Critique : “NEW – La Comédie musicale improvisée” au Théâtre de la Reine Blanche, à Paris

Critique : "NEW – La Comédie musicale improvisée" au Théâtre de la Reine BlancheNEW, c'est un concept complètement fou : un spectacle dans lequel comédiens, musiciens et graphistes s'unissent en direct pour donner vie à une comédie musicale… en totale impro !

À l'entrée du théâtre, vous vous voyez remettre un coupon sur lequel vous devez inscrire un titre sorti tout droit de votre imagination, ainsi qu'un lieu qui servira de point départ à la pièce. C'est en tirant au sort parmi les propositions du public que la ligne directrice de la soirée sera ainsi donnée…

Créé à l'initiative de Florian Bartsch, NEW est la première comédie musicale d'improvisation française.
Comédie musicale d'improvisation ? L'exercice peut paraître impossible à quiconque n'en a encore jamais vu. Et pourtant, à grands coups d'humour et de pirouettes, cette troupe d'improvisateurs kamikazes réussit l'impossible et nous emporte en chansons dans leur doux délire.

Sur scène, on retrouve en alternance des visages bien connus des amateurs de comédie musicale : Cloé Horry (Le Peep Musical Show ; Frankenstein Junior), Agnès Bove (La Belle Hélène), Zacharie Saal (Frankenstein Junior) ou encore Pierre Babolat (La Vie Parisienne ; La Périchole) pour ne citer qu'eux, sont tous ici comme un poisson dans l'eau.

"NEW – La Comédie musicale improvisée" au Théâtre de la Reine Blanche

Exercice scénique périlleux s'il en est, les comédiens donnent vie en direct à une comédie musicale qu'ils inventent au fil de la soirée.
S'ils sont visiblement déjà rompus à la gymnastique de l'improvisation, ils gagneront à se pencher un peu sur les règles de la comédie musicale pour faire progresser cette nouvelle forme d'impro naissante : les débuts un peu timides du spectacle, sous forme d'exercice d'improvisation qui plante un décor, est bien éloigné du grand numéro d'ouverture chanté que l'on est en droit d'espérer lorsqu'il s'agit de comédie musicale ! D'autant plus que, le soir de notre visite, cette introduction hésitante était suivie de courtes chansons du type "I Am" [NDLR : chansons d'expositions qui dévoilent les motivations d'un personnage] qui, réduites à l'état de jingles aux paroles répétitives, sonnaient comme des parodies de comédie musicale à la française (et donc, tout ce qu'on abhorre !).

Les écueils inévitables d'une telle entreprise qui navigue à vue sont évidemment que les nœuds de l'intrigue et les antagonismes entre les personnages se mettent en place plus lentement et difficilement que dans une pièce mûrement réfléchie. Mais une fois trouvé leur rythme de croisière, les comédiens s'en donnent à cœur joie et nous entraînent au bout du voyage. Avec un peu de pratique et de révision des codes de la comédie musicale, il n'y a pas à douter que ces quelques imperfections seront complètement effacées d'ici quelques représentations !

Les seules véritables ombres à ce tableau encourageant sont la participation d'une graphiste/illustratrice qui projette en vidéo des dessins réalisés en temps réel (un petit bonus sympathique mais accessoire) et le format ambitieux du groupe qui accompagne les comédiens en direct. Les improvisations musicales de cette formation (composée d'un pianiste/accordéoniste/contrebassiste, d'un guitariste, percussionniste et d'un instrumentiste à vent qui joue aussi avec quelques effets de bruitages) tournent malheureusement rapidement au bœuf soul-funk, plaisant et rythmé, mais inapproprié.
On regrette alors que le choix de l'équipe ne se soit pas plus modestement porté sur un accompagnement avec un unique piano, qui aurait su mettre d'avantage l'accent sur des structures, des harmonies et des mélodies mieux ancrées dans la tradition du théâtre musical français ou américain.

Ne ratez pas pour autant les deux dernières représentations de cette série d'avant-premières prometteuses qui, si tout va bien, devraient être le prélude à un retour de NEW sur une scène parisienne à l'automne. Allez-y, et retournez-y, car chaque soir le spectacle est totalement NEW !


NEW – La Comédie musicale improvisée

Les mercredi 2 et 9 mai et le samedi 2 juin 2012 à 21h00, et le dimanche 3 juin 2012 à 19h

Au Théâtre de la Reine Blanche
2 bis Passage Ruelle – 75018 Paris

Direction artistique et production : Florian Bartsch ; direction musicale : Peter Corser ; coaching vocal : Sofie Sörman ; coach de danse : Georgia Ives ; assistance mise en scène : Fayssal Benbahmed ; assistance production : Carla Legendre ; création costumes : Pauline Brosset ; création marionettes : Maud Hubert.

Musiciens : Julien Bienaimé, Dylan Corlay, Peter Corser, Stanislas Delannoy, Julien Grayer, Florence Kraus, Niels Mestre, Niaz Nawab, Antoine Scaviner et Julie Gallibert aka "Petit Poney"

Comédiennes : Florence Alayrac, Sophie Altmann, Juliette Antonas, Isa Bell, Agnès Bove, Elise Brinon, Jeanne Chartier, Clémence Chatagnon, Caroline Gaudfrin, Isabelle Govaert, Cloé Horry, Margaux Maillet, Perrine Mégret, Lauranne Sz, Salomé Talaboulma et Mina Castelletta

Comédiens : Pierre Babolat, Florian Bartsch, Fayssal Benbahmed, Thierry Bilisko, Manuel Haymediyou, Laurent Jacques, Bertrand Rakotoasitera, Hugues Reiner, Zacharie Saal, Christian Sinniger et Lucas Viquesnel

Artistes visuels : Imprographistes - Sandra Ghosn, Florent Lazare

Visual Jockey : Etienne Auger ; improvisateurs lumières : Sam Dineen, Kevin Felton

Avec l’aide d’Elise Brinon et Les Improfessionals

0 réponses

  1. […] Le public peut donc y retourner à plusieurs reprises tout en étant perpétuellement étonné. New - la comédie musicale improvisée prolonge jusqu'à fin mars au théâtre des Feux de la Rampe à Paris. Lyon aussi aura la chance […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire. Pas encore inscrit ? Cliquez-ici.