Critique : “Kooza” par le Cirque du Soleil, au Cirque en Chantier de Boulogne-Billancourt

"Kooza" par le Cirque du Soleil, au Cirque en Chantier de Boulogne-BillancourtLe Cirque du Soleil s'installe pour deux mois sous chapiteau à l'Ile Seguin pour Kooza, un voyage onirique au pays de l'acrobatie et de l'humour. Suivez l'Innocent pour plonger dans un univers exotique, flamboyant et audacieux.

 

De prime abord, il faut dire que je ne suis pas fan du cirque traditionnel, des lions qui sautent dans des cercles et des clowns qui s'envoient des tartes à la crème. Depuis 1984, le Cirque du Soleil revisite cet art traditionnel en explorant mille et une nouvelles manières de toucher le public au moyen de tours toujours plus grandioses, de costumes toujours plus originaux, de voyages toujours plus dépaysants.

La compagnie présente aujourd'hui pour la première fois à Boulogne-Billancourt son spectacle Kooza, créé en 2007. Il nous emmène, à travers les yeux de l'Innocent, voir une galerie de personnages et leurs numéros plus acrobatiques les uns que les autres. Car de la contorsion au trapèze, en passant par le fil de fer à 7m de hauteur et la roue de la mort à la vitesse vertigineuse, Kooza est évidemment placé sous le signe de l'acrobatie et du frisson. Les numéros sont quasiment tous très impressionnants (On passera sur les jeux de cerceaux), tant par leur maîtrise que par la prise de risque des artistes.

Comme souvent dans les spectacles du Cirque du Soleil, un fil rouge lie les numéros entre eux. Ici, on suit le personnage de l'Innocent qui découvre cet univers avec ses yeux d'enfant. Il fait la rencontre de quelques personnages marquants, tel le Roi de ce monde poétique flanqué de ses deux acolytes ubuesques, mêlant cette deuxième tradition circassienne qu'est le clown à celle de l'acrobatie. Cet alliage tout en finesse fait de ce spectacle un véritable enchantement, où l'on se surprend à sursauter, rire, être ému, comme un retour en enfance.

Véritable machine de guerre, la compagnie impressionne par ses moyens, avec des costumes et des décors toujours très beaux, une grande technicité d'éxécution mais sans la froideur qui y est souvent associée, des numéros traditionnels mais adaptés de manière moderne. Le tout est accompagné d'un live band et de ses chanteuses. La musique a spécialement été créée pour Kooza par Jean-François Côté, le compositeur de la compagnie, qui s'est inspiré de funk des 70's et de musique orchestrale, avec des incursions dans la musique traditionnelle indienne.

Enfin, c'est sous ce magnifique chapiteau du Cirque en Chantier de l'Ile Seguin, lieu dédié aux arts circassiens et terre d'accueil des cirques du monde entier, que ce déroule Kooza, avec une hauteur permettant les plus folles installations tout en gardant la proximité du public avec le typique plateau rond du cirque traditionnel. Un très bel écrin pour ce spectacle grandiose qui nous est présenté, un voyage poétique pour tous les publics, comme pour cette petite fille derrière nous qui murmura à la fin à sa maman " c'est comme si c'était dans un rêve... ".


Kooza, un spectacle du Cirque du Soleil

Du 23 novembre 2013 au 26 janvier 2014 au Grand Chapiteau de l'Ile Seguin à Boulogne Billancourt

Auteur et metteur en scène : David Shiner
Scénographie et décors : Stéphane Roy
Costumes : Marie-Chantale Vaillancourt
Livret musical : Jean-François Côté
Chorégraphie : Clarence Ford

Artistes, musiciens, clowns et danseurs de la compagnie du Cirque du Soleil

Billets de 31 à 110€, bonne visibilité dans tout le chapiteau
Une ou deux représentations par jour, voir programme dans les points de ventes habituels

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.