Critique : “Le Magicien d’Oz” au Palais des Congrès de Paris

Aussitôt les cadeaux déballés, la rédaction de Musical Avenue a profité des fêtes de fin d'année pour courir voir au Palais des Congrès la dernière des quatorze uniques représentations du Magicien d'Oz. Un spectacle pour enfants, idéal en période de fêtes, dans une version impressionnante importée de Londres. Un grand cru de réveillon.

Un classique du cinéma adapté sur scène

L'occasion était trop belle pour les parents de faire découvrir à leurs enfants une des comédies musicales probablement les plus connues dans le monde, qui a bercé plusieurs générations depuis la sortie du film éponyme de Victor Fleming en 1939, avec Judy Garland dans le rôle principal. Qui n'a jamais entendu la mélodie inoubliable de "Somewhere Over The Rainbow", repris très souvent par de nombreux artistes de tout horizon ?

Inspiré d'un conte écrit par L. Franck Baum en 1900, Le Magicien d'Oz raconte l'histoire de Dorothy, une jeune orpheline qui rêve d’évasion et d’aventure qui vit avec son oncle et sa tante sur une ferme dans le Kansas. Un jour, son souhait est exaucé malgré elle lorsqu’elle tente de s’enfuir avec son chien Toto, une violente tornade s’abat sur sa maison et l’emporte au loin vers un pays imaginaire nommé Oz. Le seul moyen pour elle de retourner chez elle sera de trouver le magicien d’Oz et de lui demander de l’aide. Dans sa quête, elle fera la rencontre d’un épouvantail sans cerveau, d’un homme de fer sans cœur et d’un lion sans courage qui l’aideront dans son aventure.

Des artistes de grande qualité à l'affiche parisienne

À Paris, c'est Stéphane Laporte qui a adapté en français le spectacle originellement adapté, en 2011, par Andrew Llyod Webber (Cats ; The Phantom of the Opera ; Evita...) aux multiples récompenses et déjà vu par plus d'un million de spectateurs dans le monde, dont Broadway. À la tête de l'affiche parisienne de ce spectacle, la chanteuse québécoise Natasha St Pier, connue de la scène musicale française depuis quelques années, méconnaissable et terrifiante, dans le rôle de la méchante Sorcière de l'Ouest. Et pour interpréter Glinda, la gentille Sorcière de l'Est, un peu délurée mais pleine de sagesse, Sophie Delmas, déjà aperçue dans Mamma Mia! ou encore Pinocchio, le musical. Et c'est Candice Parise (Hair ; Piano-Plage ; Songs of a New World) qui interprète avec brio et justesse une Dorothy débordante d'énergie. 

Une réussite à tous les niveaux

De belles voix qui interprètent des chansons remarquablement adaptées en français, emmenées par une douzaine de musiciens dans la fosse. Le bon goût a été de ne pas traduire tout de suite le titre-phare "Somewhere over the rainbow", ce qui nous aurait gâchéle plaisir de replonger dans nos souvenirs et de le reprendre collectivement en cœur. Le texte est drôle, les enfants sont réactifs à ce conte initiatique qui aborde la recherche du bonheur. Le même effet de "mémoire collective" revient au moment du morceau "Follow the yellow brick road". L'air est connu de tous, enfants et adultes reprennent le rythme du voyage de Dorothée et ses compagnons en claquant des mains. Le Magicien d'Oz fait définitivement partie d'un héritage culturel universel qui se confirme aux réactions des spectateurs à chaque représentation. 

Ici les moyens ont été avancés pour procurer au public des plus petits mais aussi des plus grands, une grande satisfaction et les moyens de rêver : les décors aux teintes saturées et contrastés, sont sublimes. Les lumières mettent en valeur la contrée d'Oz mais aussi le Kansas dans des ambiances colorées presque irréelles et vont jusqu'à happer le spectateur dans le public quand Dorothy voyage d'un pays à l'autre. Pas de décor grossier, ici tout est fin et les soins ont été apportés jusqu'au moindre détail comme par exemple la ravissante roulotte du Professeur Marvel ou encore la demeure de la méchante Sorcière de l'Ouest. L'histoire est sublimée par une utilisation intelligente de la projection vidéo qui assure, avec esthétisme et poésie, la narration de certains éléments du récit comme la puissante tornade qui envoie Dorothy au pays d'Oz ou l'envol des Winkies, soldats de la Sorcière de l'Ouest, envoyés à la recherche de la jeune fille.

