Critique : “Les Barrés de Broadway ont la blouse” au Théâtre de la Reine Blanche à Paris

La troupe des Barrés de Broadway s’est lancé dans un nouveau projet : Les Barrés de Broadway ont la Blouse. Pour ce nouveau spectacle, ils ont décidé, tout en gardant le rire et les comédies musicales comme langage, d’aborder des sujets plus sensibles comme les relations de couple et de la famille ainsi que la folie et ses dérives. Musical Avenue est allé assister à l’une de leurs dernières représentations au Théâtre de la Reine Blanche.

 

C’est avec une belle mise en scène sobre mais soignée que la troupe des Barrées de Broadway nous plonge dans un univers médical et musical haut en couleurs. Le spectacle est divisé en huit parties de medleys de comédies musicales de Broadway, en anglais ou en français, annoncés dès le programme, abordant à tour de rôles les relations parents-enfants (Hairspray, Aïda, the Addams Family…), les problèmes de couple (Mame, Rent, un Violon sur le Toit…), la gestion du stress (How to succeed in Business without really trying, We will rock You, Avenue Q…), les sex-addicts (Moulin Rouge, Cabaret, Oklahoma…), les relations patients-médecins (Next to Normal, Spring Awakening, The Little Mermaid…) ou encore la folie meurtrière (Chicago, La Petite Boutique des Horreurs, Jekyll & Hyde…) avant de terminer la soirée sur une bonne dose d’optimisme avec les titres positifs et euphoriques de Rent, "No day but today" ou encore "Prenez toujours le bon côté d’la life" de Spamalot.

L’ingéniosité de ce spectacle est de constater la surprenante manière avec laquelle des chansons de spectacles musicaux d’univers assez singuliers peuvent tout de même s’intégrer dans un autre contexte (Sister Act pour aborder les relations parents-enfants, ou encore Les Misérables pour le medley sur les sex-addicts, et oui c’est possible) et parfois en relever l’ironie ou le décalage humoristique ("Un morceau de sucre" de Mary Poppins ou encore "Hakuna Matata" du Roi Lion, étrangement assez assimilables à l’univers psychiatrique).

La palette musicale est assez large pour que tout le monde y trouve son compte et certains peuvent même (sans tricher avec le programme !) s’amuser à un quizz musical. C’est ce qu’il y a de mieux à faire avec ce style de spectacle car en effet, il n’y a pas de réel dialogue, pas d’intrigue particulière. L’attrait principal du spectacle reste dans la prouesse de l’intégration de morceaux dans un thème spécifique. On y regrette juste tout de même la durée du spectacle, 1h30, trop long pour un spectacle sans intrigue. La variété des titres étant importante, peut-être un choix plus concis est à envisager pour ne pas lasser le spectateur, passé le premier effet de surprise du concept. Bonne nouvelle cependant, une nouvelle représentation au même endroit est prévue le 29 mars


Les Barrés de Broadway ont la Blouse

Le 29 mars à 19 h

Au Théâtre de la Reine Blanche
2 bis passage Ruelle
75018 Paris 

Un spectacle écrit et mis en scène par François Borand
Assistante à la mise en scène: Julia Boudinet
Direction musicale: Karin Kiwus
Création des lumières: Alexis Degay
Réalisation des costumes: Christian Courcelles

Avec

Charline Bonrepaux, Valérie Cabanel, Maïka Cordier, Anne-Claire Couderc, Stéphanie Lambert, Emmannuelle N’Zuzi, Yoann Berger, Jérôme Bortaud, Damien Chaumont, Christophe Droal, Antonio Macipe, Brian Scheidt et Karin Kiwus au piano

Billets disponibles dans les points de vente habituels

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.