Critique : “Les Sea Girls fêtent la fin du monde” à la Nouvelle Ève à Paris

Quatre jolies filles pour un tour de chant des plus décalés. Le succès de ce quatuor hors normes ne se dément pas. Les Sea Girls fêtent la fin du monde, leur nouveau spectacle, est un cabaret excentrique, un concentré d'humour et d'énergie qui plaira au plus grand nombre.

C'est à la Nouvelle Ève, cabaret parisien de Pigalle, que nous retrouvons nos gracieuses sirènes. Les Sea Girls sont Judith Rémy, Prunella Rivière, Elise Roche et Delphine Simon, une bande de copines qui se sont rencontrées il y a quelques années à l'École Nationale Supérieur des Arts et Technique du Théâtre. Ensemble, elles explorent divers aspects du théâtre musical puis, le succès des premières représentations aidant, elles finissent par monter au Divan du Monde, à Paris, un spectacle sous l'appellation d'origine incontrôlée "Les Sea Girls" : ce sera Chansons à pousse-pousse.

Critique : "Les Sea Girls fêtent la fin du monde" à la Nouvelle Ève à Paris

Lorsque le rideau s'ouvre sur ces élégantes demoiselles aux looks bien farfelus, les premières notes d'une ballade guillerette aux accents acidulés, "Bisous", plantent immédiatement le décor : le spectacle sera haut en couleurs. Nous embarquant dans un tumultueux voyage, sous la forme d'une revue humoristique pimentée, les Sea Girls nous content tour à tour une rencontre avec un homme trop sensible, un rodéo, un flamenco, des tours de magie ubuesques, un numéro très rock'n'roll, une chanson vintage sur Acapulco, ou encore une séance sadique chez le docteur... commençant et finissant sur l'importance de prendre la vie avec légèreté. Le politiquement incorrect est au rendez-vous : on parle de cannibalisme, on détourne les codes de l'enfance ou des fêtes de fin d'année avec cruauté, pour le plus grand enchantement du public.

Si quelques célèbres comptines viennent se faufiler dans le répertoire des Sea Girls — on reconnaît "Un petit poisson, un petit oiseau" et "Le Loup, la Biche et le Chevalier (Une chanson douce)" — le spectacle est pourtant principalement constitué de chansons originales aux textes excellemment écrits et aux mélodies très bien arrangées. Les quatre voix sont arrangées avec de délicieuses harmonies et accompagnées d'un guitariste et de percussions. La mise en scène inventive de leur complice Patrick Haudecœur et les costumes incroyables de loufoquerie signés Carole Gérard permettent aux Sea Girls de définir les contours d'un univers poétique et déjanté, une vraie bulle de bonne humeur contagieuse. On en redemande !


Les Sea Girls fêtent la fin du monde, de et avec Judith Rémy, Prunella Rivière, Élise Roche, Delphine Simon

Mise en scène : Patrick Haudecoeur, Guitare : Dan Panama ou Benoît Simon, Percussions : Guillaume Lantonnet
Arrangements : Fred Pallem, Arrangements vocaux : Lucrèce Sassella, Costumes : Carole Gérard, Décor : Christel Lebfèvre, Création son : Jean-François Thomelin, Création lumière : Jean-Luc Chanonat

Auteurs et compositeurs : Jean-Max Rivière, Serge Reggiani, Fred Pallem, Marie Desgranges, Nicolas Ducron, Sophie Forte, Laurent Madiot, Juliette Armanet, Gildas Thomas, Prunella Rivière, Gérard Bourgeois, Joël Rocher, Maurice Pon, Henri Salvador.

A la Nouvelle Eve, 25 rue Fontaine, 75009 Paris
Jusqu'au 28 janvier 2012
Le jeudi, vendredi et samedi à 21h, le samedi également à 17h
De 16 (tarif réduit) à 32 €

Site Internet : www.les-seagirls.com

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.