Critique : Les Divalala présentent “Chansons d’Amour Traficotées” au Kibélé à Paris

Critique : Les Divalala présentent "Chansons d'Amour Traficotées" au Kibélé à ParisLes Divalala portent très bien leur nom. Féminines et élégantes à souhait, ces trois divas reprennent avec un certain grain de folie des standards de la pop et réinterprètent quelques unes des plus grandes chansons d'amour du répertoire populaire. Rendez-vous au Kibélé pour ce récital timbré !

Chansons d'Amour Traficotées est le nouveau spectacle des Divalala. Ce trio, composé d'Angélique Fridblatt (Le Jardin d'Arc-en-ciel ; La Chèvre de Mister Seguin), Marion Lépine (Coups de Foudre ; La Vie Parisienne) et Gabrielle Laurens (Touwongka ; Coups de Foudre), se produit depuis plusieurs années. Après un passage remarqué au tea-dance Life Is a Musical où elles avaient interprété le générique de la série des années 1990 "Premiers Baisers" de manière délicieusement décalé, histoire de nous donner l'eau à la bouche, les Divalalas présentent cette fois-ci une revue complète placée sous le signe de la fantaisie.

Au menu ? Céline Dion, Johnny Hallyday, Niagara, Clarika, François Valéry ou même Elmer Food Beat (vous avez bien lu). Clou du spectacle, une reprise des "Nuits d'une Demoiselle" de Colette Renard. Une chanson grivoise et féministe dont l'interprétation radicale ne peut laisser de marbre.
Si l'humour caractérise l'ensemble des airs interprétés, le spectacle n'en est pas pour autant dénué de sentiments, comme lors du medley "J'attendrai / Pour ne pas vivre seul / Je suis malade" dans lequel les chansons de Dalida, Brel et Lama semblent se donner la réplique en créant une bulle d'émotion au milieu de la performance. De la rencontre et de l'excitation des premiers moments, jusqu'à la rupture en passant par les moments les plus coquins d'une relation, Chansons d'Amour Traficotées représente avec subtilité l'ensemble des sentiments amoureux de manière quasi-chronologique.

Les trois interprètes rivalisent de charme et d'humour, alternant solos et trio et enchaînant les morceaux dans une mise en scène intimiste mais néanmoins efficace. Pour tout instrument, les Divalala sont parfois accompagnées d'improbables percussions sur lesquelles nous resterons discret afin de préserver l'effet de surprise, qui participent au maintien d'une ambiance finement loufoque.

Vous avez jusqu'au 14  juin pour découvrir les Divalas dans la salle voûtée du Kibélé !


Chansons d'Amour Traficotées, des Divalala

Au Kibélé
12 rue de l'Echiquier 75010 Paris

Le jeudi à 21h30, le vendredi à 20h

Jusqu'au 14 juin 2012

Avec Angélique Fridblatt, Gabrielle Laurens et Marion Lépine

Mise en scène : Freddy Viau, Direction musicale : Raphaël Callandreau, Costumes : My Marins, Lumières : James Gromelin

0 réponses

  1. […] Tous nos articles L'avis de Musical Avenue […]
  2. […] ont commencé à se faire connaître il y a maintenant plus de 4 ans avec leur premier spectacle Chansons d'amour traficotées. Récital majoritairement a cappella accompagné d'instruments parfois improbables (valise, crapaud, […]
  3. […] Tous nos articles L'avis de Musical Avenue […]
  4. […] Tous nos articles L'avis de Musical Avenue […]
  5. […] Tous nos articles L'avis de Musical Avenue […]
  6. […] Tous nos articles L'avis de Musical Avenue […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.