Critique : “Le crime de l’orpheline” au théâtre le Ranelagh

Critique : "Le crime de l'orpheline" au théâtre le Ranelagh On avait découvert le duo que forment Florence Andrieu (Les swinging poules) et Flannan Obé (La nuit d'Elliot Fall) en 2008 dans L'envers du décor, une pièce mettant en scène, deux ex-amants chanteurs d'opérette. Changement de décor justement, pour Le crime de l'orpheline puisque cette création puise ses codes dans le grand-guignol, un genre théâtral méconnu, à découvrir au théâtre le Ranelagh jusqu'au 18 juin. 

Le grand guignol désigne une catégorie de pièce mettant en scène une une situation exagérée, accompagnée d’effets spectaculaires, nous raconte Philippe Lelievre, le metteur en scène. Et d'exagération, la pièce n'en manque pas ! On s'est trouvé décontenancé durant les premières minutes, peinant à suivre le rythme de la narration. Mais au bout de quelques instants on accepte complètement les conventions et on devient même familier du genre.
En effet, la richesse du spectacle vient entre autres de la multiplicité de ses codes et sources. Grand-guignol donc, mais aussi cinéma muet (une performance des artistes !). Richesse que l'on retrouve également dans la musique de Florence Andrieu. Les férus d'opéra retrouveront même des clins d'oeil à Faust, Carmen ou encore La traviata.
Une performance d'artistes, vous dit-on ! Que ce soit dans le jeu (mention spéciale à la tutrice), dans le chant ou dans l'écriture, les auteurs-interprètes sont parfaits en tout point et savent même nous faire passer un agréable et hilarant entracte. Enfin, une attention particulière semble avoir été accordée à l'esthétique et la scénographie toute en noir et blanc. N'oublions pas le décor rappelant l'univers de Tim Burton.
Vous l'aurez compris, nous vous recommandons fortement d'aller vibrer, crier, frissonner, mais avant tout, rire avec ce formidable duo au théâtre du Ranelagh. Ne sont-ce pas les émotions que l'on vient chercher au théâtre ?
Photo : Marie-Clémence David

Le crime de l'orpheline 
De Florence Andrieu, Flannan Obé et Philippe Brocard
 
Jusqu'au 18 juin, du mardi au samedi à 20h30 et le dimanche à 17h
 
Au théâtre le Ranelagh 
5 rue des Vignes
75016 Paris
 
Mise en scène Philippe LELIÈVRE, assisté de Marcela MAKAROVAc ; piano Philippe BROCARD ou Delphine DUSSAUX ; Décors Casilda DESAZAR ; Lumières Philippe SAZERAT ; Costumes Eymeric FRANÇOIS
 
Avec Florence ANDRIEU et Flannan OBÉ
 
Réservations dans les points de vent habituels ou sur le site du théâtre

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.