Critique : “L’Envers du Décor” au théâtre Les 3 lunes (Avignon Off)

Créée au printemps dernier et présentée cette année au Festival Off d'Avignon, L'Envers du Décor est une pièce musicale de Florence Andrieu et Flannan Obé. Avec la complicité de Yves Meierhans au piano, notre duo d'interprètes revisitent des standards de l'opérette de manière pour le moins inattendue.

Une mise en scène très astucieuse, signée Serge Gaborieau, plonge les personnages dans les coulisses d'une représentation (un gala dans une salle des fêtes de province), à quelques minutes du lever de rideau. Première angoisse, Frédéric, le comédien qui remplace l'artiste principal se trouve être l'ex-amant d'Elisabeth, la comédienne sur qui repose également le spectacle. Et les sept ans de rupture n'ont pas refermé toutes les blessures, loin de là. Entre les maladresses du nouvel arrivé et l'apparente assurance dédaigneuse de l'actrice, les tensions sont palpables. Passant derrière un écran de toile tendu au fond de la scène, les comédiens s'élancent sur scène après quelques vocalises hésitantes et deux-trois pas répétés à la hâte. C'est donc en nous tournant le dos que Florence Andrieu et Flannan Obé font minent de se donner en spectacle, devant un public imaginaire.

"Les Palétuviers", "La Belle de New-York", "J'ai Deux Amants"... L'Enver du Décor revisite le répertoire lyrique de manière totalement décalée. Petit à petit, les personnages se décoincent et leurs déboires se traduisent par des situations plus que cocasses qui entrainent l'adhésion du public. Une avalanche de gags colore l'avancée de cette représentation dans la représentation. Bataille d'égos, coups bas, et échange d'amertume pimentent les échanges de ces anciens amants.

Si on pourra peut-être trouver que le dénouement manque d'une certaine profondeur et pencherait vers la facilité, L'Envers du Décor développe une certaine finesse dans sa liberté de ton. Servie par l'interprétation remarquable de Florence Andrieu (Ba-Ta-Clan, Merlin l'Enchanteur, Ta Bouche) comme Flannan Obé (Pomme d'Api, Arsène Lupin Banquier, Lucienne et les Garçons), la pièce conjugue à merveille le lyrique suranné de l'opérette et la modernité d'une mise en scène sensible et inventive. Bientôt de retour à Paris ? C'est tout ce que nous pouvons souhaiter à ce spectacle.


L'Envers du Décor, de Florence Andrieu et Flannan Obé

Production : Paloma Productions ; Chorégraphies : Philippe Fialho ; Lumières : Stéphane Balny

Avec : Florence Andrieu, Flannan Obé et Yves Meierhans au piano

1 réponse

  1. Anonyme
    Nous avons vu la pièce, hier soir ds notre petite ville et ns avons passé un excellent moment, ces 2 comédiens ns ont apporté une "vraie note de fraicheur, un seul mot "BRAVO"

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.