émouvante lorsque les comédiens s'alignent nus à contre jour avant de faire face au public.



Du côté de la distribution, Laurent Ban entraîne une troupe énergique et prometteuse parmi laquelle quelques jeunes interprètes tels que Régis Olivier (L’éveil du printemps), Philippe d’Avilla (Roméo et Juliette; Encore un tour de pédalos), et Lola Aumont sortent du lot. On ne sait en revanche pas ce qu’est devenu Fabian Richard, pourtant annoncé sur les flyers disponibles à l’entrée de la salle.

Même si ce Hair cru 2011 ne nous a pas franchement fait vibrer, on ne peut que vous encourager à aller le découvrir par vous-même et soutenir la lutte contre le sida : 30% des bénéfices sont reversés au Sidaction.


Hair, de Gérôme Ragni, James Rado  et Galt MacDermot

du 17 juin au 30 juillet 2011

Théâtre Le Palace
8 rue du Faubourg Montmartre
75009 Paris

Mise en scène : Sylvain Meyniac ; Musique Galt : Mac Dermot ; Adaptation française : Sylvain Meyniac ; Direction musicale : Alexandre Finkin ; Costumes : Victoria Vignaux ; Décors : Anne Wannier ; Scénographie : Stéphane Baquet ; chorégraphie: Jean-Claude Marignale.

Avec Laurent Bàn, Laurent Marion, Lucie Bernardoni, Lorène Devienne, Corentine Planckaert, Candice Parise, Anandha Seethanen, Camille Turlot, Régis Olivier, Lola Aumont, Jua Amir, Alexander Donesch, Noémie Alazard, Anne Mano, Philippe d'Avilla, Dominique Magloire, Sebastien Lete, Xavier Combs, Alex Finkin, François-Charles Delacoudre et Héloïse Adam.

8 réponses

  1. TAF
    J'ai vu cette version il y a deux jours et j'avoue que le bilan est assez mitigé... Excellent du côté des comédiens, superbes voix, suberbes interprétations, les musicos, parfait, malgré effectivement le son pas assez fort... par contre, la relecture de la piece, bof bof bof... Tout le côté anti militariste a été enlevé (la fin arrive comme un cheveux sur la soupe), et on ne comprends plus rien à l'histoire (je connais très bien cette oeuvre pour l'avoir vu x fois en film et en live, mais là, c'est un peu de la bouillie). C'est franchement dommage... Seule le côté sexe reste et ca affadi complètement l'intérêt de la pièce...
  2. laurent w
    Je vous trouve super dur!Pensez a ceux qui n'ont jamais vu le film ni la comédie musicale!Certainement,ce serait beaucoup mieux si ils pouvaient jouer l'intégralité du spectacle,mais ça durerait 3 heures!!Je ne suis pas sur que tout soit bon dans tout le spectacle!Ils ont gardé le meilleur,c'est tout!Et tout est bon du début a la fin!Les voix sont sublimes,les comédiens excellent!Sans parler de la chorégraphie,les meilleurs aussi!!Héloise Adam est une sublime danseuse!Lucie Bernardoni a une présence indéniable!Lorène Devienne est une des plus belle voix française trop méconnue!Candice Parise est une vraie belle voix du jazz que je recommande a tous!Et je ne parle pas du reste de la troupe!Ca fait 5 fois que j'y vais,c'est pas pour rien!Et je compte bien y retourner 5 fois!!!!!!
  3. laurent w
    De plus tout ce que vous dites est faux!La scène d'amour n'est absolument pas vulgaire!Tout est fait dans le noir!A moins d'etre un pervers et de bien regarder,on ne voit pas grand chose et c'est tout sauf vulgaire! De meme concernant la distribution!La troupe originale est la meme depuis le début!Mise a part Lovénah Lhuillier! Philippe d'Avilla n'est la qu'en tant que remplaçant(de luxe quand meme,vraiment tres bon)de Laurent Ban!Et Fabian Richard a remplacé 2 ou 3 fois Laurent Marion qui tournait "Chante",c'est tout!!!!!
  4. nico
    Je vous trouve également sévères : 1/ ok, j'aurais préféré retrouver la thématique originelle de la guerre du Vietnam, mais cette adaptation est très réussie ! 2/ pas ou plutôt peu d'histoire, c'est vrai, mais "Hair" est plus un happening qu'un musical classique avec une narration 3/ je n'ai trouvé aucune vulgarité dans le nu, au contraire, les gestes sont doux et stylisés, et entièrement dans la pénombre 4/ le choix de traduire certaines chansons et pas d'autres m'a paru tout à fait justifié : les plus connues restent en Anglais (Aquarius, Let the sunshine) et celles qu'on doit comprendre sont (très bien) traduites. 5/ la troupe est excellente !! Bref, j'ai bien envie d'y retourner. Par contre, je conseille à ceux qui ne connaissent pas Hair de regarder le film de Milos Forman avant - pour comprendre !
  5. wykaaa
    Je trouve les arrangements musicaux très lourds et "planplan". Les artistes ne sont pas en cause mais la direction musicale. Alexandre Finkin n'a visiblement rien compris à la musique originale. Il y a aussi trop de choses tronquées par rapport à la version originale (que j'avais vue). Déjà que, par rapport à la comédie musicale, je trouvais le film de Milos Forman assez quelconque, là je trouve cette adaptation de Hair totalement affligeante.
  6. Choupette
    Je suis partie au bout d'une heure, je me suis emmerdée. Je n'ai rien perçu. A part de la pub pour les préservatifs, le tabac, le sexe et la drogue. Si on revisite Hair en 2011, que vient faire l'église dans tout cela ??? Prendre un préservatif pour remplacer l'ostile, lors de la bénécité, j'ai trouvé cela déplorable, le texte du chant qui suit est pire.... Hors sujet. A ne pas voir.
  7. Josyane MOREAU
    Superbe spectacle. Superbes voix. Une excellente troupe. Continuez ainsi. Vous êtes merveilleux. De plus notre fils travaille à l Espace Georges Sand, et a été enchanté de faire la poursuite lors de ce spectacle. Merci à vous pour ces merveilleux moments passés avec vous tous. Bonne chance pour la suite
  8. Laurent Wibail
    C'est encore moi!Pour info,j'ai fini par aller voir le show 10 fois,ni plus ni moins! Pourquoi?Tout simplement parce que j'ai rencontré une Tribu talentueuse!Lola,Lorène,Lucie,Laurent,Héloise,Anandha,Laurent,Jua,Corentine,Philippe,et les Musiciens FC,Séb,Alex,Xavier continuent leur chemin!Je vous conseille d'aller a la rencontre de tous ces Artistes qui le meritent!

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.