Chez soi, c'est au fond de son cœur, peu importe où on l'est. Rien ne vaut son chez soi. Ceci est valable pour ce spectacle qui parvient à réunir le meilleur du talent français avec le talent britannique, et qui prouve encore une fois que la scène parisienne est capable d'offrir à ses spectateurs des spectacles musicaux de grande qualité. Le mariage est réussi et comble tout le monde avec un spectacle pour enfant "grand luxe".

Crédit photos : Nath-Lady Million / Jolie Kids


Le Magicien d'Oz, d'Andrew Lloyd Webber et Jeremy Sams

Du 20 au 28 décembre 2014
Au Palais des Congrès 
2 place de la Porte Maillot
75017 Paris


Chansons du film écrites par Harold Arlen et Yip Harburg ; Chansons et musiques additionnelles par Andrew Lloyd Webber et Tim Rice ; Adaptation française de Stéphane Laporte

Avec : Natasha St Pier, Candice Parise, Sophie Delmas, Grégory GARELL, Fred Colas, Edouard Thiébaut, Frank Vincent, Angélique Magnan, Jeff Broussoux

1 réponse

  1. JustMe
    Le spectacle était absolument époustouflant ! J'ai trouvé l'interprétation très bonne, la qualité du spectacle était suffisamment exceptionnelle pour être soulignée ! ------------------------------------------------------------------------------------ Natasha St Piers était déchainée en sorcière maléfique, Glinda (Sophie Delmas) plus qu'incroyablement adorable (qui est même venue prendre des photos avec le public à l'entrée des artistes en nous inondant de sa bonne humeur). Dorothy fait son âge sur scène (détail important), elle ne caricature pas une jeune fille, elle l'est et l'incarne tout simplement :) Le trio épouvantail-homme de fer-lion fonctionne très bien ! L'épouvantail (Gregory Garell) et le lion (Fred Colas) sont très attachants et prennent un malin plaisir avec leur rôle. Il faut absolument noter que dans cette version, le rôle de l'épouvantail a été beaucoup amélioré... Dans la version anglaise (et américaine je crois) l'interprète est seulement acteur-chanteur... Et sa gestuelle n'est pas tout à fait cohérente avec le personnage. MAIS dans cette version française, le personnage est clairement chorégraphié ... et c'est époustouflant. (Oui, je suis un #InternetStalker haha ^^ -regadez les vidéos anglaises ceux qui ont vu la version française, la comparaison vaut le coup !-) Donc un grand bravo pour cet ajout à la version française ! ------------------------------------------------------------------------------------ Néanmoins, ce qui était à déplorer était le son... L'orchestre sonnait comme confiné dans une boite (on ne l'entendait pas assez) et les voies étaient mal mixées (au point de gêner la compréhension de certains mots par moments). De plus, je me demande même si le son était en stéréo, tellement ce paramètre a peu été exploité (on peut décemment attendre un son correctement spatialité à l'orée de 2015 non ?!... voir même un son 360 ! après tout, tout le monde peut avoir le 5.1 dans son salon... pourquoi pas dans une salle de concert ?). Bref, une déception de ce point de vue la.... mais qui n'est pas une surprise car seuls le Châtelet et Mogador m'ont pour l'instant convaincu sur ce point de vue là.... Question comm, on aurait aimé avoir un peu plus de contenu (videos, photos du cast, vlogs, making of, ... Une comm' de 2015, sur Youtube, twitter, instagram et j'en passe ...) ------------------------------------------------------------------------------------ En tout cas selon moi c'est un spectacle A VOIR ABSOLUMENT lorsqu'il reviendra en tournée en France ! Espérons qu'il revienne à paris dans une plus petite salle et pour plus longtemps... Avec ce genre de spectacles, Paris se hisse à la hauteur de Broadway et du West end... Espérions que le producteur remette ça avec de nouveaux spectacles histoire de diversifier l'offre à Paris ! :) ------------------------------------------------------------------------------------ (je pensais pas être aussi long, mais voyez-vous, ce spectacle en vaut le coup haha ^^)
  2. […] sa création en 2008. Il sera désormais dirigé par Sophie Delmas (Mamma Mia ; Le Magicien d'Oz) et toujours parrainé par Merwan Rim (Les Dix Commandements). L'annonce sur les […]
  3. […] Todrick Hall vient pour la première fois en France pour présenter son "visual album" inspiré du Wizard of Oz sur la scène de la Cigale à […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.